Jésus est venu dans le monde pour nous révéler le visage d’Amour de notre Papa:
« Nul n’a jamais vu Dieu, le Fils Unique qui est dans le sein du Père, Lui l’a fait connaître. » (Jean 1,18)

Il nous indique la voie royale du Salut:

Jean 15,9-12: « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour… Voici quel est mon commandement: vous aimer les uns les autres COMME je vous ai aimés. »

Jean 14,23: « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure. »

Et Jean insiste:

1 Jean 4,7-8: « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres… Dieu est Amour. »

Le prophète Mohammed confirme cette Réalité éternelle en disant:

Coran XI; Houd, 90: « Implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein de tendre amour (Wadoud). »

Coran XIX; Marie, 96: « À ceux qui croient et font de bonnes oeuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son tendre amour (woudd). »

Notre Père n’est pas seulement Amour, il est tendre Amour.

Durant toute sa vie, Jésus nous a révélé le visage d’Amour du Père. Mais il nous a aussi révélé son visage de Justice:

Matthieu 6,33: « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et tout le reste vous sera donné par surcroît. »

Luc 11,42: « Mais malheur à vous, les Pharisiens, qui acquittez la dîme de la menthe, de la rue et de toute plante potagère, et qui délaissez la justice et l’amour de Dieu! Il fallait pratiquer ceci, sans omettre cela. »

Et Zacharie sous l’inspiration de l’Esprit Saint loue Dieu en disant:

Luc 1,72-75: « Ainsi fait-il miséricorde à nos pères, ainsi se souvient-il de son alliance sainte, du serment qu’il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder que, sans crainte, délivrés de la main de nos ennemis, nous le servions en sainteté et justice devant lui, tout au long de nos jours. »

Et le prophète Mohammed nous met aussi en garde:

Coran XI; Houd, 113: « Ne vous rangez pas du côté de ceux qui commettent des injustices, de peur que le Feu ne vous atteigne! Et vous n’auriez pas de défenseur autre que Dieu, et vous ne seriez pas secourus. »

Et il nous révèle le visage de Justice de notre Père:

Coran XXIV, La Lumière, 25: « Ce jour-là, Dieu rétribuera leurs oeuvres en toute équité, et ils constateront alors que Dieu est la justice même. »

L’amour et la justice sont indissociables. On ne peut pas aimer sans pratiquer la justice. Un amour où la justice est absente, n’est pas un amour. C’est une illusion d’amour.

Ancien Testament

Déjà dans l’Ancien Testament notre Père nous indiquait cette voie:

Michée 6,8: « On t’a fait savoir, homme, ce qui est bien, ce que Yahvé réclame de toi: rien d’autre que d’accomplir la justice, d’aimer avec tendresse et de marcher humblement avec ton Dieu. »

Et Isaïe prophétise la venue du Messie en ces termes:

Isaie 9,5-6: « Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, il a reçu l’empire sur les épaules… Etendu est l’empire dans une paix infinie, pour le trône de David et sa royauté, qu’il établit et qu’il affermit dans le droit et la justice. Dès maintenant et pour toujours l’amour jaloux de Yahvé Sabaot fera cela. »

Le Psalmiste parlant prophétiquement au Messie proclame:

Psaume 45,4-8: « …va, chevauche, pour la cause de la vérité, de la piété, de la justice… Sceptre de droiture, le sceptre de ton règne! Tu aimes la justice, tu hais l’impiété… »

Le droit et la justice sont le fondement du Royaume de notre Père. Cet esprit de justice doit caractériser aussi les vrais fidèles de Dieu à la fin des temps. Ceci fait partie de la Restauration Universelle selon l’Esprit de notre Père.

Isaïe 28,5-6: « Ce jour-là, c’est Yahvé Sabaot qui deviendra une couronne de splendeur et un superbe diadème pour le reste de son peuple, un esprit de justice pour qui doit rendre la justice, et la force de ceux qui repoussent l’assaut aux portes. »

Cette justice que nous devons rendre a deux dimensions: la dimension spirituelle et la dimension humaine. Les deux sont en fait indissociables.

Dimension spirituelle

La dimension spirituelle de la justice consiste à croire en Jésus, car Il est le Messie envoyé par Dieu. Jésus dit à ce propos:

Jean 16,8 à 11: « Quand il viendra (l’Esprit Saint), il confondra le monde en matière de péché, de justice et de jugement… de justice parce que je vais au Père et que vous ne me verrez plus… »

La Justice spirituelle c’est donc de croire que Jésus est le Messie et qu’Il est glorieux auprès du Père. C’est pourquoi Paul dit:

1 Corinthiens 12,3: « … Nul ne peut dire « Jésus est Seigneur », que sous l’action de l’Esprit Saint. »

C’est le premier critère de Résurrection qui caractérise les 1000 ans symboliques de l’Apocalypse (Apocalypse 20,4-5).

Depuis l’apparition de la Bête en 1948, les 1000 ans sont écoulés et il y a un deuxième critère de Justice spirituelle. C’est de croire que la Bête de l’Apocalypse c’est Israël. Le livre « ouvert » de l’Apocalypse depuis 1970 révèle cette nouvelle « mesure » de Justice spirituelle qui permet de mesurer le nouveau temple de Dieu (Apocalypse 11,1).

Cette nouvelle « mesure » de Justice a permis à beaucoup de « morts » de ressusciter. Ce sont tous ceux qui se sont engagés contre la Bête, contre son injustice et qui ont versé leur sang pour cette sainte Cause. Le sang versé pour la justice leur tient lieu de baptême (l’eau changée en sang: Apocalypse 11,6) et leur vaut une couronne au Ciel. Ils participent ainsi à la première Résurrection.

Après la chute de la Bête beaucoup ressusciteront en esprit et prendront part à cette première Résurrection, car ils réaliseront qui était la Bête et ils verseront des larmes de repentir pour leur salut (Apocalypse 1,7). Ce sont eux les morts « qui ne purent reprendre vie avant l’achèvement des mille années » (Apocalypse 20,5).

Ainsi ces deux critères de jugement et de justice délimitent les 1000 ans. Après les mille ans, beaucoup de « toute nation, race, peuple et langue » (Apocalypse 7,9) reviendront à la vraie foi, car ils auront résisté à la Bête et ne se seront pas souillés avec la « Prostituée fameuse » (Apocalypse 17,1). Ils comprendront que leur engagement aura contribué au Triomphe de notre Père et de son Messie.

Dans l’Apocalypse Jésus revient sur un cheval blanc. Sa guerre est une guerre de Justice:

Apocalypse 19,11: « Alors je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc: celui qui le monte s’appelle « Fidèle » et « Vrai », il juge et fait la guerre avec justice. »

Jésus mène la guerre contre la Bête et ses alliés. Tout ceux qui se rallient à cette guerre combattent, parfois à leur insu, avec Lui et obtiennent de grandes grâces de salut. C’est ce que le prophète Mohammed nous révèle dans la Discussion n°1806 en disant à propos de l’Antichrist:

« Dieu enverra Jésus, Fils de Marie, qui le poursuivra et l’atteindra à la porte de Lod (près de Tel-Aviv)…Puis Jésus suscitera un peuple que Dieu rendra invincible par rapport à lui (l’Antichrist)… »

Ce « peuple invincible » correspond aux « armées du Ciel » qui suivent Jésus dans sa guerre (Apocalypse 19,14).
Cette guerre de Jésus contre ses ennemis est l’accomplissement de la prophétie de Jésus dans Luc:

Luc 19,27: « Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les en ma présence. »

C’est la guerre de Justice de l’Apocalypse. Et Luc nous révèle qui sont ces ennemis:

Luc 19,14: « Ses concitoyens le haïssaient et ils dépêchèrent à sa suite une ambassade chargée de dire: ‘Nous ne voulons pas que celui-là règne sur nous.' »

Les concitoyens de Jésus le refusent comme Roi, car Il résiste à leurs visées sionistes. Alors ils le crucifient.
Aujourd’hui les palestiniens ne se plient pas, non plus, aux visées sionistes et subissent de leur part, avec « leur Seigneur » (Apocalypse 11,8), le même sort.
Jésus avait dit:

Matthieu 5,10: « Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. »

L’appel de Justice de Jésus « égorgez-les en ma présence » correspond aussi à cet appel au combat dans le livre de l’Apocalypse:

Apocalypse 18,6-7: « Payez-la (Babylone la grande, c.-à-d. Jérusalem) de sa propre monnaie! Rendez-lui au double de ses forfaits! Dans la coupe de ses mixtures, mélangez une double dose! À la mesure de son faste et de son luxe, donnez-lui tourments et malheurs!… »

Jésus, le Roi de l’Amour, Lui qui est « doux et humble de coeur » (Matthieu 11,29) demande qu’on donne à « Babylone la Grande », « tourments et malheurs » en « double dose ».
C’est cela son vrai visage: Amour et Justice.
Ceux qui méconnaissent ce visage de notre Père et n’agissent pas en conséquence n’ont encore rien compris à l’enseignement de Jésus.

Dimension humaine

La dimension humaine de la Justice se manifeste sur deux niveaux:

  • Agir soi-même toujours selon la justice et être un exemple;
  • Dénoncer toute sorte d’injustice dans son entourage et au niveau de la société.

Agir soi-même toujours selon la justice

Agir selon la justice c’est agir selon la disposition à donner à chacun son droit. C’est ce que Jésus a fait avec ses Apôtres en les libérant petit à petit de leur esprit raciste qui était cause d’injustice.

Dès l’inauguration de sa prédication à Nazareth Jésus choque la mentalité des juifs dans la synagogue et les appelle à l’ouverture en leur disant:

Luc 4,25-30: « En vérité, je vous le dis, aucun prophète n’est bien reçu dans sa patrie. « Assurément, je vous le dis, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux jours d’Élie, lorsque le ciel fut fermé pour trois ans et six mois, quand survint une grande famine sur tout le pays; et ce n’est à aucune d’elles que fut envoyé Élie, mais bien à une veuve de Sarepta, au pays de Sidon. Il y avait aussi beaucoup de lépreux en Israël au temps du prophète Élisée, et aucun d’eux ne fut purifié, mais bien Naaman, le Syrien.  » Entendant cela, tous dans la synagogue furent remplis de fureur. Et, se levant, ils le poussèrent hors de la ville et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline sur laquelle leur ville était bâtie, pour l’en précipiter… »

Cet esprit d’ouverture aux païens était trop fort pour eux. Ils ont voulu le tuer.

Matthieu 15,25-28: Par son attitude, Jésus pousse les Apôtres à intercéder pour la guérison de la fille d’une Cananéenne, donc d’une païenne. À cette occasion, Il loue sa foi devant ses Apôtres. Ce faisant, Il ouvre leur esprit aux païens.

Jésus loue Tyr et Sidon qui devant les miracles de Jésus auraient fait pénitence, beaucoup plus que des villes juives comme Chorazeïn et Bethsaïde:

Matthieu 11,20-24: « Alors il se mit à invectiver contre les villes qui avaient vu ses plus nombreux miracles mais n’avaient pas fait pénitence. ‘Malheur à toi, Chorazeïn! Malheur à toi, Bethsaïde! Car si les miracles qui ont lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que, sous le sac et dans la cendre, elles se seraient repenties. Aussi bien, je vous le dis, pour Tyr et Sidon, au Jour du Jugement, il y aura moins de rigueur que pour vous. Et toi, Capharnaüm, crois-tu que tu seras élevée jusqu’au ciel? Jusqu’à l’Hadès tu descendras. Car si les miracles qui ont eu lieu chez toi avaient eu lieu à Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. Aussi bien, je vous le dis, pour le pays de Sodome il y aura moins de rigueur, au Jour du Jugement, que pour toi’. »

Jésus loue devant ses Apôtres la foi d’un Centurion romain:

Matthieu 8,5-12: « Comme il était entré dans Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui en le suppliant: ‘Seigneur, dit-il, mon enfant gît dans ma maison, atteint de paralysie et souffrant atrocement.’ Il lui dit: ‘Je vais aller le guérir.’ – ‘Seigneur’, reprit le centurion, ‘je ne mérite pas que tu entres sous mon toit; mais dis seulement un mot et mon enfant sera guéri. Car moi, qui ne suis qu’un subalterne, j’ai sous moi des soldats, et je dis à l’un: Va! et il va, et à un autre: Viens! et il vient, et à mon serviteur: Fais ceci! et il le fait.’ Entendant cela, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient: ‘En vérité, je vous le dis, chez personne je n’ai trouvé une telle foi en Israël. Eh bien! je vous dis que beaucoup viendront du levant et du couchant prendre place au festin avec Abraham, Isaac et Jacob dans le Royaume des Cieux, tandis que les fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres extérieures: là seront les pleurs et les grincements de dents.' »

Luc 10,29-37: Jésus enseigne à respecter et aimer les Samaritains que les Juifs méprisaient.

Par toute cette attitude ferme et courageuse, Jésus passait aux Apôtres un esprit de Justice.
Bien des années plus tard, Luc nous révèle dans les Actes des Apôtres la grande prise de conscience de Pierre à propos des païens:

Actes 10,34-35: Alors Pierre prit la parole et dit: « Je constate en vérité que Dieu ne fait pas acception des personnes, mais qu’en toute nation celui qui le craint et pratique la justice lui est agréable. »

L’attitude et l’enseignement de Jésus a finalement porté ses fruits en Pierre. Pour une mentalité juive, c’était un immense bouleversement et une grande libération.

Aujourd’hui, Jésus dirait la même chose à propos des Palestiniens, méprisés par tous et accusés de terrorisme.

C’est par ces témoignages forts que Jésus enseignait à ses Apôtres à dépasser la justice des pharisiens:

Matthieu 5,20: « Car je vous le dis: si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des Pharisiens, vous n’entrerez certainement pas dans le Royaume des Cieux. »

Aujourd’hui, le même Esprit nous demande de résister au monde qui nous envahit par son esprit superficiel, son esprit vaniteux, son esprit matérialiste.

Voici les idoles modernes que nous devons dénoncer et qui veulent nous étouffer.

À propos de l’attitude à avoir envers les riches, Jacques nous met aussi en garde disant:

Jacques 2,1-9: « … Si donc vous accomplissez la Loi royale suivant l’Ecriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien; mais si vous considérez les personnes (en respectant trop le riche et en méprisant le pauvre), vous commettez un péché et la Loi (de l’Amour et de la Justice) vous condamne comme transgresseurs. »

Et Jésus nous enseigne:

Matthieu 5,3: « Heureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux est à eux. »

Enfin, dans l’Ancien Testament le prophète Ézéchiel nous décrit la justice en ces termes:

Ézéchiel 18,5-17: « Quiconque est juste, pratique le droit et la justice, ne mange pas sur les montagnes (manger les sacrifices offerts aux idoles; aujourd’hui, le monde et ses idoles modernes…)… ne souille pas la femme de son prochain…, n’opprime personne, rend le gage d’une dette, ne commet pas de rapines, donne son pain à qui a faim et couvre d’un vêtement celui qui est nu, ne prête pas avec usure, ne prend pas d’intérêts, détourne sa main du mal, rend un jugement véridique entre les hommes, se conduit selon mes lois (la loi de l’Amour) et observe mes coutumes en agissant selon la vérité, un tel homme est juste, il vivra, oracle du Seigneur Yahvé… »

La Justice est donc toute une ligne de conduite qui nous fait agir selon la vérité, nous préserve du mal et nous fait Vivre.

Matthieu 5,6: « Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés. »

Le triomphe de notre Père se fera par sa Justice:

Isaïe 45,23-24: « Je le jure par moi-même, ce qui sort de ma bouche est la vérité, c’est une parole irrévocable: Oui, devant moi tout genou fléchira, par moi jurera toute langue en disant: En Yahvé seul sont la justice et la force. Jusqu’à lui viendront, couverts de honte, tous ceux qui s’enflammaient contre lui. »

Dénoncer toute sorte d’injustice

Dénoncer toute forme d’injustice est un devoir sacré. Il ne faut pas se taire devant l’injustice. Celui qui se tait devient complice.

Jésus a dénoncé l’injustice de maintes manières dans sa vie, quelques-fois même par des paroles et des attitudes très fortes:

Matthieu 21,12-13: Jésus dénonce le commerce qui s’était introduit dans le Temple et il renverse les tables au Temple.
Matthieu 23,13-39: Jésus attaque et dénonce violemment les scribes et pharisiens pour leur hypocrisie.
Matthieu 16,21-23: Pierre, portant en lui encore l’image du Messie glorieux et triomphant, refuse l’idée de la souffrance du Christ. Jésus exorcise cette mentalité sioniste, en lui disant fermement: « Passe derrière moi Satan, tu me fais obstacle. Car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
Matthieu 17,14-17: Jésus secoue fortement ses disciples à cause de leur manque de foi. Ils n’ont pas pu guérir le démoniaque épileptique. Il leur dit: « Engeance incrédule et pervertie, jusques à quand serai-je avec vous? Jusques à quand devrai-je vous supporter? »

C’est pour avoir rejeté cet esprit prophétique de justice dans l’attitude et dans la parole à l’exemple du Christ que les églises ont introduit le loup, aujourd’hui l’Antichrist, dans la bergerie. Ils sont devenus faibles et diplomates et acceptent toutes les controverses et toutes les idées au nom d’un amour mal compris. Avec leur faux slogan « Il faut aimer tout le monde », ils ont crucifié l’amour véritable.

Ce n’est pas ce que Jésus nous a enseigné! Jésus a toujours su condamner le mal.

Jésus affronte et dénonce avec colère les Juifs qui s’enorgueillissaient d’avoir Abraham comme père, n’écoutaient pas sa parole et voulaient le tuer:

Jean 8,44: « Vous avez pour père le diable et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. Dès l’origine, ce fut un homicide… »

Le Padre Pio disait: « Le mal ne peut pas être aimé ».

Quand Jésus a dit: « Aimez vos ennemis » (Luc 6,27), Il s’adressait aux Juifs racistes qui haïssaient tous les non-juifs et les déconsidéraient. Il les invitait par là à l’ouverture aux païens. Par contre, Jésus a répondu avec beaucoup de force et de dignité au garde qui l’avait giflé injustement devant le Grand Prêtre Juif (Jean 18,22-24). Il lui répond: « Si j’ai mal parlé, témoigne de ce qui est mal; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu? » (Jean 18,23).
Jésus a été fort et il n’a pas « présenté l’autre joue », car Il réagissait à un acte injuste.
Paul nous encourage à avoir cette attitude en disant:

1 Timothée 5,22: « …Ne te fais pas complice des péchés d’autrui. Garde-toi pur. »

Ne pas se faire complice, c’est savoir dénoncer. Celui qui se tait acquiesce. Nous ne pouvons pas nous taire devant l’injustice. Sinon, nous ne sommes pas de vrais témoins du Christ.

Notre Père est Amour, mais il est aussi Justice. C’est cela son vrai Visage.

Ceux qui ne voient que l’un, sans reconnaître et vivre l’autre, se trompent grandement et tombent dans le piège du Malin. Ils se construisent un semblant de justice à leur taille et s’éloignent ainsi de notre Père. Ils tombent dans l’erreur dénoncée par Paul:

Romains 10,3: « Ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. »

Malheur à ceux qui se construisent leur propre justice mesquine, humaine, au lieu de grandir par le renoncement à soi à la dimension de la Justice de Dieu.

Et Paul insiste en disant:

Romains 14,17: « Car le règne de Dieu n’est pas affaire de nourriture ou de boisson, il est justice, paix et joie dans l’Esprit Saint. »

Enfin Paul dans ses luttes et ses tribulations nous livre son merveilleux témoignage:

2 Corinthiens 6,4-7: « Au contraire, nous nous recommandons en tout comme des ministres de Dieu: par une grande constance dans les tribulations, dans les détresses, dans les angoisses, sous les coups, dans les prisons, dans les désordres, dans les fatigues, dans les veilles, dans les jeûnes; par la pureté, par la science, par la patience, par la bonté, par un esprit saint, par un amour sans feinte, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu; par les armes offensives et défensives de la justice… »

Les « armes offensives et défensives de la justice » sont notre force. Il s’agit de savoir manipuler « l’épée acérée, à double tranchant » de la Vérité et de la Justice qui sort de la bouche de Jésus (Apocalypse 1,16). Cette épée a le pouvoir de « pénétrer jusqu’au point de division de l’âme et de l’esprit… elle peut juger les sentiments et les pensées du coeur » (Hébreux 4,12).

Paul dit encore:

2 Corinthiens 4,2: « Mais nous avons répudié les silences de la honte, ne nous conduisant pas avec astuce et ne falsifiant pas la parole de Dieu. Au contraire, par la manifestation de la vérité, nous nous recommandons à toute conscience humaine devant Dieu. »

Cette manifestation de la Vérité caractérise la Jérusalem Céleste.

Enfin Jean résume bien l’importance de la justice en disant:

1 Jean 2,29: « Si vous savez qu’il est juste, reconnaissez que tout homme qui pratique la justice est né de Lui. »

La Justice suppose la fermeté

Dans l’Apocalypse, Jésus doit « mener toutes les nations avec un sceptre de fer » (Apocalypse 12,5).

Ce sceptre de fer est la fermeté dans la Justice. L’Apocalypse invite le « vainqueur » à manier également ce sceptre de fer dans les évènements mondiaux par la prière et l’engagement personnel et dans la vie privée et publique par l’attitude ferme vis-à-vis de toute injustice (Apocalypse 2,26-28).

Cette fermeté doit aussi nous caractériser quand il s’agit de reprendre un frère qui ne suit pas la Voie de l’Esprit. Voici l’enseignement de Jésus et puis des Apôtres à ce propos:

Matthieu 18,15-18: « Si ton frère vient à pécher, va le trouver et reprends-le, seul à seul. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S’il n’écoute pas, prends encore avec toi un ou deux autres, pour que toute affaire soit décidée sur la parole de deux ou trois témoins. Que s’il refuse de les écouter, dis-le à la communauté. Et s’il refuse d’écouter même la communauté, qu’il soit pour toi comme le païen et le publicain.  » En vérité je vous le dis: tout ce que vous lierez sur la terre sera tenu au ciel pour lié, et tout ce que vous délierez sur la terre sera tenu au ciel pour délié. »

Tites 3,10-11: « Quant à l’homme de parti (celui qui se fait sa propre vérité), après un premier et un second avertissement, romps avec lui. Un tel individu, tu le sais, est un dévoyé et un pécheur qui se condamne lui-même. »

2 Thessaloniciens 3,14: « Si quelqu’un n’obéit pas aux indications de cette lettre, notez-le, et, pour sa confusion, cessez de frayer avec lui. »

Romains 16,17-18: « Je vous en prie, frères, gardez-vous de ces fauteurs de dissensions et de scandales contre l’enseignement que vous avez reçu; évitez-les. Car ces sortes de gens ne servent pas notre Seigneur le Christ, mais leur ventre, et par des discours doucereux et flatteurs séduisent les coeurs simples. »

1 Corinthiens 5,11-13: « … Je vous ai écrit de n’avoir pas de rapport avec celui qui, tout en portant le nom de frère, serait débauché, cupide, idolâtre, insulteur, ivrogne ou rapace, et même, avec un tel homme, de ne point prendre de repas. Qu’ai-je à faire en effet de juger ceux du dehors? N’est-ce pas ceux du dedans que vous jugez, vous? Ceux du dehors, c’est Dieu qui les jugera. Enlevez le mauvais du milieu de vous. »

2 Corinthiens 6,14: « Ne formez pas d’attelage disparate avec des infidèles. Quel rapport en effet entre la justice et l’impiété? Quelle union entre la lumière et les ténèbres? »

Et l’Apocalypse nous enseigne à propos de la Jérusalem Céleste:

Apocalypse 22,14-15: « Heureux ceux qui lavent leurs robes; ils pourront disposer de l’arbre de Vie, et pénétrer dans la Cité, par les portes. Dehors les chiens, les sorciers, les impurs, les assassins, les idolâtres et tous ceux qui se plaisent à faire le mal! »

Il faut donc juger et condamner qui est impur ou idolâtre et le mettre dehors!

Et lorsque nous mettons quelqu’un à la porte, il ne sera reçu à nouveau que s’il montre un profond repentir et des fruits positifs, selon les paroles de Jésus:

Luc 17,1-4: « Puis il dit à ses disciples: « Il est impossible que les scandales n’arrivent pas, mais malheur à celui par qui ils arrivent! Mieux vaudrait pour lui se voir passer autour du cou une pierre à moudre et être jeté à la mer que de scandaliser un seul de ces petits. Prenez garde à vous! Si ton frère vient à pécher, réprimande-le et, s’il se repent, remets-lui. Et si sept fois le jour il pèche contre toi et que sept fois il revienne à toi, en disant: « Je me repens », tu lui remettras… »

La condition est donc le repentir, un repentir sincère et visible.

En résumé, l’esprit d’ouverture, de douceur, de compréhension et de pardon spontané entre frères trouve sa limite quand la ligne rouge de la justice est dépassée. Lorsque c’est le cas, il faut réagir avec force et fermeté pour casser un mauvais esprit.

Paul connaissait bien cette limite quand il écrit:

1 Corinthiens 4,16-21: « Je vous en prie donc, montrez-vous mes imitateurs. C’est pour cela même que je vous ai envoyé Timothée, qui est mon enfant bien-aimé et fidèle dans le Seigneur; il vous rappellera mes règles de conduite dans le Christ Jésus, telles que je les enseigne partout dans toutes les Églises. Dans la pensée que je ne viendrais pas chez vous, certains se sont gonflés d’orgueil. Mais je viendrai bientôt chez vous, s’il plaît au Seigneur, et je jugerai alors non des paroles de ces gonflés d’orgueil, mais de leur puissance; car le Royaume de Dieu ne consiste pas en parole, mais en puissance. Que préférez-vous? Que je vienne chez vous avec des verges, ou bien avec amour et en esprit de douceur? »

Paul savait distinguer la ligne rouge et avoir, si nécessaire, une attitude ferme et forte dans l’Esprit. Il agissait par la puissance de l’Esprit.

C’est dans la prière et dans la maturité spirituelle cultivée par beaucoup de lectures bibliques et d’échanges entre frères, que ce discernement peut être acquis avec le temps.

Car à un moment donné, il nous faut savoir aller au combat avec « l’armure de Dieu »:

Ephésiens 6,10-17: « Revêtez l’armure de Dieu, pour pouvoir résister aux manoeuvres du diable. Car ce n’est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes. C’est pour cela qu’il vous faut endosser l’armure de Dieu, afin qu’au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir tout mis en oeuvre, rester fermes. Tenez-vous donc debout, avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse… »

La Justice est une cuirasse qui nous permet de contrer les flèches de l’ennemi.

L’amour sans fermeté est faiblesse et avale l’injustice. Ceci n’est pas de l’Amour.

Gloire à notre Père qui nous a révélé par Jésus, son Verbe incarné, son vrai visage d’Amour tendre, mais aussi de Justice.

Le triomphe de la Jérusalem Céleste se fera par l’Amour et la Justice:

Isaïe 62,1-4: « À cause de Sion (spirituelle) je ne me tairai pas, à cause de Jérusalem je ne me tiendrai pas en repos, jusqu’à ce que sa Justice jaillisse comme une clarté, et son salut comme une torche allumée. Alors les nations verront ta justice, et tous les rois ta gloire. Alors on t’appellera d’un nom nouveau que la bouche de Yahvé désignera (par l’Ange de l’Apocalypse). Tu seras une couronne de splendeur dans la main de Yahvé, un turban royal dans la main de ton Dieu. On ne te dira plus: « Délaissée » et de ta terre on ne dira plus: « Désolation ». Mais on t’appellera: « Mon plaisir est en elle » et ta terre: « Épousée ». Car Yahvé trouvera en toi son plaisir, et ta terre sera épousée. Comme un jeune homme épouse une vierge, ton bâtisseur t’épousera. Et c’est la joie de l’époux au sujet de l’épouse que ton Dieu éprouvera à ton sujet. »

Ce sont les Noces de l’Agneau (Apocalypse 19,7) par le Pain de Vie, car Isaïe continue cette merveilleuse prophétie en disant: « Les moissonneurs mangeront le blé et loueront Yahvé, les vendangeurs boiront le vin, dans mes parvis sacrés » (Isaïe 62,9).

Messages reçus par Pierre2

Message du 08.06.1971: « Sois une main de fer dans un gant de velours. Et cette main de fer doit manifester Ma colère ».

Message du 21.04.1971: « … Tu seras l’instrument de ma juste colère, Pierre. J’attends de toi que ta langue par Mon Verbe, frappe sans merci quand Je te le dirai et chaque fois que Je te le dirai… »

Message du 20.08.1971: « La Colère de Dieu qui n’est pas comprise, la Colère du Christ-Dieu qui n’est pas comprise, sera révélée à tous. Par ton intermédiaire ».

Message du 09.05.1980: « Fermeté ».

Message du 23.02.1984: « Le repos que Je mets dans votre tête, prenez-en conscience. Il se reflète sur votre front et dans votre regard. Communiquez-le à ceux que je vous envoie, par le regard, un regard réchauffé par l’amour du coeur. Par ce regard vous donnerez la Vie. Par ce regard, vous donnerez la mort. La vie par un regard d’amour et de tendresse. La mort par un regard de colère et de condamnation, comme le faisait Jésus. Travaillez cela ensemble. On vous reconnaîtra à ce regard redoutable et vivifiant ».

Message de Jésus le 27.12.1988: « Que les gens voient en vous l’amour inexprimé de bouche, mais débordant du coeur et des yeux. Pas seulement l’amour, mais, selon le cas, la force, la colère ou la réprobation, la compassion etc. C’est ainsi que vous me rendez présent (par vous) dans le monde, car cela c’est moi quand c’est fait en justice. J’ai hâte d’être reconnu par vous, en vous, pour vous serrer dans mes bras, mes petits enfants que vous êtes, mes grands apôtres sur qui je peux compter en cette Fin des Temps. Je vous bénis encore et encore et de tout coeur. Nul ne pourra vous vaincre car nul ne peut Me vaincre et parce que vous et Moi nous sommes un. Méditez bien ces paroles; je vous les transmets pour cela. »

Message du 22.11.1989: « …Quand je verrai votre appartement intérieur libéré de vos points de vue, alors, je pourrai clarifier ma volonté. Quand vous l’aurez comprise, vous deviendrez le réceptacle de mon Esprit sur terre. Alors, votre silence sera plus éloquent que toute parole. Alors, votre regard pèsera plus que toute argumentation. C’est ainsi que je veux que vous soyez: Dignes, dans le silence face à ceux qui déblatèrent de vaines paroles; grands, dans la certitude qui fera votre force, cette force qui ébranlera de l’intérieur les assises spirituelles des hommes solidaires du diable.

Laissez passer les événements en les regardant du balcon de votre âme. C’est ainsi que vous deviendrez ce noyau agissant mystérieusement dans le monde, un noyau céleste qui reflète mortellement les rayons divins contre les esprits sataniques et leurs agents sur terre. Vous serez efficacement le « Mystère de la justice » à l’oeuvre, pour annuler les effets néfastes du « Mystère de l’injustice » enraciné dans le monde. Vous serez mes francs-maçons pour construire le Temple indestructible, mon Temple indestructible.

Demandez-moi la grâce d’être tel que je veux que vous soyez. »

Message du 05.12.1990: « … Vous dites: ‘Viens mon Jésus, je t’aime et je t’attends.’ Je viens tel que Je suis. Je suis Amour, mais en ces temps-ci Je suis aussi colère. Je vous ai fait goûter de Mon amour, demandez-Moi aussi de vous remplir de Ma colère comme Jérémie l’était (Jérémie 6,11). Car vous, remplis de Ma colère vous devez la déverser sur les Païens (Jérémie 25,15-38 / Apocalypse 16). Méditez cela et surtout mettez en pratique… »

Message du 22.03.1993: « Il faut former une génération qui expulse les démons par l’attitude décrite dans 2 Jean 10 (« Si quelqu’un vient à vous sans apporter cette doctrine, ne le recevez pas chez vous et abstenez-vous de le saluer. Celui qui le salue participe à ses oeuvres mauvaises »). Et que cette génération en forme une autre. Ce sera le Royaume de Dieu. Plus on est docile à tes enseignements et à ta personne, plus on réussira. »

Message du 06.03.2006: « Regarde le visage en colère du Christ. »

Message du 01.12.2008: « C’est avec colère et le visage sévère que Jésus leur dit: ‘Vous avez pour père le diable!!! Et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir!!!' » (Jean 8,44)

Message du 17.08.2008: « Son nom qui revient: Justice. »

BR

22.02.2013