Divers

Les rapports pré-matrimoniaux

Quelle est votre position concernant les rapports pré-matrimoniaux?

Notre position concernant les rapports prématrimoniaux n’est pas la « nôtre » mais celle du Maître Sauveur: « Moi Je vous dis: Quiconque regarde une femme pour la désirer a déjà commis, dans son coeur, l’adultère avec elle » (Matthieu 5,27-30). Nous avons connu des personnes qui ne voulurent avoir pour époux ou épouse qu’une personne capable de partager, non pas tant leur lit, mais leur soif du spirituel. Ils ambitionnaient de lire et d’approfondir à deux les paroles divines dans les Saintes Écritures. Aimer Dieu à deux. Saint Exupéry a dit: « L’amour n’est pas de se regarder l’un l’autre, mais de regarder ensemble vers un même but ». Ne plaçons donc pas les rapports physiques avant les sentiments. Nous sommes appelés à sublimer notre conception des liens entre l’homme et la femme.

Le philosophe français Jacques Maritain et sa femme Raïssa étaient amoureux l’un de l’autre. Il ne se sont pourtant jamais connus sexuellement. Cela ne signifie certes pas que tous les couples doivent les imiter. Mais leur exemple nous pousse à considérer les liens matrimoniaux vers une dimension autre que charnelle; puis le reste viendra. C’est cela se sanctifier avec l’aide de la Grâce céleste et la prière. Joseph et Marie de Nazareth, eux aussi, se sont aimés et se sont mariés sans jamais se connaître sexuellement.

Quant aux rapports prématrimoniaux, ils sont normaux de nos jours pour le monde. Quant à nous, nous avons été choisis pour témoigner, dans ce monde, contre cette mentalité sensuelle. Au niveau spirituel, un homme et une femme vivant loin de Dieu et ayant des rapports intimes entre eux sont déjà mariés selon Dieu et selon nous. Ils doivent se considérer ainsi, liés l’un à l’autre et fidèles l’un à l’autre. Dès qu’ils se rapprochent de notre Père ils sont appelés à légaliser leur union.
Quant’à ceux qui désirent vivre selon le Plan de Dieu, la pratique de la continence avant le mariage civil et spirituel est le chemin à suivre pour leur sanctification et le témoignage devant les hommes.
Car, une relation dite « sentimentale » pour l’unique satisfaction des sens, avec telle personne ou telle autre est un adultère. Aussi faut-il bien prier pour mériter un mari saint et une épouse sainte. Un tel mariage devient sanctifiant.

Les produits anticonceptionnels

Que pensez-vous de l’usage des produits anticonceptionnels?

Leur usage dépend des cas particuliers. Ceux qui ont déjà des enfants et ne peuvent en avoir d’autres pour des raisons valables (matérielles, physiques, psychologiques etc) sont justifiés. Dieu est un Père compréhensif. Exiger d’un couple qui a eu par deux fois des jumeaux de s’abstenir des anticonceptionnels ne nous paraît pas juste, particulièrement à notre époque si difficile et exigeante. Tout dépend de l’esprit dans lequel on agit. Ainsi, si c’est simplement pour satisfaire des plaisirs sexuels que l’on se marie, si c’est pour fuir des responsabilités paternelles ou maternelles que l’on est largement capable d’assumer, si c’est pour faire la fête à droite et à gauche toutes les nuits ou tous les week-ends que l’on s’adonne aux contraceptifs, alors, oui, une telle irresponsabilité, une telle immaturité est largement une damnation pour l’âme. La paternité et la maternité sont une purification qui peut mener à la sainteté.

Le mariage: Témoignage

Quel est votre témoignage à propos du mariage?

Réponse: Lettre de Pierre2 (2005):

Chers frères et soeurs,

Les fiançailles OFFICIELLES de S. et M. donnent aux parents l’occasion de témoigner de leur et notre engagement spirituel, de notre Mariage indéfectible avec Dieu par le Christ. En cette semaine du 13 Mai, jour de l’apparition de la Vierge bénie à Fatima, nous devons à Dieu et à cette Mère Immaculée ce témoignage.

Certains de nos jeunes se sont liés par amour et cohabitent déjà ensemble sans s’être mariés…ni même fiancés officiellement. Telle est la mentalité de ce monde sans foi. Or, pour nous qui croyons en Dieu, ce lien se sanctifie par une union franchement déclarée et bénie par Dieu. Cette bénédiction s’obtient par le mariage reconnu et béni (donc civil et spirituel). Le monde se contente par contre des concubins et concubines qui vivent ensemble le temps des roses pour se séparer quand les pétales s’étiolent après l’euphorie et l’enthousiasme des premiers temps et des premiers baisers…..L’amour entre un homme et une femme est un engagement pour le meilleur et pour le pire. Il ne se limite pas aux baisers printaniers et aux « coucheries » faites sous « protection » de pilules contraceptives (nuisibles au corps des femmes), de préservatifs etc… « Tout m’est permis », dit saint Paul, « mais tout ne m’est pas profitable. Mais j’entends, moi ne me laisser dominer par rien…Le corps n’est pas pour la fornication (les couchages illicites); il est pour le Seigneur… » (1Corinthiens 6,12-14).

« Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres du Christ?…Glorifiez donc Dieu dans votre corps! » dit encore Paul (1Corinthiens 6,15-20). Je mentionne ces versets en considérant, bien sûr, que vous êtes Chrétiens! Si vous les désapprouvez, sachez du moins que vous n’êtes pas chrétiens…ou ne l’êtes plus.
Dans ce cas je n’ai rien à vous dire. Menez votre vie temporelle comme vous l’entendez…à vos risques et périls, au détriment de la Vie spirituelle!

Les parents – s’ils se veulent témoins authentiques de leur foi – sont tenus d’avertir leurs enfants qui vivent en concubinage…ouvertement ou discrètement. Les parents solidaires d’un concubinage affiché de leurs enfants sont un contre-témoignage de leur foi en Dieu et certes pas bénis par Lui. Ils contribuent à augmenter les ténèbres spirituels dans ce monde déjà si obscurci et s’éloignent de Dieu. Ils auront à Lui en rendre compte…eux aussi! Il est en procès contre eux!

Il serait bon que les parents discutent avec leurs enfants déjà engagés dans l’amour et la cohabitation, de parler franchement avec eux. Il faut leur dire:

– Nous ne pouvons pas cautionner une relation non légalisée. Si vous vous aimez vraiment, déclarez cet amour par des fiançailles officielles suivies par un mariage béni par Dieu, comme nous l’avons fait.

– Vous êtes un exemple pour les autres, pour vos soeurs et frères principalement. Un exemple à suivre ou à éviter selon le cas. Vous risquez de choquer, de scandaliser, de vous faire imiter, de répandre l’épidémie immorale. Si vous êtes croyants, manifestez votre foi en légalisant votre amour aux yeux de Dieu et de la société. Si vous ne l’êtes pas, nous ne cautionnons pas votre union moralement impure aux yeux de Dieu et sous sanction divine. « Ne vous modelez pas sur le monde présent, mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner quelle est la Volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui Lui plaît, ce qui est parfait » dit saint Paul (Romains 12,2).

– Si vous êtes croyants, c’est cela que vous devez faire. Si vous refusez de nous écouter, nous refusons de vous reconnaître, de vous soutenir et de vous approuver. Vous êtes libres! Nous aussi!

Je vous communique ce message de la part du Père.

Pierre2

Que pensez-vous du mariage spirituel et civil? Peut-on les séparer?

Le mariage béni et voulu par notre Père est un. Le mariage spirituel et le mariage devant les hommes sont un.
Si l’on se marie devant notre Père (que cela soit en privé autour du Repas de Jésus ou que soit devant notre famille spirituelle), il faut se marier aussi devant les hommes, c-à-d. devant la mairie. Le deux choses sont inséparables et ne devraient pas être séparées dans le temps.
Le mariage civil est important en tant que témoignage devant les hommes.
Jésus a dit: « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Matthieu 22,21).
Il y a des lois humaines qu’il faut respecter.

Pierre2 avait dit avec force à un couple après leur mariage spirituel: « À présent dépêchez-vous de faire le mariage civil. Le témoignage devant les hommes est important ». Il a toujours insisté sur le mariage spirituel devant Dieu et sur le mariage civil, effectué en même temps. Il a conseillé à un couple au Liban marié spirituellement d’aller se marier civilement à Chypre, car au Liban le mariage uniquement civil n’existe pas.

Ne pas être cause de scandale:
Et surtout, surtout, notre comportement doit être irréprochable, pour que nous ne soyons pas cause de scandale ou prétexte pour des déviations.
Dans ce monde complètement fou où il n’y a plus aucune règle et où tout est permis, que notre conduite au sein de notre famille spirituelle soit un exemple clair qui ne puisse pas être interprété faussement par d’autres. Nous pensons surtout à nos jeunes.
Il est donc bon de s’abstenir de relations physiques tant qu’on n’est pas marié devant Dieu et devant les hommes.
Sinon, nous devenons un contre-témoignage, car les personnes qui nous voient, pensent que nous sommes pour l’union libre.

C’est important, que TOUT SOIT CLAIR ET LIMPIDE, surtout sur un sujet aussi important que le mariage.

Jésus, notre Frère Bien-Aimé a dit:

« N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès l’origine, les fit homme et femme, et qu’il a dit: Ainsi donc l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien! Ce que Dieu a uni, l’homme ne doit point le séparer. » (Matthieu 19,4-6)

L’homme et la femme doivent donc quitter leurs parents et fonder un nouveau foyer, en assumant les responsabilités de l’engagement que ce soit sur un plan spirituel ou temporel.

« Vous êtes la lumière du monde. Une ville ne se peut cacher, qui est sise au sommet d’un mont. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, où elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Ainsi votre lumière doit-elle briller aux yeux des hommes pour que, voyant vos bonnes oeuvres, ils en rendent gloire à votre Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 5,14-16)

Que nous puissions toujours être une lampe qui éclaire et réchauffe les coeurs par la fidélité à l’Esprit de Jésus!

D’aucune manière, nous ne devons ouvrir la porte à l’acceptation de « l’union libre ». Car si nous ne légalisons pas notre mariage (spirituel) tout de suite par le mariage civil, alors devant les hommes nous vivons en « concubinage ».
C’est un contre-témoignage et cela détruit le plan de notre Père.
Notre Père avait dit, il y a quelques années, à propos de deux de nos jeunes qui avaient eu une liaison libre:
« 16.05.2005: ‘Les saboteurs!! Les même qui ont saboté les fondements de mon Église.' » (Deux jeunes de la famille qui pratiquaient l’union libre.)

Méditer: Ne pas être cause de scandale (1 Corinthiens 8,13).
Paul dit aussi:

« Mais c’est un devoir pour nous, les forts, de porter les faiblesses de ceux qui n’ont pas cette force et de ne point rechercher ce qui nous plaît. Que chacun d’entre nous plaise à son prochain pour le bien, en vue d’édifier. Car le Christ n’a pas recherché ce qui lui plaisait… » (Romains 15,1-3)

En pratiquant la continence avant un mariage officiel – donc spirituel et civil – nous suivons le Plan de Dieu et nous témoignons de l’amour tel que le veut notre Père.

Un frère du Liban, inspiré par notre Père, a dit: « Celui qui se marie devant Dieu et ne se marie pas devant les hommes (mariage civil), trompe Dieu, car il ne témoigne pas devant les hommes de ce qu’il a fait devant Dieu ». Il avait été poussé par l’Esprit Saint à dire cela. En fait, il ne trompe pas seulement Dieu, mais il trompe aussi les hommes, car il leur cache qu’il est marié. Or, le mariage n’est pas une affaire privée. Le mariage est une insertion dans la société avec des responsabilités. On ne peut pas en faire une affaire privée devant Dieu uniquement.

Le mariage civil et la famille sont le fondement de notre société. C’est pourquoi les sionistes travaillent fort à abolir le mariage. Attention de ne pas aller dans leur sens. Ce sont eux qui lancent des slogans très populaires parmi les jeunes comme: « Le mariage n’est qu’un papier ». Cet argument n’a pas de fondement. Alors, tout n’est qu’un papier. Les contrats les plus importants se font sur papier. En plus ce papier-là est signé devant la mairie et en présence de témoins. C’est un « papier » qui engage des lois, entre-autres pour la protection de nos enfants. Et les lois sont faites pour éviter le chaos et les abus dans la société.

Les sociétés européenne et américaine sont beaucoup trop permissives. L’union libre est entrée dans les moeurs et inconsciemment certains ne réagissent même plus devant elle.
Jésus avait dit à Pierre2: « Dis à Israël: Halte. C’est l’européanisme… » (15/05/1983).
Avec Pierre2 nous avions médité cela et dit que la mentalité européenne est pourrie. Elle est envahie par le plan sioniste-maçonnique qui cherche et provoque le démantèlement de la société à travers la destruction des familles.
Ne nous modelons pas selon le monde:

« Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos personnes en hostie vivante, sainte, agréable à Dieu; c’est là le culte spirituel que vous avez à rendre. Et ne vous modelez pas sur le monde présent, mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plait, ce qui est parfait. » (Romains 12,1-2)

« La volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plait » (Romains 12,2) est donc bien logiquement de s’abstenir de relations intimes jusqu’au Mariage officiel devant tous.

Ceci est clairement exprimé par Jésus dans ses paroles concernant le mariage:

« Or je vous le dis: quiconque répudie sa femme – pas pour « fornication » – et en épouse une autre, commet un adultère. Les disciples lui disent: « Si telle est la condition de l’homme envers la femme, il n’est pas expédient de se marier. » Il leur dit: « Tous ne comprennent pas ce langage, mais ceux-là à qui s’est donné… Il y a des eunuques qui se sont eux-mêmes rendus tels en vue du Royaume des Cieux. Comprenne qui pourra! » » (Matthieu 19,9-12)

Ces paroles de Jésus concernent le mariage, car c’est bien de ce sujet que Jésus parlait. Elles signifient que les élus de Dieu s’abstiennent de relations physiques – se rendent eunuques – avant le mariage et vivent ensuite le mariage dans l’amour et la fidélité au conjoint, sans regarder à gauche et à droite. Heureux ceux qui comprennent ce langage!

Paul aussi dit:

« Je dis toutefois aux célibataires et aux veuves… s’ils ne peuvent se contenir, qu’ils se marient: mieux vaut se marier que de brûler. » (1 Corinthiens 7,8-9)

Dans l’optique de Dieu, les relations physiques ne sont donc envisageables que dans le contexte d’un mariage béni par Dieu et reconnu par les hommes.

Dieu le souligne également clairement dans le Coran:

« Ceux qui ne trouvent pas à se marier rechercheront la continence jusqu’à ce que Dieu les enrichisse par sa faveur. » (Coran XXIV, La lumière, 33)

La plus belle préparation au mariage et le plus beau témoignage d’une foi vivante pour deux fiancés est donc bien de grandir spirituellement ensemble et de se découvrir mutuellement au niveau de l’esprit et de l’âme jusqu’au jour béni de l’union reconnue devant Dieu et tous.

De cette manière, nous sanctifions le Nom de Dieu et vivons ces belles prières de Paul qui nous sont adressées:

« Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie totalement, et que votre être entier, l’esprit, l’âme et le corps, soit gardé sans reproche à l’Avènement de notre Seigneur Jésus Christ. » (1Thessaloniciens 5,23)

« Que le Dieu de la paix, qui a ramené de chez les morts celui qui est devenu par le sang d’une alliance éternelle le grand Pasteur des brebis, notre Seigneur Jésus, vous rende aptes à accomplir sa volonté en toute sorte de bien, produisant en nous ce qui lui est agréable par Jésus Christ, à qui soit la gloire pour les siècles des siècles! Amen. » (Hébreux 13,20-21)

Est-ce que le divorce civil peut être envisagé pour des questions financières?

Certains couples ont dernièrement divorcé civilement pour des questions financières. En Suisse par exemple, il y a des lois, qui font que des couples mariés, où chacun travaille, paient plus d’impôts que s’ils vivent ensemble et ne sont pas mariés. Est-ce une raison pour un divorce civil?

Certainement pas.
Nous sommes insérés dans une société devant laquelle nous devons être irréprochables. Nous ne devons pas contourner des lois pour des intérêts personnels. Notre témoignage sur le plan du mariage est très important pour les générations futures. Nous portons une grande responsabilité. Si nous acceptons une exception à la ligne directrice formulée au début de cete FAQ, nous ouvrons la porte à beaucoup d’autres exceptions, car beaucoup auraient des raisons pour « divorcer » pour des raisons financières ou pour ne pas se marier civilement « pour des raisons financières ». Si chacun commence à agir selon ses intérêts, nous nous exposons à toutes les déviations.

Dernièrement nous nous faisions la réflexion en nous adressant à notre Père: « Mais nous ne sommes pas des anarchistes (pour contourner le mariage civil et le laisser au libre choix de chacun)! » Notre Père nous a donné la réponse en nous inspirant de lire Romain 13. La réponse était foudroyante. Voici ce que dit Paul:
« Que chacun se soumette aux autorités en charge. Car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu et celles qui existent sont constituées par Dieu. Si bien que celui qui résiste à l’autorité se rebelle contre l’ordre établi par Dieu… (L’autorité) est un instrument de Dieu pour te conduire au bien… Aussi doit-on se soumettre non seulement par crainte du châtiment, mais par motif de conscience. N’est-ce pas pour cela même que vous payez les impôts?… Rendez à chacun ce qui lui est dû: à qui l’impôt, l’impôt; à qui les taxes, les taxes; à qui la crainte, la crainte; à qui l’honneur, l’honneur ». (Romains 13,1-7; méditer aussi 1Timothée 2,1-2 / Tite 3,1 / 1Pierre 2,13-15 / Matthieu 17,24-27).
Apparemment les premiers Apôtres étaient confrontés aux mêmes questions que nous.

Quand on se marie, on se marie pour la vie devant Dieu et devant les hommes. Et « ce que Dieu a uni, l’homme ne doit pas le séparer » (Matthieu 19,4-6), pas même dans le mariage civil, car le témoignage devant les hommes est important.

Les musulmans pratiquent à part le mariage légal, le « mariage du plaisir », c.à.d. un homme et une femme se disent une formule « devant Dieu » et puis couchent ensemble et peuvent se séparer à tout moment. Si deux d’entre nous se marient uniquement devant Dieu, ils ouvrent la porte à ce genre de déviation. Nous pensons aux générations futures.

En pensant au mariage, à chaque fois, une pensée s’impose à nous: « Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père Céleste est parfait » (Matthieu 5,48).

Jésus a dit: « Pourquoi ne jugez-vous pas par vous-même de ce qui est juste? » (Luc 12,57). À présent que chacun juge par lui-même de ce qui est juste et agisse en conséquence!

Enfin Paul nous recommande la ligne de conduite:

« Appliquez-vous à conserver l’unité de l’Esprit par ce lien qu’est la paix… C’est lui encore qui « a donné » aux uns d’être apôtres, à d’autres d’être prophètes, ou encore évangélistes, ou bien pasteurs et docteurs, organisant ainsi les saints pour l’oeuvre du ministère, en vue de la construction du Corps du Christ, au terme de laquelle nous devons parvenir, tous ensemble, à ne faire plus qu’un dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu, et à constituer cet Homme parfait, dans la force de l’âge, qui réalise la plénitude du Christ. Ainsi nous ne serons plus des enfants, nous ne nous laisserons plus ballotter et emporter à tout vent de la doctrine, au gré de l’imposture des hommes et de leur astuce à fourvoyer dans l’erreur. Mais, vivant selon la vérité et dans l’amour, nous grandirons de toutes manières vers Celui qui est la Tête, le Christ… » (Ephésiens 4,3-15)

Le 24.06.2016 (Fête de Doris)

« La Passion du Christ » est-il antisémite?

Pensez-vous que le film de Mel Gibson, « La Passion du Christ » soit antisémite?

À propos du film « La Passion du Christ », une saine réflexion s’impose. La question fondamentale n’est pas, je répète N’EST PAS si ce film est ou n’est pas antisémite, mais si Jésus de Nazareth est ou n’est pas le Messie prédit par les prophéties bibliques.

Une bonne compréhension des prophéties d’Isaïe, entre autres, mène à une seule conclusion: Jésus (Yehoshua) est sans aucun doute le Messie annoncé par le Seigneur Créateur.

Nous avons tous crucifié le « Fils de l’Homme ». Le pardon de ce péché dramatique est de croire que Lui, Jésus, est le seul et unique Messie par qui nous pouvons tous obtenir le salut éternel en croyant en Lui. Les prophéties d’Isaïe ne conduisent à aucune autre conclusion. Le film de Mel Gibson vient au moment opportun nous rappeler les paroles prophétiques de ce grand prophète:

« Des multitudes avaient été épouvantées à sa vue, tant son aspect était défiguré, il n’avait plus d’apparence humaine… objet de mépris et rebut de l’humanité, homme de douleur et connu de la souffrance… Il était méprisé et déconsidéré. Or c’étaient nos souffrances qu’Il supportait… Il a été transpercé à cause de nos péchés… Le châtiment qui nous rend la paix est sur Lui, et c’est grâce à ses plaies que nous sommes guéris. Tous, comme des moutons, NOUS ÉTIONS ERRANTS… et le Seigneur a fait retomber sur Lui les fautes de nous tous… Pour nos péchés, Il a été frappé à mort… » (Isaïe 52,14 à 53,12).

Comment pourrions-nous donc accuser une catégorie de personnes puisque « nous étions tous errants »?

L’unique conclusion après avoir vu le film de Mel Gibson, est loin d’être antisémite. Elle est clairement et simplement pour le messianisme universel de Jésus de Nazareth… et anti- mes propres péchés qui L’ont crucifié. La saine réaction spirituelle devrait être de s’agenouiller et d’implorer le pardon du Seigneur miséricordieux.

Notre souci n’est pas que l’on soit pro- ou antisémite mais plutôt si l’on est pro- ou anti- identité messianique de Jésus, en d’autres termes pro- ou anti-Christ comme le révèle St Jean, un sémite: « Qui est le menteur si ce n’est celui qui nie que Jésus est le Christ? » (1 Jean 2,22).
Aucun antisémite ne voudrait suivre Jésus, un sémite ou même penserait à lire ses Évangiles et tout le Nouveau Testament écrits par des sémites.

Cessons donc de penser en termes restreints et morbides de pro- ou antisémitisme. Seule une conscience coupable a recours à une échappatoire vile et inutile du jugement sévère de Dieu à travers son Saint Messie sémite.

Question sur le divorce

Bonjour,
J’ai eu la chance de tomber sur votre site et j’ai été fasciné par son contenu.
Et j’aimerai bien connaitre votre avis à propos du divorce et ce qu’en disent les livres saints.
Sincèrement
K.

Cher K.,

Nous sommes heureux d’apprendre que vous avez aimé notre site.
Pour comprendre l’Intention de Dieu dans le mariage, nous vous conseillons de lire notre texte « Regard de foi sur le Coran » (voir des extraits sous PS à la fin de ce mail).

Le divorce n’a été permis par Mohammed que dans des cas graves et sérieux et cela par pédagogie, pour un certain temps de l’histoire, en raison de la mentalité des arabes de cette époque qui étaient habitués au divorce facile. Ce fut le cas avec Moïse aussi.

Mais l’intention de Dieu est immuable. Elle est rapportée par Jésus dans l’Évangile:

« N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès l’origine, les fit homme et femme et qu’Il a dit: ainsi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair? Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien ce que Dieu a uni, l’homme ne doit point le séparer.
Pourquoi donc, lui disent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce quand on répudie? C’est, leur dit-il, en raison de votre dureté de coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; mais à l’origine il n’en fut pas ainsi… » (Matthieu 19,3-8).

À une autre occasion, Jésus dit également:

« Et il leur dit: « Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre, commet un adultère à son égard; et si une femme répudie son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère. » » (Marc 10,11-12)

« Eh bien! moi je vous dis: Tout homme qui répudie sa femme, hormis le cas de fornication, l’expose à l’adultère; et quiconque épouse une répudiée, commet un adultère. » (Matthieu 5,32).

Paul dans ses lettres certifie également le caractère immuable du mariage dans l’Intention de Dieu:

« Quant aux personnes mariées, voici ce que je prescris, non pas moi, mais le Seigneur: que la femme ne se sépare pas de son mari — au cas où elle s’en séparerait, qu’elle ne se remarie pas ou qu’elle se réconcilie avec son mari — et que le mari ne répudie pas sa femme. » (1 Corinthiens 7,10-11).

Si Dieu nous a prescrit le mariage pour « le meilleur et pour le pire », c’est qu’Il va nous donner la force de dépasser toutes les difficultés et les épreuves du mariage. À l’intérieur du mariage, il faut savoir pardonner. Jésus a dit de pardonner non pas 7 fois, mais 77 fois (Matthieu 18,22). Et nul de nous n’est parfait.
Mais avec la grâce et la prière, toute difficulté même d’apparence insurmontable peut être dépassée.
L’Amour nourrit par la prière et par le sacrifice nous donne la force de renforcer le mariage chaque jour davantage pour la Gloire de Dieu et la paix intérieure de nos enfants.

En fait, il est inconcevable que de vrais croyants divorcent (quand tous les deux sont de vrais croyants), car le mariage est la voie de la sanctification par le dépassement de soi. Tel est l’Intention de Dieu.

C’est pourquoi Mohammed dit dans un hadith considéré comme étant authentique:

« Iblis établit son trône sur l’eau et envoie ses légions. Le démon qui a (ensuite) le plus de proximité avec lui est celui qui a réussi le plus grand trouble (fitna). L’un de ces démons vient à lui et dit: « J’ai fait ceci et cela. » Mais il lui répond: « Tu n’as rien fait. » Puis l’un d’entre eux vient à lui et lui dit: « Je n’ai pas lâché [tel humain], jusqu’à ce que j’ai réussi à provoquer la séparation entre lui et son épouse. » Iblis rapproche de lui ce démon et lui dit: « Quel bon fils es-tu! » (rapporté par Muslim, n° 2813, et autres).

En d’autres termes, le divorce est le fruit de l’oeuvre du diable.

Il faut dans la prière résister au démon du divorce et chercher avec le conjoint la voie de l’ouverture, du dialogue, du pardon et de l’amour.

Que Dieu vous donne la force de marcher dans cette Voie.

Site Pierre 2

PS: Extraits de « Regard de Foi sur le Coran », paragraphe 3.3.2, le mariage (sur notre site):

En observant la société arabe moderne, nous constatons la réussite du plan pédagogique de Dieu dans la pratique de la monogamie. Les Arabes, en grande majorité, n’ont aujourd’hui qu’une seule épouse et la polygamie est plutôt déconsidérée. Pareillement, le divorce est méprisé par la plupart des familles arabes; il constitue généralement le dernier recours dans des cas graves et sérieux. Grande est la différence entre la société islamique d’aujourd’hui et la société préislamique après le passage du souffle vivifiant du Coran.

L’Évangile, lui aussi, adopte la même attitude pédagogique vis-à-vis du mariage et du divorce: les Pharisiens qui pratiquaient librement le divorce, questionnèrent le Messie à ce propos, pour l’embarrasser:

« Est-il permis de répudier (divorcer) sa femme pour n’importe quel motif? Il répondit: N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès l’origine, les fit homme et femme et qu’Il a dit: ainsi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair? Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien ce que Dieu a uni, l’homme ne doit point le séparer. Pourquoi donc, lui disent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce quand on répudie? C’est, leur dit-il, en raison de votre dureté de coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; mais à l’origine il n’en fut pas ainsi… » (Matthieu 19,3-8).

Il faut souligner l’attitude choquée des Apôtres eux-mêmes en entendant les paroles du Maître et lui dirent:

« Si telle est la condition de l’homme envers la femme, il n’est pas avantageux de se marier. Il leur répondit: Tous ne comprennent pas ce langage, mais ceux-là seulement à qui c’est donné. Il y a, en effet, des eunuques qui sont nés ainsi du sein de leur mère, il y a des eunuques qui le sont devenus par l’action des hommes, et il y a des eunuques qui se sont rendus tels en vue du Royaume des Cieux. Comprenne qui pourra! » (Matthieu 19,10-12).

Deux faits importants ressortent de cette histoire: le premier, c’est Moïse qui a permis de donner une lettre de divorce, pas Dieu. Moïse a autorisé cela comme un pas pédagogique, une concession temporaire en raison de l’immaturité psychologique des hommes de cette époque, concession qu’il fallait dépasser plus tard pour revenir à l’état d’origine voulu par Dieu, comme l’a expliqué Jésus. Mais les Juifs, attachés aux tendances humaines, se sont accrochés à la lettre de la Loi, refusant de s’élever à l’intention divine.

Le deuxième fait à retenir est que le Messie, à partir de son discours sur le mariage et le divorce, est allé plus loin, louant la chasteté de ceux « qui se sont rendus eux-mêmes eunuques pour posséder le Royaume de Dieu ». Cette expression n’implique pas une opération chirurgicale ni un célibat perpétuel mais un mariage fidèle empreint de sentiments profonds et spirituels. Il ne s’agit plus d’assouvir les instincts purement sexuels, mais de les maîtriser, jusqu’à la rencontre du compagnon ou de la compagne choisi (e) par Dieu. Il se font ainsi spirituellement « eunuques », c’est-à-dire chastes, et fidèles dans le mariage unique toute leur vie.

Le Coran, lui aussi, parle de la chasteté disant « que ceux qui ne peuvent trouver un parti vivent dans la continence jusqu’à ce que Dieu les ait enrichis de sa faveur (en envoyant le conjoint ou la conjointe) » (Coran XXIV; La Lumière, 33).

Les Arabes du temps de l’anarchie méprisaient la continence et la chasteté avant le mariage. Cette vertu était ignorée, voire méprisée, au point que ceux qui la pratiquaient étaient accusés de manque de virilité. C’est le cas, aujourd’hui encore, dans des pays soi-disant chrétiens.

Les enseignements coraniques ont porté leurs bons fruits dans le coeur de beaucoup d’Arabes. Le Coran est l’instigateur de l’évolution de la société islamique même si certains de ses enseignements sont restés infructueux chez beaucoup de Musulmans qui se sont fermés à l’esprit coranique. De même, l’Évangile n’a pas porté ses fruits dans le coeur de beaucoup de Chrétiens qui méprisent la chasteté et la sainteté du mariage.

Extraits de « Réaction au livre Regard de Foi sur le Coran »:

2ème Réponse au Cheikh K.R.:

« ….Vous vous êtes aussi emporté contre moi car j’ai dit que le divorce, qui avait été anarchique à l’époque de l’ignorance arabe, est méprisé aujourd’hui dans le monde arabe, après le passage du souffle vivifiant du Coran. Qu’y a-t-il dans ces propos pour vous mettre tellement en colère? Je vous rappelle les paroles du noble prophète Muhammad dans ses Discussions: « Pour Dieu, le divorce est la plus odieuse des choses permises (des « permissibles ») ». Je n’ai pas à commenter ces paroles prophétiques car il y a une sagesse pour ceux qui sont capables de comprendre ».

Le pardon des péchés

Depuis un certain temps vous m’aviez envoyé une réponse à ma question concernant la confession des péchés. Voici un extrait de votre email:

« Avec l’Apocalypse, Jésus consacre prêtres tous ceux qui croient au Livre ouvert, il leur pardonne leurs péchés et la seconde mort n’a pas de pouvoir sur eux (Apocalypse 1,6 / 20,6).
En plus, « quiconque est né de Dieu ne commet pas le péché… il ne peut pécher, étant né de Dieu », dit Saint Jean (1 Jean 3,9).
Alors, là où il n’y a pas de péché, il n’y a pas besoin de confession. Tout est changé et rénové dans le « Ciel Nouveau et la Terre Nouvelle » (Apocalypse 21,1), dans laquelle il n’y a plus de temple ou église ou synagogue pour les croyants, étant eux-mêmes le Temple et le Lieu de rencontre avec le Père (1 Corinthiens 3,16-17 / Apocalypse 21,22) ».

J’ai noté pourtant que dans la Bible il est écrit que si nous disons que nous sommes sans péché… la vérité n’habite pas en nous (1 Jean 1,8+).

Pour comprendre ce que Jean dit dans sa première Lettre à propos du péché, il faut distinguer entre:

Les « petits » péchés quotidiens, des imperfections, que nous faisons tous et dont Jésus nous lave dans son Sang chaque jour par le Repas de Jésus.

Des péchés plus graves à travers lesquels nous blessons par exemple un frère. Pour ce genre de péchés, également, Jésus nous lave dans Son Sang chaque jour, quand nous lui demandons pardon du fond du coeur. En même temps, il est bon dans ces cas d’aller demander pardon directement au frère que nous avons blessé. C’est ceci le sens des paroles de Jésus: « Quand donc tu présentes ton offrande à l’autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis reviens, et alors présente ton offrande. Hâte-toi de t’accorder avec ton adversaire, tant que tu es encore avec lui sur le chemin, de peur que l’adversaire ne te livre au juge, et le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. En vérité, je te le dis: tu ne sortiras pas de là, que tu n’aies rendu jusqu’au dernier sou. » (Matthieu 5,23-26). Et aussi: « Si ton frère vient à pécher, réprimande-le et, s’il se repent, remets-lui. Et si sept fois le jour il pèche contre toi et que sept fois il revienne à toi, en disant: « Je me repens », tu lui pardonneras » (Luc 17,3-4). Le repentir véritable, du fond du coeur, est la condition pour obtenir le pardon.

Enfin, il y a le péché contre l’Esprit Saint, qui est un péché volontaire, en connaissance de cause, pour lequel il n’y a pas de pardon (Matthieu 12,31-32) et pour lequel Jean dit qu’il ne faut plus prier (1 Jean 5,16).

Il faut donc distinguer en Esprit de quel genre de péché Jean parle. En écrivant: « Si nous disons: « Nous n’avons pas de péché », nous nous abusons, la vérité n’est pas en nous » (1Jean 1,8), Jean parle des péchés de la catégorie 1) et 2). Tous nous commettons des fautes.

Quand il dit: « Quiconque est né de Dieu ne commet pas le péché… » (1 Jean 3,9), Jean parle du péché contre l’Esprit Saint. Celui qui est engendré de Dieu, ne peut pas commettre un tel péché.

Dans la compréhension des Saintes Écritures, il est très important de s’élever à l’Esprit et de ne pas s’attacher à la lettre, car comme le dit Paul: « …la lettre tue, l’Esprit vivifie » (2 Corinthiens 3,4-6).

C’est des péchés de la catégorie 1) et 2) que Jésus nous lave chaque jour par son Sang. En effet, poursuivant la lecture de 1 Jean 1,8, il est clair que Jésus « nous purifie de toute injustice », car « Il nous aime et nous a lavés de nos péchés par son sang » (Apocalypse 1,5).

Dans les derniers Temps (notre temps), ceci se produit à travers la communion quotidienne au Corps et au Sang de Jésus, pris dans l’intimité des maisons, comme désiré expressément par Jésus (Apocalypse 3,20). Il n’y a donc plus de nécessité d’aller se confesser à un prêtre. Ceci fait partie du « Ciel nouveau et de la Terre Nouvelle » (Apocalypse 21,1). De toute façon, dans cette nouvelle Jérusalem Céleste, chaque homme et chaque femme qui croit au Message apocalyptique révélé le 13 Mai 1970 devient prêtre (Apocalypse 1,6).

Tel est le Plan merveilleux de notre Père dans la Restauration Universelle prophétisée par Pierre (Actes 3,19-21).

Approfondissement Lire le Cours Biblique, Leçon 12, paragraphe VII.

Puis-je encore être sauvé?

Il y a quelques années en arrière je regardais encore des site pornographiques. Mon esprit me dit que probablement je ne verrai pas la face de Dieu. Alors comme pénitence, je vais devoir autant que possible, m’éloigner de la lumière du soleil, vivre le plus possible dans l’obscurité.

Après avoir prié et demandé le Conseil de notre Papa, nous te donnons la réponse suivante:

Le fait que tu nous écrives est déjà une confession. Donc, à présent demande pardon à Dieu du fond du coeur.

Après cela, ne regarde plus le passé. Pierre avait reçu le Message suivant le 04.01.2009:
« Ne jamais regarder en arrière: ce que nous étions… etc., mais vers ce que nous sommes et serons: des fils et des filles de Dieu, victorieux, victorieux par sa Sainte Grâce! »

C’est le démon qui te dit de vivre dans l’obscurité. Jésus t’invite à vivre dans la Lumière.
Le démon veut te décourager en t’accablant par ton passé. Ne l’écoute pas. Reconnais-le dans ces pensées négatives et chasse-le par l’Immaculée Conception et de petites invocations répétées souvent comme: « Maman chérie, aide-moi à me libérer de tout cela ». « Maman, je te confie ces pensées, chasse-les ». « Je t’ordonne Satan de te retirer au Nom de l’Immaculée Conception ».
Sois fort G. Notre Père nous veut forts.

Souviens-toi, que si tu crois au message Apocalyptique révélé à Pierre en 1970, alors tu es prêtre apocalyptique. Alors, prends Jésus chaque jour dans le Pain de Vie à la maison, avec amour, dans l’intimité comme c’est expliqué sur site. Car il se donne à nous pour la « Rémission des péchés »:
« Or, tandis qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit et le donna aux disciples en disant: « Prenez, mangez, ceci est mon corps. » Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna en disant: « Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés. (Matthieu 26,26-28).
C’est dans le Pain de Vie quotidien que Jésus nous lave en profondeur de nos fautes et de nos péchés.

Et puis, cher G., après cela, vis dans la Lumière. Vis dans Sa Lumière.
C’est à cela que tu es appelé.
Nos péchés ne sont rien, quand nous les jetons avec amour et repentir dans le Sang de Jésus qui a coulé à profusion sur la Croix pour nous.

G., nous t’aimons. Courage
Site Pierre2

PS: Voici encore des Messages Célestes à Pierre à méditer:

03.01.1995: « Se repentir tous, et demander pardon. Puis vivre dans le repentir, pour vivre dans le pardon. Vivre dans la vigilance pour ne pas retomber ».

01.01.2006: « L’Amour couvre une multitude de péchés »

07.07.1990: Jésus nous parle du Pain de Vie: J’avais dit à vos frères, les premiers apôtres, que Je me livrais à eux par mon Corps et mon Sang pour la rémission des péchés. Celui qui remet les péchés, c’est Moi. Je remets vos péchés parce que vous venez à Moi qui suis dans le Pain de Vie.
J’avais aussi fait le commandement de la perfection: « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait », tout en sachant que vous, tout seul, vous ne pouvez pas vous parfaire. C’est pourquoi J’avais dit: « Sans Moi vous ne pouvez rien faire ». Et c’est encore la raison pour laquelle Je me donne à vous dans le Pain de Vie, pour qu’avec Moi, vous puissiez vous parfaire et, qu’en vous élevant, vous éleviez les hommes ».

Le Padre Pio disait:
« Mon passé, ô Seigneur, à ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à ta Providence ».

Psaume 38 (37) (rebaptisé par Pierre2)

« Seigneur, Notre bon Père,
Tu ne m’as pas puni selon ta juste fureur.
Ta compassion paternelle m’a sorti de mon péché.
Mes offenses montaient plus haut que ma tête,
J’étais accablé, abattu à mort par mes péchés;
J’étais sans force, écrasé, triste et démoralisé.
J’ignorais, tendre Père, que tous mes soupirs étaient devant Toi,
qu’aucune de mes pensées ne t’était cachée.
Aussi mon coeur défaillait, ma force m’abandonnait,
j’ai souffert de mes péchés.
Mais Toi, Père bien-aimé, Tu T’es révélé à moi.
Tu m’as envoyé ton Messie, j’ai entendu sa Voix,
j’ai reconnu mes fautes, je me suis repenti.
Alors ta grâce m’a soutenu pour ne plus jamais recommencer.
J’ai bu de Jésus les Paroles vivifiantes,
j’étais comme la samaritaine au bord de ce Puits de Vie.
Grâce à Lui j’ai repris vie, et la joie germa dans mon coeur accablé.
Puis Tu me révélas Marie, Elle m’inonda de sa lumière,
Elle me soutient dans le noble combat pour la gloire de ton Nom.
J’ai voulu partager ces lumières divines avec mes parents, mes amis et mes compagnons.
Mais ils se tournèrent tous contre moi et se tinrent à distance.
Ils m’ont tendu des pièges, en voulurent à ma vie et tramèrent des complots.
Et moi je n’ouvrais pas la bouche.
Je Te disais « C’est en Toi Seigneur Jésus, c’est en Toi que j’espère.
Seigneur Jésus mon Dieu, c’est Toi qui répondras! »
Ceux qui me nuisaient sans raison s’étaient multipliés.
Ils cherchent encore à me persécuter pour avoir cherché le bien,
Ils veulent m’abattre pour avoir dit la Vérité,
ils me rendent le mal pour le bien que je leur ai fait,
ils me persécutent pour avoir accompli ta Volonté.
Toi, Notre Père, Tu ne m’abandonneras pas,
Tu es là tout près de moi, Tu es en moi.
Hâte-toi de me secourir, Père, viens vite à notre aide
Ô Toi notre salut ».