L’Apocalypse

Ne pensez-vous pas que la Miséricorde de Dieu sera sur le monde plutôt que sa colère?

Nous ne pouvons répondre qu’inspiré par l’Esprit Saint. Cet Esprit fut dans sa plénitude dans le Messie qui avait dit à ses Apôtres:

« Lorsque viendra le Consolateur que Je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui vient du Père, Il me rendra témoignage. Mais vous aussi vous témoignerez parce que vous êtes avec Moi depuis le commencement. » (Jean 15,26-27)

Ce témoignage -avec l’Esprit Saint- concerne non seulement les premiers Apôtres, ceux qui furent avec Jésus depuis le commencement, mais aussi les Apôtres de la Fin des Temps, ceux qui doivent annoncer Son Retour, demeurant avec Lui jusqu’à la fin, par la puissance de l’Esprit Saint qui est en eux.

Jésus parle explicitement des Apôtres de son Retour:

« L’on verra le Fils de l’Homme venant sur les nuées avec puissance et grande gloire et Il enverra ses Anges (Apôtres de la Fin des Temps) avec une trompette sonore, pour rassembler ses élus des quatre vents… » (Matthieu 24,30-31)

Les premiers Apôtres témoignèrent autrefois pour Jésus. Les derniers Apôtres doivent faire de même en « prophétisant de nouveau contre une foule de peuples, de nations, de langues et de rois » séduits par la Bête (Apocalypse 10,11).

Comme leurs prédécesseurs, les Apôtres apocalyptiques ne peuvent porter leur témoignage que soutenus par l’Esprit Saint en eux. Une des clauses de ce témoignage est l’annonce de l’éclatement de la Colère divine sur le monde. Il n’est plus question de miséricorde pour un monde devenu impie. Ce sera, dit Jésus, comme aux jours du déluge avec Noé et de Sodome et Gomorrhe avec Lot (Luc 17,26-30).

Notre témoignage apocalyptique, inspiré par l’Esprit Saint, nous pousse à dire que Dieu exaucera les prières « des âmes de ceux qui furent égorgées, sous l’autel, pour la Parole de Dieu et le Témoignage qu’ils avaient rendu  » contre la Bête (Apocalypse 6,9).

Ces âmes saintes crient vers Dieu « d’une voix puissante: Jusques à quand tarderas-tu à faire justice, à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre » (Apocalypse 6,10). Les Apôtres apocalyptiques offrent au Père ces prières par « l’encensoir en or dont la fumée de l’encens s’élève vers Dieu avec les prières de ces saints » (Apocalypse 8,3-4).

Dieu répond, révèle l’Apocalypse, et se venge avec éclat:
« Les nations s’étaient mises en fureur, mais voici ta fureur à toi, le temps de récompenser tes serviteurs les prophètes… et de perdre ceux qui perdent la terre » (Apocalypse 11,18)… « Car Toi seul tu es Saint; et tous les païens viendront se prosterner devant Toi, parce que tu as fait éclater tes vengeances » (Apocalypse 15,4). Jésus avait déjà prédit que « ce seront des jours de vengeance où devra s’accomplir tout ce qui a été écrit » (Luc 21,22). Il n’est donc plus question de miséricorde. Il est temps de scruter ce qui a été écrit dans l’Apocalypse.

C’est sur la Bête et ses alliés que tombe la Vengeance du Divin Père (Apocalypse 17,12-14 / 18,1-24 / 19,20-21 / 20,7-10).

Les vrais croyants, eux seuls, échapperont à cette Divine Vengeance qui « s’abattra comme un filet sur tous ceux qui habitent la surface de toute la terre » avait dit Jésus qui recommanda:

« Veillez donc et priez en tous temps, afin d’avoir la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’Homme. » (Luc 21,34-36)

Toutefois, le Sauveur ne manqua pas de tranquilliser les coeurs purs qui Lui seront demeurés fidèles jusqu’au bout contre la Bête, tous Ses Apôtres et Témoins des Derniers Temps:

« Quand cela commencera d’arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche. » (Luc 21,28)

Le combat apocalyptique contre l’Antichrist

Bonjour Pierre,
Mais comment est-il possible que Jésus veuille faire la guerre à Israël avec les armes. Si Israël est un état illégitime, il devrait cesser d’exister par la diplomatie.

Cher G.,

Pour comprendre la dimension prophétique du combat armé des Palestiniens pour la libération de leur terre, il faut bien méditer les versets ci-dessous.
Malheureusement les églises traditionnelles n’expliquent jamais ces versets. Elles n’en sont même pas capables. Car elles n’ont pas ou refusent la Clé qui est l’Apocalypse ouvert.

Le Temps de l’Apocalypse est le temps de la Justice de Dieu qui a été prophétisée par Jésus Lui-même. À la fin des temps, Jésus retourne pour punir ses ennemis qui le rejettent et pour récompenser ses vrais fidèles qui se seront engagés contre la Bête.
Jésus en a parlé dans l’Évangile en abordant le sujet de la Fin des Temps. C’est le thème des Noces du Fils du Roi (Dieu):

Marc 12,7-11: « Mais ces vignerons se dirent entre eux: « Celui-ci est l’héritier; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. » Et le saisissant, ils le tuèrent et le jetèrent hors de la vigne. Que fera le maître de la vigne? Il viendra (c’est le Retour de Jésus), fera périr les vignerons et donnera la vigne à d’autres. Et n’avez-vous pas lu cette Écriture: La pierre qu’avaient rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue pierre de faîte; c’est là l’oeuvre du Seigneur et elle est admirable à nos yeux? »

Matthieu 22,2-9: « Il en va du Royaume des Cieux comme d’un roi qui fit un festin de noces pour son fils. Il envoya ses serviteurs (les Apôtres des derniers Temps) convier les invités aux noces, mais eux ne voulaient pas venir. De nouveau il envoya d’autres serviteurs (les deux témoins) avec ces mots: « Dites aux invités: Voici, j’ai apprêté mon banquet, mes taureaux et mes bêtes grasses ont été égorgés, tout est prêt, venez aux noces. » Mais eux, n’en ayant cure, s’en allèrent, qui à son champ, qui à son commerce; et les autres, s’emparant des serviteurs (les palestiniens, les résistants libanais), les maltraitèrent et les tuèrent. Le roi fut pris de colère et envoya ses troupes qui firent périr ces meurtriers et incendièrent leur ville (Jérusalem). Alors il dit à ses serviteurs: « La noce est prête, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux départs des chemins, et conviez aux noces tous ceux que vous pourrez trouver. »

Les troupes envoyées par Dieu-Roi aujourd’hui sont les Palestiniens, le Hezballah, la Syrie et ceux qui les soutiennent. Il s’agit « d’incendier leur ville » (la ville de ceux qui ont tué les serviteurs envoyés). C’est donc bien un combat armé. C’est un combat de Justice et de libération à la façon de Sainte Jeanne d’Arc. La terre des Palestiniens est occupée comme à l’époque les Anglais occupaient une partie de la France.

Les ennemis de Jésus sont ceux « qui n’ont pas voulu qu’Il règne sur eux »:

Luc 19,12-27: « Il dit donc: « Un homme de haute naissance se rendit dans un pays lointain pour recevoir la dignité royale et revenir ensuite….Et il advint qu’une fois de retour (le Retour de Jésus), après avoir reçu la dignité royale, il fit appeler ces serviteurs auxquels il avait remis l’argent, pour savoir ce que chacun lui avait fait produire…. Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les en ma présence. » »

À un moment donné, la Colère de Dieu va s’abattre sur ses ennemis.

À la tête, de ces troupes qui exécutent la Vengeance de Dieu se trouve Jésus, le Cavalier:

Apocalypse 19,11-14: « Alors je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc; celui qui le monte s’appelle « Fidèle » et « Vrai », il juge et fait la guerre avec justice. Ses yeux? une flamme ardente; sur sa tête, plusieurs diadèmes; inscrit sur lui, un nom qu’il est seul à connaître; le manteau qui l’enveloppe est trempé de sang; et son nom? le Verbe de Dieu. Les armées du ciel le suivaient sur des chevaux blancs, vêtues de lin d’une blancheur parfaite. »

Cette guerre de Justice que le Cavalier sur le cheval blanc mène n’est pas uniquement une guerre spirituelle. C’est aussi une guerre physique. Car:

Apocalypse 19,1-2: « Après quoi j’entendis comme un grand bruit de foule immense au ciel, qui clamait: « Alléluia! Salut et gloire et puissance à notre Dieu, car ses jugements sont vrais et justes: il a jugé la Prostituée fameuse (Jérusalem) qui corrompait la terre par sa prostitution, et vengé sur elle le sang de ses serviteurs. » (les serviteurs tués dans Matthieu 22). »

Apocalypse 16,5-6: « Et j’entendis l’Ange des eaux qui disait: « Tu es juste, Il est et Il était », le Saint, d’avoir ainsi châtié; c’est le sang des saints et des prophètes qu’ils ont versé, c’est donc du sang que tu leur as fait boire, ils le méritent! »

Apocalypse 14,19: « L’Ange alors jeta sa faucille sur la terre, il en vendangea la vigne et versa le tout dans la cuve de la colère de Dieu, cuve immense! Puis on la foula hors de la ville, et il en coula du sang qui monta jusqu’au mors des chevaux et sur une étendue de mille six cents stades (la longueur de la Palestine). »

C’est un langage de guerre.

L’Apocalypse appelle à ce saint combat de résistance en disant:

Apocalypse 13,10: « Ceux qui ont mené à l’exil, doivent aller en exil; ceux qui ont tués par l’épée doivent être tués par l’épée. Voilà qui fonde la résistance et la foi des saints. »

La Résistance et la Foi des saints consistent donc aujourd’hui à rendre à la Bête ce qu’elle a semé.
C’est un Appel très fort au Combat contre la Bête. Cette phrase est traduite ici d’après le texte original. Dans les bibles récentes, le texte est souvent dilué.

Notre Père invite les combattants à rendre à la Bête même le double de ce qu’elle a fait:

Apocalypse 18,6-8: « Payez-la de sa propre monnaie! Rendez-lui au double de ses forfaits! Dans la coupe de ses mixtures, mélangez une double dose! À la mesure de son faste et de son luxe, donnez-lui tourments et malheurs! Je trône en reine, se dit-elle, et je ne suis pas veuve, et jamais je ne verrai le deuil… Voilà pourquoi, en un seul jour, des plaies vont fondre sur elle: peste, deuil et famine; elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a condamnée. »

Le même Appel est contenu aussi dans les versets suivants:

Apocalypse 19,17-21: « Puis je vis un Ange, debout sur le soleil, crier d’une voix puissante à tous les oiseaux qui volent au zénith: ‘Venez, ralliez le grand festin de Dieu! Vous y avalerez chairs de rois, et chairs de grands capitaines, et chairs de héros, et chairs de chevaux avec leur cavaliers, et chairs de toutes gens, libres et esclaves, petits et grands!’ Je vis alors la Bête, avec les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour engager le combat contre le Cavalier et son armée. Mais la Bête fut capturée, avec le faux prophète – celui qui accomplit au service de la Bête des prodiges par lesquels il fourvoyait les gens ayant reçu la marque de la Bête et les adorateurs de son image, – on les jeta tous deux, vivants, dans l’étang de feu, de soufre embrasé. »

Les vrais disciples de Dieu répondent à l’Appel et se rallient à ce Combat que ce soit sur un plan physique ou spirituel, selon la Mission de chacun.

Voici encore d’autres versets qui montrent que cette guerre n’est pas uniquement spirituelle:

Apocalypse 11,13: « À cette heure-là, il se fit un violent tremblement de terre, et le dixième de la ville croula, et dans le cataclysme périrent sept mille personnes. »

Apocalypse 16,13-14: « Puis, de la gueule du Dragon, et de la gueule de la Bête, et de la gueule du faux prophète, je vis surgir trois esprits impurs, comme des grenouilles – et de fait, ce sont des esprits démoniaques, des faiseurs de prodiges, qui s’en vont rassembler les rois du monde entier pour la guerre, pour le Grand Jour du Dieu Maître-de-tout. »

Apocalypse 18,17-18: « Capitaines et gens qui font le cabotage, matelots et tous ceux qui vivent de la mer, se tinrent à distance et criaient, regardant la fumée de ses flammes: « Qui donc était semblable à l’immense cité? » »

Apocalypse 20,9: « Ils montèrent sur toute l’étendue du pays, puis ils investirent le camp des saints, la Cité bien-aimée (Jérusalem). Mais un feu descendit du ciel et les dévora. »

Pour terminer encore quelques Messages de Jésus reçus par Pierre:

16.10.1970: « Padre Pio me promet de me remettre une image de Marie. C’est une photo des enfants palestiniens que je reçois avec une croix sur la photo parmi les enfants. »
Conclusion: La Vierge, c’est le peuple palestinien en holocauste.

23.10.1970: « Le châtiment qui nous donne la paix est sur lui (sur le Palestinien). »

02.11.1970: « Malheur à vous, journalistes, scribes modernes qui informent le mensonge. »

15.08.1971: « Veux-tu savoir ce qu’on ferait au Christ s’Il retourne? Observe les Palestiniens qui partagent Son sort!!! » (répété)

22.04.1975: « Ceux qui les aident (les Palestiniens) vivront à jamais. »

1975: « Les Palestiniens sont le Corps du Christ. »

09.05.1980: « Le sang qui coule des veines du fedayin palestinien est la suite du sang qui a coulé de Mes veines. Le cri d’angoisse et de douleur sorti du coeur du Palestinien est l’écho de Mon cri d’agonie. Il partagera ma Résurrection. »

19.04.1981: « Les fils du Diable diront un jour à leur père: Ce sont les Palestiniens qui nous ont empêchés d’établir ton royaume sur terre. »

01.07.1983: « Mon nom nouveau est « palestinien farouchement antisioniste. »

27.04.1991: « La Palestine bernée pour être crucifiée comme Jésus. »

25.08.1991: « Le sang innocent des Palestiniens versé par la Bête est précieux aux yeux de Dieu. Comme le Sang innocent du Christ, ce sang humain fera enfin échouer le plan de l’Antichrist (Apocalypse 11/12). Le Christ nous a parlé à Dozulé d’un sang rédempteur humain. C’est celui versé par la Bête à Jérusalem et en Palestine, « là où leur Seigneur fut aussi crucifié » (Apocalypse 11,8). Telle est la grande croix vue par la voyante Madeleine, aussi grande que Jérusalem, la « Grande Cité » criminelle de toujours (Apocalypse 17,6; 18 / Apocalypse 18,24 / Matthieu 23,37-39). La minuscule Palestine a été le centre de la Rédemption par le versement du Sang divin; elle l’est de nouveau par le versement d’un sang humain. »

30.10.2000: « La Palestine glorifiera Dieu et son Messie pour 500 ans. »

16.04.2003: « La Résistance irakienne. » (comme la résistance française et la résistance palestinienne)

30.08.2004: « La paix entre égorgés (Palestiniens) et égorgeurs (Israéliens) est impossible. »

24.07.1971: « Tous les hommes, tous les pécheurs, tous les égarés ont maintenant une chance de se racheter. Qu’ils se joignent à la lutte contre le mal incarné dans la Bête. »

Tu es libre cher G. de croire à tout ce qui a été écrit ici ou pas.
Comme les disciples l’ont dit à Jésus dans le temps:

« Après l’avoir entendu, beaucoup de ses disciples dirent: « Ce langage est trop fort! Qui peut l’écouter? » » (Jean 6,60)

De même aujourd’hui, beaucoup ne pourront pas supporter ce langage fort de l’Esprit. Et pourtant, ce sont les paroles du Livre de Vie (Apocalypse 20,12).

Bonne route et que notre Mère t’éclaire,
Site Pierre2