Certains sont convaincus qu’il y a une différence entre le Coran et la Bible concernant le péché d’Adam et sa transmission aux générations futures.

À la lumière des principes émis dans « Regard de Foi sur le Coran », nous avons analysé et comparé le texte biblique de la chute d’Adam dans la Genèse avec les textes du Coran concernant la tentation d’Adam et la réaction de Dieu. Ceci nous conduit automatiquement à aborder aussi le sujet de la reconquête du Paradis ou du Jardin.

Dans cette recherche, nous nous appuyons donc sur les principes déjà émis de « se baser sur les Livres Lumineux » (Coran XXII; Le Pèlerinage, 8) de la Bible et le Coran, de « rechercher le sens spirituel » du texte en ne s’arrêtant pas à la lettre (Coran XXII; Le Pèlerinage, 11), et enfin de discuter « par le meilleur » des arguments » (Coran XXIX; Araignée, 46).

Premier récit du péché d’Adam dans le Coran

Dans ce premier récit (Coran II, La Vache, 34–39) Dieu révèle:

« ‘Ô Adam! Habite avec ton épouse dans le jardin; mangez de ses fruits comme vous le voudrez; mais ne vous approchez pas de cet arbre, sinon vous seriez au nombre des injustes’. Le Démon les fit trébucher et il les chassa du lieu où ils se trouvaient. Nous avons dit: ‘Descendez, et vous serez ennemis les uns des autres. Vous trouverez, sur la terre, un lieu de séjour et de jouissance éphémère' » (Coran II, La Vache, 35–36).

Le texte de la chute d’Adam dans la Genèse révèle en d’autres termes les mêmes vérités:

  • Ne pas manger de l’arbre: « Dieu dit à Adam: ‘Tu peux manger de tous les arbres du jardin. Mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement » (Genèse 2,16-17).
  • Le Démon les fit trébucher: « Le Serpent séduit la femme d’Adam par les mots suivants: ‘Pas du tout! Vous ne mourrez pas! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal’. La femme vit que l’arbre était bon à manger et séduisant à voir… Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari… » (Genèse 3,6-7).
  • Descendez: « Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d’Eden, pour cultiver le sol d’où il avait été tiré. Il bannit l’homme…. » (Genèse 3,23-24).
  • Vous serez ennemis les uns des autres: Après avoir été banni du Paradis, Adam eu deux fils Caïn et Abel. Caïn tua Abel par jalousie: « Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua » (Genèse 4,8). Suite à cet acte, Dieu a maudit Caïn, comme il avait maudit le serpent auparavant. Par la suite, le mal augmenta encore sur la terre. Ceci est raconté symboliquement par le chant de violence de Lamek dans Genèse 4,23-24. Les hommes sont donc bien devenus ennemis les uns des autres, comme décrit dans le Coran.

Dans le texte précité du Coran, Dieu avertit Adam de ne pas manger du fruit d’un arbre précis en disant: « vous seriez au nombre des injustes ». Et plus loin il dit: « Vous serez ennemis les uns des autres ». Ceci équivaut à la mort spirituelle. C’est la signification de l’avertissement de Dieu dans la Genèse 2,16-17: « De l’arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement ».

Le premier récit de la tentation d’Adam dans le Coran continue ainsi:

« Adam accueillit les paroles de son Seigneur et revint à lui, repentant. Dieu est, en vérité, celui qui revient sans cesse vers le pécheur repentant; il est miséricordieux. Nous avons dit: ‘Descendez tous! Une Direction vous sera certainement donnée de ma part’. – Ni crainte, ni tristesse n’affligeront ceux qui suivent ma Direction – » (Coran II, La Vache, 37–38).

Le repentir d’Adam signifie qu’il a regretté sa faute. Mais le mal était fait. Il avait gouté de « l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal ». C’est-à-dire qu’en écoutant le diable, il a voulu décider par lui-même de ce qui était bien et de ce qui était mal. En somme, il a voulu prendre son indépendance vis-à-vis de Dieu.
C’est ce que le Coran appelle « être parmi les injustes ». Le péché est entré dans l’homme par Adam. Il a eu cependant une forme de repentir. Ceci est dit clairement dans le Coran et sous forme symbolique dans la Bible: « Yahvé Dieu fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit » (Genèse 3,21). Dieu a donc eu pitié d’Adam et a caché sa nudité. Il a pris soin de lui. C’est le symbole du fait que Dieu ne va pas l’abandonner.
À noter qu’Adam n’a pas été maudit par Dieu comme le fut par la suite son descendant Caïn qui tua son frère (Genèse 4,11).

La conséquence de cette révolte contre Dieu toujours selon le Coran est que Dieu leur dit « Descendez ». C’est-à-dire quitter ce lieu, quittez le Jardin d’Eden, le Paradis. Et puis dans le verset 38 précité, Dieu insiste: « Descendez tous! » et ceci malgré le repentir d’Adam décrit juste avant. Ceci signifie que non seulement Adam et Eve ont dû quitter le Jardin (le Paradis), mais aussi leurs descendants.

La Genèse dit à ce propos:

« Il (Dieu) bannit l’homme et il posta devant le jardin d’Eden les chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l’arbre de la vie ». (Genèse 3,24).

Il y a lieu de distinguer entre le péché d’Adam, qui est le penchant à écouter le diable et dont tous les hommes ont hérités, et les péchés commis par exemple par nos parents qui ne nous sont pas imputables.

Le Coran dit à ce propos:

« Chaque homme ne commet le mal qu’à son propre détriment. Nul ne portera le fardeau d’un autre » (Coran VI; Les Troupeaux, 164).

La Bible proclame la même vérité. Déjà le prophète Ézéchiel disait:

« L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils » (Ézéchiel 18,20).

Et Jésus confirme à propos de la question des disciples sur l’aveugle de naissance:

« Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle? – Ni lui ni ses parents n’ont péché, répondit Jésus, mais c’est pour qu’en lui se manifestent les oeuvres de Dieu » (Jean 9,1-2).

Enfin, après la faute d’Adam, Dieu laisse la porte ouverte pour une réconciliation future en disant:

« Descendez tous! Une Direction vous sera certainement donnée de ma part ». (Coran II, La Vache, 38).

Cette Direction a été donnée plus tard par les prophètes de l’Ancien Testament, puis par Jésus, le Messie de Dieu, et enfin par le prophète Mohammed.

La Genèse relate également la promesse de cette Direction future pour retrouver le Chemin vers Dieu:

« Alors Yahvé Dieu dit au serpent: ‘… Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon » (Genèse 3,15).

Cette femme est la Vierge Marie qui a donné naissance à Jésus, le Messie de Dieu, annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament et attesté plus tard par le prophète Mohammed. Elle a écrasé le Serpent, car elle et son fils Jésus sont les seuls qui n’ont jamais connu le péché, comme l’atteste le prophète Mohammed dans un Hadith:

« Nul homme ne naît sans que le diable l’atteigne dès sa naissance et il crie à cause de cette atteinte satanique, à l’exception de Marie et de son fils. »

(Ce verset des « Nobles Discussions » est rapporté dans l’interprétation du « Jalalein » du verset 35 de la Sourate de la Famille d’Imran; c’est une hadith rapporté par Abi Houraira, voir http://www.el-ilm.net/t1333-maryam-bint-imran. Il est aussi rapporté de façon légèrement modifiée par Al Bokhari, voir « L’authentique tradition musulmane, choix de hadiths », Fasquelle, p. 48).

Seuls Jésus et Marie ont été préservé de la contamination du péché d’Adam. Ils n’ont jamais écouté les suggestions du diable (Coran CXIV; Les hommes, 1-6). Ils vivaient intérieurement au Paradis, au Jardin de Dieu, en harmonie totale avec Dieu. Ils ne l’ont jamais quitté.

Leur Mission est de nous rouvrir le Chemin pour y retourner.

Deuxième récit du péché d’Adam dans le Coran

Le deuxième récit du péché d’Adam dans le Coran nous livre d’autres détails.

« Le démon les tenta afin de leur montrer leur nudité qui leur était encore cachée. Il dit: ‘Votre Seigneur vous a interdit cet arbre pour vous empêcher de devenir des anges ou d’être immortels. Il leur jura: ‘Je suis pour vous, un conseiller digne de confiance’ et il les fit tomber par sa séduction’. Lorsqu’ils eurent goûté aux fruits de l’arbre, leur nudité leur apparut; ils disposèrent alors sur eux des feuilles du jardin ». (Coran VII; Sourate Al ‘Araf, 18-22).

Ceci rejoint tout à fait le texte biblique:

« Elle (Eve) prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea. Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils connurent qu’ils étaient nus; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes » (Genèse 3,6-7).

Le serpent a donc fait miroiter devant Adam et Eve la perspective de devenir « des anges ou d’être immortels » ou de devenir « des dieux ». Et ils se sont laissés séduire. Ils sont « tombés » par la séduction du diable, comme le dit le Coran, et ont connu qu’ils étaient nus. En somme, ils ont perdu leur innocence et leur harmonie intérieure avec Dieu. La nudité qui était à l’origine naturelle et pure est devenue objet de concupiscence et de honte. Le péché et le déséquilibre ont pris le dessus. D’après la Bible et le Coran, ce sont la concupiscence, le déséquilibre dans le couple, la jouissance éphémère, le travail épuisant, l’injustice, le fait d’être ennemis les uns des autres. Adam est devenu « malheureux ».

Le Coran continue un peu plus loin en disant:

« Ils (Adam et Eve) dirent: Notre Seigneur! Nous nous sommes lésés nous-mêmes. Si tu ne nous pardonnes pas, et si tu ne nous fais pas miséricorde, nous serons au nombre des perdants’. Dieu dit: ‘Descendez. Vous serez ennemis les uns des autres. Vous trouverez sur la terre un séjour et une jouissance pour un temps limité’. Il dit encore: ‘Vous y vivrez, vous y mourrez et on vous en fera sortir ». (Coran VII; Sourate Al ‘Araf, 23-25).

Ce texte confirme qu’Adam et Eve ont eu du repentir. Ils ont reconnu qu’ils avaient besoin du pardon de Dieu. Malgré cela Dieu leur dit: « Descendez ». Et Il leur annonce qu’ils mourront sur la terre. C’est clairement une confirmation du texte de la Genèse. Dieu chasse Adam et Eve du Paradis et ils doivent passer par la mort physique. La Genèse révèle que Dieu leur dit:

« À la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré. Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise ». (Genèse 3,19).

Plus loin dans cette même Sourate du Coran, Dieu révèle la Direction future déjà mentionnée:

« Ô fils d’Adam! Si des prophètes pris parmi vous viennent à vous en vous exposant mes Signes: ceux qui craignent Dieu et qui s’amendent n’auront plus rien à redouter, ils ne seront pas affligés. Ceux qui traitent nos Signes de mensonges, ceux qui, par orgueil, s’en détournent: voilà ceux qui seront les hôtes du Feu; ils y demeureront immortels… (Coran VII; Al ‘Araf, 35-36).

Désormais, c’est en écoutant les prophètes et en changeant de vie en profondeur que l’homme peut retrouver la route qui mène à Dieu. Mohammed résume cette voie dans la même Sourate:

« Dis ‘Mon Seigneur a ordonné la justice. Tournez vos visages en tout lieu de prière. Invoquez-le en lui rendant un culte pur » (Coran VII; Al ‘Araf, 29).

« Dis ‘Mon Seigneur a seulement interdit les turpitudes (ignominies) apparentes ou cachées, le péché et la violence injuste. Il a interdit d’associer à Dieu ce qui n’a reçu de lui aucun pouvoir (l’argent, les plaisirs irréguliers etc.) et de dire contre Dieu ce que vous ne savez pas ». (Coran VII; Al ‘Araf,33).

L’homme est libre de retourner à Dieu par le Chemin indiqué ou de continuer à suivre les suggestions du Démon.

Le péché d’Adam est la disposition à écouter le Démon. Cette disposition a mis un mur entre l’homme et Dieu. Le prophète Isaïe disait déjà:

« Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu: Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face (Isaïe 59,2). »

Et le prophète David confirme:

« Voici, je suis né dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché » (Psaume 51,7).

Adam et Eve n’auraient jamais dû écouter la voix du Serpent. On ne discute pas avec le diable. On lui ferme la porte.

Le livre de la Sagesse résume ainsi le péché d’Adam:

« Oui, Dieu a créé l’homme incorruptible, il en a fait une image de sa propre nature; c’est par l’envie du diable que la mort est entrée dans le monde: ils en feront l’expérience, ceux qui lui appartiennent! » (Sagesse 2,23-24).

À ces paroles il faut opposer celles de Jésus:

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle et n’est pas soumis au jugement, mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient – et nous y sommes – où les morts entendront la voix du Fils de Dieu et ceux qui l’auront entendue vivront. Comme le Père en effet dispose de la vie, ainsi a-t-il donné au Fils d’en disposer lui aussi et il l’a constitué souverain juge parce qu’il est Fils de l’homme » (Jean 5,24-26).

Et aussi, ces paroles de Jésus à Marthe, la soeur de Lazare:

« Je suis la résurrection. Qui croit en moi, fût-il mort, vivra; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais » (Jean 11,25-26).

C’est la résurrection de l’âme qui écoute les paroles de Vie, s’en nourrit et « amende » sa vie selon l’expression de Mohammed: « ceux qui craignent Dieu et qui s’amendent n’auront plus rien à redouter » (Coran VII; Al ‘Araf, 35; voir aussi 1 Jean 3,14).

Aujourd’hui cet amendement passe par l’engagement contre l’Antichrist. Et là aussi Jésus et Mohammed sont parfaitement d’accord (voir « L’Antichrist dans l’Islam » et « L’Apocalypse selon Mohammed »).

En définitive, cette comparaison sommaire entre les textes du Coran et de la Bible montre que les deux Livres Inspirés concordent parfaitement. Le prophète Mohammed a rapporté un résumé de la chute d’Adam et de l’histoire de ses descendants. Les récits de l’un complète ceux de l’autre comme le dit lui-même le Coran:

« C’est un Livre (le Coran) dont les versets ont été modelés (ou exposés) pour former un Coran (une lecture) arabe pour les hommes qui ont de l’intelligence. On ne te dit rien (Muhammad) qui n’eût été dit aux envoyés (bibliques), tes prédécesseurs… » (Coran XLI; Les Versets Clairement Exposés, 3 et 43-44). (voir « Regard de Foi sur le Coran »)

Il n’y a donc aucune contradiction entre le texte de la chute d’Adam dans la Bible et celui du péché d’Adam dans le Coran.
Ainsi le Coran rejoint tout à fait le récit biblique selon la parole de Dieu juste après le premier récit de la chute d’Adam:

« Ô fils d’Israël!…. Croyez à ce que j’ai révélé (le Coran), confirmant ce que vous avez déjà reçu (la Bible) » (Coran II, La Vache, 40 – 41).

Troisième récit du péché d’Adam dans le Coran

Le troisième récit du péché d’Adam dans le Coran nous éclaire encore sur d’autres aspects:

« Nous dîmes: ‘Ô Adam! Celui-ci est un ennemi pour toi et pour ton épouse. Qu’il ne vous fasse pas sortir tous deux du jardin, sinon tu serais malheureux’. Tu n’y auras pas faim; tu n’y seras pas nu; tu n’y auras pas soif; tu n’y souffriras pas de la chaleur du soleil. Le Démon le tenta en disant: ‘Ò Adam! T’indiquerai-je l’Arbre de l’immortalité et d’un royaume impérissable? » (Coran XX; Ta-ha, 117-120).

Dieu décrit ici l’état du Jardin: Pas de faim, pas de nudité, pas de soif, pas de souffrance par la chaleur du soleil. C’est l’état intérieur de l’âme entièrement rassasiée par l’Amour et la Splendeur de Dieu. L’âme y est innocente et pure et ne connait pas la nudité. Sa soif est étanchée par la vision de la Perfection de Dieu. Elle est imperméable à la chaleur du faux soleil du mensonge. C’est l’état de bonheur et d’harmonie intérieure de celui qui est totalement branché sur Dieu.

Dans l’Apocalypse, Jean décrit par les mêmes paroles l’état intérieur de ceux qui ont triomphé de la Grande Epreuve de la Bête et qui sont revêtus de robes blanches:

« L’un des Vieillards prit alors la parole et me dit: ‘Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils et d’où viennent-ils?’ Et moi de répondre: ‘Monseigneur, c’est toi qui le sais.’ Il reprit: ‘Ce sont ceux qui viennent de la grande épreuve: ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau (Jésus). C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, le servant jour et nuit dans son temple; et Celui qui siège sur le trône étendra sur eux sa tente. Jamais plus ils ne souffriront de la faim ni de la soif; jamais plus ils ne seront accablés ni par le soleil, ni par aucun vent brûlant. Car l’Agneau qui se tient au milieu du trône sera leur pasteur et les conduira aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux » (Apocalypse 7,13-17).

En somme, l’engagement total contre la Bête sur tous les plans permet à l’homme de récupérer le Paradis intérieur perdu. C’est la grande Récompense de Dieu à ses Témoins fidèles, ceux qui ont résisté à la Bête jusqu’au bout.

Enfin, dans la Sourate Ta-ha mentionnée ci-dessus, le démon fait miroiter devant Adam « l’Arbre de l’Immortalité » et un « royaume impérissable ». Il veut le convaincre d’accepter un royaume terrestre avec un pouvoir temporel. Adam tombe dans le piège et accepte. Le texte continue en disant: « Tous deux en mangèrent; leur nudité leur apparut, ils disposèrent alors, sur eux, des feuilles du jardin. Adam désobéit à son Seigneur, il était dans l’erreur ». (Coran XX; Ta-ha, 121).

En acceptant le royaume terrestre que le diable lui offre, Adam se retrouve « malheureux ».

C’est la situation des Sionistes aujourd’hui. Le diable leur a offert un royaume terrestre puissant et ils l’ont accepté, donnant naissance à l’État injuste d’Israël, l’Antichrist, annoncé par Jésus et Mohammed. Cet État est voué à l’échec absolu, car il défie Dieu (1 Samuel 8,7: « … c’est Moi (Dieu) qu’ils ont rejetés, ne voulant plus que je règne sur eux ». Voir « Le Drame de Jésus »).

Jésus, Lui, par contre, avait refusé le royaume terrestre que le diable lui offrait:

« De nouveau le diable le prend avec lui sur une très haute montagne, lui montre tous les royaumes du monde avec leur gloire et lui dit: ‘Tout cela, je te le donnerai, si, te prosternant, tu me rends hommage.’ Alors Jésus lui dit: ‘Retire-toi, Satan! Car il est écrit: C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, et à Lui seul tu rendras un culte.’ Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient » (Matthieu 4,8-11).

Jésus, par son refus du royaume terrestre, a effacé la faute d’Adam et nous a ouvert le Chemin du Retour à Dieu notre Père.

Paul dit:

« Car, la mort étant venue par un homme, c’est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. De même en effet que tous meurent en Adam, ainsi tous revivront dans le Christ » (1 Corinthiens 15, 20-21; méditer aussi Romains 5,10-21).

Le triomphe de Jésus sur le démon se réalise en deux temps. Dans un premier temps sur la Croix, « il a jeté bas le prince de ce monde » (Jean 12,31). « Mon Royaume n’est pas de ce monde » avait-il répondu à Pilate (Jean 18,36), juste avant d’être condamné. Jésus a préféré aller jusqu’à la Croix, plutôt que d’accepter un royaume terrestre. En mourant sur la Croix, il a extirpé du coeur de ses Apôtres toute attente d’un Messie sioniste et d’un royaume sioniste. Et il extirpe aussi du coeur de tous ses disciples futurs l’attrait du matérialisme et du pouvoir qui sont une autre forme de sionisme.

Dans un deuxième temps, Jésus triomphe par Son Retour déjà entamé aujourd’hui. Ce triomphe s’accomplira parfaitement quand les enfants de la Vierge Marie, Mère de Jésus, qui sont aussi les dignes fils de Fatima, et tous ceux qui les soutiennent, animés par l’Esprit de Jésus et de Mohammed, écraseront définitivement Israël, la Bête de l’Apocalypse (voir « La Clé de l’Apocalypse » et « L’Apocalypse selon Mohammed »).

Alors beaucoup d’âmes reviendront à la vraie vie (Apocalypse 20,13). C’est la première Résurrection, c’est la Résurrection de l’âme qui revient à la Vie (Apocalypse 20,5). Ils entreront de nouveau dans le Paradis intérieur de paix, d’amour et de justice, et pourront à nouveau manger de « l’Arbre de la Vie »:

« Heureux ceux qui lavent leurs robes; ils pourront disposer de l’arbre de Vie, et pénétrer dans la Cité, par les portes » (Apocalypse 22,14).

À travers le combat contre l’Antichrist, animé par l’Esprit de Jésus de Retour parmi nous et par l’Esprit de Mohammed, les hommes ont la possibilité de récupérer l’état d’harmonie et d’amour intérieur avec Dieu, perdu avec Adam. Ils peuvent « disposer de l’arbre de Vie ». C’est la Reconquête du Paradis perdu.

Cette Reconquête se fait de façon particulièrement efficace par le Pain de Vie, Cadeau divin à tous ceux qui se seront engagés dans cette lutte (Apocalypse 3,20). C’est la Table qui descend du Ciel, dont le prophète Mohammed avait parlé:

« Les Apôtres dirent: Ô Jésus fils de Marie, Ton Seigneur peut-Il faire descendre du Ciel sur nous une Table (servie)? Il dit: Craignez Dieu si vous êtes croyants. Ils dirent: Nous voulons en manger et avoir nos coeurs rassurés, savoir que Tu nous as dit la vérité, et en être les témoins (témoins de la Table) Jésus fils de Marie dit: Ô Dieu notre Seigneur, fais descendre sur nous du Ciel une Table (servie) Elle sera pour nous une fête -pour le premier et le dernier des nôtres- et un Signe de Toi et entretiens-nous (nourris-nous), Toi, le meilleur des nourriciers. Dieu dit: Je la fais descendre sur vous. Celui donc parmi vous qui sera incrédule après cela, Je le ferai souffrir d’une souffrance dont Je n’ai encore fait souffrir personne de par les mondes. » (Coran V; La Table, 112-115)

Heureux ceux qui se nourrissent de cette Table de « Fête » qui nous rouvre la porte du Paradis!

(voir « Le Pain de Vie dans la Bible et le Coran », « Pain de Vie et Sacerdoce nouveau », « Jésus restaure la Prêtrise »).

Pourquoi cette Table est-elle si importante?

Jésus est le seul qui soit venu dans ce monde sans aucune tache de péché. Sa Mère a été préservée de toute tache pour l’entourer de pureté et d’un environnement Céleste.

En acceptant de verser son Sang sur la Croix, il a réparé nos fautes. Comme l’avait annoncé le prophète Isaïe 7 siècles auparavant: « Il a été transpercé à cause de nos péchés, écrasé à cause de nos crimes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui et c’est par ses plaies que nous sommes guéris » (Isaïe 53,5).

Son Sang nous lave des conséquences de la tache d’Adam. Lui seul, la Parole de Dieu et l’Esprit de Dieu (Coran IV; Les Femmes, 171), pouvait opérer cela.

C’est pourquoi le Repas de Jésus, qui est un sacrifice, nous lave l’âme si puissamment. En effet, ce saint Repas est la participation à la Croix et la mise à mort de Jésus, car le Corps et le Sang y sont séparés comme sur la Croix.

Avant Sa Passion, Jésus, prenant du pain et une coupe de vin a dit à ses Apôtres:

« Prenez et mangez, ceci est mon Corps sacrifié pour vous, pour la Rémission des péchés.
Buvez-en tous, ceci est mon Sang, le Sang de la nouvelle Alliance versé pour vous et pour beaucoup pour la Rémission des péchés. Faites ceci en mémoire de Moi ». (Luc 22,19-20 / Matthieu 26,26-29).

Les expressions « sacrifié pour vous » et « versé pour vous » indiquent le Sacrifice qui s’accomplit au présent. Ainsi s’accomplit la prophétie de Malachie 1,10-11 où Dieu proclame: « De l’orient au couchant, mon nom est grand parmi les nations et, en tout lieu, un sacrifice est présenté à mon nom, une offrande pure. Car grand est mon nom parmi les nations ».

Les Paroles de Jésus concernant le Pain de Vie sont et demeureront toujours Vie éternelle pour tous ceux qui s’en nourrissent (méditer en profondeur Jean 6,32-63).

Et Mohammed souligne:

« En vérité, celui qui se présentera devant son Dieu chargé de crimes aura pour récompense la Géhenne, où il demeurera entre la vie et la mort. Mais ceux qui se présenteront devant Lui en croyants et qui auront accompli des oeuvres pies, ceux-là accèderont aux plus hauts rangs des jardins d’Éden, sous lesquels coulent des rivières et où leur séjour sera éternel. Telle est la récompense réservée à ceux qui se seront purifiés de leurs péchés ». (Coran XX; Ta-ha 74-76).

Se purifier de ses péchés équivaut à « laver sa robe ». L’Apocalypse dit:

« Heureux ceux qui lavent leur robe; ils pourront disposer de l’Arbre de Vie » (Apocalypse 22,14).

C’est la Reconquête du Paradis. Par le Combat engagé contre l’Antichrist et la participation au Repas de Jésus, la Reconquête devient possible dès ici-bas.

Enfin Dieu dit au prophète Mohammed dans le Coran:

« En vérité, Nous t’avons accordé une victoire éclatante, afin que Dieu te pardonne tes fautes, passées et présentes, parachève sur toi Sa grâce et te dirige dans la voie droite. Dieu te prête ainsi un puissant secours. C’est Lui qui a fait naître la quiétude dans le coeur des croyants afin d’accroître sans cesse leur foi, et c’est à Lui qu’appartiennent les armées des Cieux et de la Terre. Il est l’Omniscient, le Sage. Il a usé ainsi de Sa grâce en vue d’admettre, pour l’éternité, les croyants et les croyantes dans des Jardins baignés d’eaux vives, après les avoir absous de leurs péchés. Et ce sera, pour eux, un immense bonheur auprès du Seigneur! » (Coran XLVIII; La Victoire, 1-5).

Et aussi:

« Voici la description du Jardin promis à ceux qui craignent Dieu. Il y aura là des fleuves dont l’eau est incorruptible, des fleuves de lait au goût inaltérable, des fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent, des fleuves de miel purifié. Ils y trouveront aussi toutes sortes de fruits et le pardon de leur Seigneur… » (comparer avec Cantique des Cantiques 5,1) (Coran XLVII, Muhammad, 15).

Ces « fleuves dont l’eau est incorruptible » ainsi que les « fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent » correspondent clairement à la Communion au Sang de Jésus qui nous lave et nous réintroduit dans le Paradis perdu.

BR

18.02.2015