Ces enseignements du Prophète Muhammad sur l’Antichrist dans l’Islam sont tirés des “Discussions Spirituelles”, connues en arabe comme “Al-Hadith”. Le Coran ne mentionne pas l’Antichrist, mais parle de “Gog et Magog”, symbole de l’Antichrist.

Dans l’Islam, l’Antichrist est connu sous le nom de “Christ Charlatan” (Al Massih al Dajjal).

Nous rapportons l’explication et la numérotation de ces Hadiths du livre arabe de feu Cheikh Sobhi Saleh “Manhal al Waridin”. Ce livre est un recueil des Hadiths tirées du livre du Cheikh Muhyî al-Din al-Nawawî “Les Jardins de la Piété” (Riyad el Sâlihine), XIIIème siècle de l’ère chrétienne.

Le Cheikh Sobhi Saleh rapporte fidèlement ces Hadiths en les numérotant différemment.

Voici les principaux points révélés par le Prophète Muhammad au sujet de l’Antichrist:

“D’Adam jusqu’à la résurrection des morts, il n’y a pas de question plus grande que celle du Charlatan (Antichrist)” (n°1812):
En dépit de ce verset, certains croyants considèrent que l’Antichrist n’a qu’une importance marginale, ne méritant même pas d’être abordé. Une telle attitude ne convient pas à un Musulman zélé car Muhammad l’a placé en tête des forces du Mal à combattre. Ceci est d’autant plus valable que ce Charlatan habite aujourd’hui parmi nous.

La Discussion n°204 rapporte que Muhammad a longuement parlé du Charlatan:
“Le prophète a loué Dieu puis a mentionné le Christ Charlatan (l’Antichrist) et a longuement parlé de lui. Il a dit (entre autres): Il paraîtra parmi vous et (alors) ce qui vous était inconnu à son égard, ne vous sera plus inconnu”.

Muhammad attire ici l’attention sur le fait que l’identité du Charlatan demeurera obscure jusqu’au moment de son apparition.

Mais comment sera découvert le visage de l’Antichrist?
La Discussion n° 1813 nous dit:
“Le Charlatan se manifestera et un homme croyant se dirigera vers lui et dira: O hommes, voici le Charlatan dont a parlé le prophète.”

Muhammad nous informe ainsi que Dieu enverra un homme croyant pour désigner l’Antichrist. Cet homme est déjà apparu et, sur ordre divin, il a désigné le Charlatan, indiquant Israël et disant: “Voici l’Antichrist”. Ceci confirme la prophétie évangélique sur l’Antichrist dans la seconde lettre de Jean:

“L’Antichrist est celui qui nie que Jésus soit le Christ.” (1 Jean 2,22)
C’est le cas des Sionistes.

Comment cet homme est-il parvenu à détecter l’identité de l’Antichrist?:
Ceci eut lieu par des apparitions successives du Messie, Jésus, à cet homme pour le préparer à sa mission. L’apparition la plus importante fut celle du 13 mai 1970, durant laquelle Jésus lui dit: “Ouvre le chapitre 13 de l’Apocalypse: la Bête est Israël” (Voir le texte: “La Clé de l’Apocalypse”).

A partir de ces apparitions, des recherches minutieuses et consciencieuses sur les prophéties relatives à l’Antichrist furent entreprises. C’est donc le Ciel qui prit l’initiative de révéler l’identité de l’Antichrist.

Les prophéties bibliques et islamiques conduisent à découvrir l’Antichrist dans le monde sioniste:
Nous faisons une distinction entre sionistes et Juifs de bonne foi. Muhammad a lié le Charlatan (l’Antichrist) aux Juifs dans la Discussion n°1810 en disant: “70 000 Juifs d’Ispâhan (Iran) suivront le Charlatan”.

Or Ispâhan est la ville d’Iran la plus peuplée en Juifs. Après la chute du Chah d’Iran, une forte émigration de Juifs iraniens vers Israël eut lieu. Le chiffre 70 000 est symbolique et représente une totalité universelle: l’afflux des Juifs du monde entier vers la Palestine.

Dans la Discussion n°1818, Muhammad dit encore: “La résurrection des morts n’aura pas lieu avant que les Musulmans ne combattent les Juifs. Le Juif se cachera derrière les pierres et les arbres, qui diront: “O Musulman, un Juif se cache derrière moi, viens le tuer, sauf le ‘gharkad’ (qui ne dira pas cela. Le ‘gharkad’ est le nom d’une plante grasse) car c’est un arbre des Juifs”.

Les guerres arabo-israeliennes, provoquées par l’occupation sioniste de la Palestine, sont un signe de la présence de l’Antichrist en Terre Sainte. Le Dr Sobhi Saleh, dans son livre, interprète ainsi le ‘gharkad’ (p 992): “Espèce d’arbre épineux en Palestine où le Charlatan et les Juifs périront”.

Deux points importants sont à souligner dans cette interprétation:

  • Le lien intime entre le Charlatan et les Juifs.
  • Le Charlatan apparaît en Palestine, et à Jérusalem même, où il périra avec les Juifs sionistes.

C’est la raison pour laquelle beaucoup d’exégètes ont compris que l’expression “Christ Charlatan” représente un groupe homogène de personnes, caractérisé par le charlatanisme et le mensonge. Par ailleurs, dans le même livre du Cheikh S. Saleh (p 608) il est dit: “Le Christ Charlatan est un nom d’espèce de ceux qui multiplient le mensonge et le charlatanisme, car les Discussions (du Prophète) rapportent qu’à la fin des temps il y aura des charlatans”. Nous comprenons donc que le Charlatan représente un groupe de charlatans et non un seul individu. C’est aussi l’avis de l’Évangile:

“Beaucoup de séducteurs… qui ne confessent pas Jésus le Messie: Voilà bien le Séducteur, l’Antichrist.” (2 Jean 7)

Pourquoi les sionistes sont-ils qualifiés de Christ Charlatan? Car ils renient Jésus et annoncent un autre christ, un Messie raciste aux ambitions sionistes comme Ariel Sharon aujourd’hui (1 Jean 2,22). Tel est l’Antichrist, car le vrai Christ n’est autre que Jésus. En d’autres termes, l’Antichrist est l’homme et la société sionistes qui forment l’entité charlatanesque, connue sous le nom d’Israël.

Après avoir exposé le lien étroit entre les Juifs et le Christ Charlatan, nous passons à un autre point:

La relation entre les Juifs sionistes, le Christ Charlatan et “Gog et Magog”:
Nous démontrons que ces trois dénominations ne forment qu’une seule et même réalité. Les sionistes et “Gog et Magog” forment une personne morale unique aussi connue sous le nom de Christ Charlatan. Le Prophète Muhammad dit dans sa Discussion n°1808:
“Malheur aux Arabes d’un mal qui approche: aujourd’hui une brèche comme ça (et le prophète joignit les bouts de son pouce et de son index) a été ouverte dans la digue de Gog et Magog”.

Certains interprètes pensent que Gog et Magog se rapportent à Alexandre le Grand. Or Alexandre (IVème siècle av. J-C.) précéda Muhammad de mille ans environ. Le prophète parle de Gog et Magog à l’avenir, non au passé, puisqu’il dit: “Malheur aux Arabes d’un mal qui approche”, non d’un mal passé durant les jours d’Alexandre.

La confusion entre “Gog et Magog” et Alexandre le Grand résulte du fait que les Arabes qualifient Alexandre, à cause de sa puissance, de ‘Dhou’l Qarnain’, qui veut dire ‘Le Bicornu’, celui qui a deux cornes:

“Ils dirent: Ô Bicornu (Dhou’l-Qarnain), Gog et Magog commettent un désordre sur terre, vraiment! Pouvons-nous te demander, moyennant une récompense, d’élever une digue entre nous et eux?” (Coran XVIII; La Grotte, 94)
(La numérotation des versets peut varier de quelques chiffres d’un Coran à l’autre.)

Alexandre le Grand était connu comme “le Bicornu” à cause de la prophétie de Daniel (Daniel 8). Mais le verset précité vise, en fait, la deuxième Bête de l’Apocalypse de Jean (Etats-Unis): elle a deux cornes et se met au service de la première Bête (Israël) qui représente le paganisme moderne: “Gog et Magog” (Apocalypse 13,11-17 / 20,7-9). Les recherches autour de Gog et Magog dans le Coran doivent se faire dans cette direction. Ici apparaît, à nouveau, la nécessité de recourir à l’Évangile pour comprendre certains passages du Coran.

Le lien entre “Gog et Magog” et l’Antichrist explique la raison pour laquelle Muhammad avait dit dans une de ses Discussions que la récitation de la Sourate de La Grotte -seule Sourate coranique à mentionner “Gog et Magog”- préserve de l’Antichrist. (Ceci est mentionné dans le Coran traduit en français par Muhammad Hamidullah, Ed. Hilàl Yayinlari, Ankara 1973.)

La Discussion 1806 rapporte également que la horde de “Gog et Magog” s’abattra sur la Palestine en provenance du monde entier car le prophète dit:

“Dieu enverra “Gog et Magog” qui déferleront de partout et leurs pionniers traverseront le lac de Tibériade (en Palestine)”.

Notez bien, qu’ici également, Muhammad n’a pas dit: “Dieu a envoyé Gog et Magog”, mais “Dieu enverra Gog et Magog qui déferleront de partout”. Il s’agit donc d’un évènement à venir après Muhammad.

Le Coran confirme ce rassemblement massif et international en Palestine, à la fin des temps, en disant dans le chapitre XXVII; Les Fourmis, 82-83:

“En ce jour (lors de l’apparition d’une Bête; voir verset 82), Nous (Dieu) rassemblerons de toutes nations des légions de ceux qui traitaient de mensonges Nos Signes; ils seront répartis (en Palestine)”.

Qui sont-ils ces gens qui traitent de mensonges les signes de Dieu et dont Dieu permet leur rassemblement?

Le Coran désigne les Juifs, qualifiés d’infidèles à cause de leur infidélité à l’Alliance, de leur reniement du Christ Jésus et des calomnies proférées contre la Vierge Marie:

“Tout est venu de leur rupture de l’Alliance, de leur mécréance aux signes de Dieu, de leur meurtre injuste des prophètes… de leurs paroles énormément calomnieuses contre Marie.” (Coran IV; Les Femmes,155-156)

Les personnes visées par ce verset, en nos temps modernes, sont les sionistes rassemblés de toutes nations en Palestine. Leurs blasphèmes ont fait dire à Muhammad dans la Discussion 1815 que “les lettres K, F, R (en arabe) sont inscrites entre les yeux du Christ Charlatan”. Ces lettres forment le mot “koufr” c-à-d. “blasphème”, parole qui caractérise l’Antichrist (Apocalypse 17,3).

Muhammad a aussi qualifié cet imposteur de “borgne menteur”:
Il est menteur dans toutes ses paroles concernant les Vérités divines et dans ses dialogues avec les hommes. Il défigure les signes et les prophéties de Dieu et surtout en annonçant un autre Messie sioniste. Il est borgne car il ne voit les choses que d’un seul oeil, avec égoïsme et selon son intérêt personnel. Dans la Discussion 1815, Muhammad dit: “Il est borgne et votre Dieu tout-Puissant n’est pas borgne”.

Muhammad nous met en garde contre la puissance d’égarement et de séduction de l’Antichrist en disant dans sa Discussion 1806:
“Je ne crains pour vous que le Charlatan… Il se présentera devant le peuple et les invitera; ils croiront en lui et lui répondront”.

Israël a, en effet, sollicité les Arabes, et les Palestiniens eux-mêmes. La plupart d’entre eux ont, implicitement ou explicitement, répondu à son appel (Camp David, Oslo, etc…).

Muhammad demande aux croyants de calculer le délai d’existence de ce redoutable ennemi:
“Nous demandâmes: Combien de temps durera-t-il sur terre? Il répondit: 40 jours. Le jour est comme une année, le jour est comme un mois et le jour est comme une semaine….Nous répondîmes: O Envoyé de Dieu, en ce jour qui est comme un an, nous suffit-il de prier un jour? Il répondit: Non. Calculez son délai” (Discussion n°1806).
Les interprètes sont d’accord sur la signification de ces paroles c’est-à-dire compter mathématiquement ses jours, comme le rapporte le livre “Manhal el Waridin” (p 978).

Muhammad recommande donc aux croyants de scruter la venue de l’Antichrist et d’en calculer la durée temporelle, faisant de ce commandement une obligation plus importante que la prière de tout un jour, long d’une année.

Mais comment pourra-t-on calculer cette durée approximative de 40 ans ou 40 jours? Ce compte est impossible si l’on n’a pas d’abord découvert l’identité du Charlatan. Pour cela deux faits sont importants:

a) Croire en la parole de ce Croyant annoncé par Muhammad, l’homme envoyé par Dieu pour démasquer l’Imposteur, l’Antichrist, comme mentionné plus haut (La Discussion n°1813).

b) Recourir aux prophéties évangéliques sur l’Antichrist car des lumières complémentaires, à ce sujet, y sont données. Il y est révélé qu’une puissante nation soutiendra l’Antichrist. Évidemment, on y reconnaît les États-Unis d’Amérique. Le début de la chute d’Israël eut lieu en 1983 lors de son premier retrait du Liban, mettant fin au rêve expansionniste du Grand Israël, 35 ans après sa fondation comme État. Sa seconde défaite eut lieu en Mai 2000 quand Israël s’échappa du Sud Liban. Lors de sa prochaine disparition définitive, toutes les prophéties deviendront claires. (Voir le texte: “La Clé de l’Apocalypse”).

Comment périra l’Antichrist?:
Le Prophète Muhammad dit dans sa Discussion n°1806:
“Dieu enverra Jésus, Fils de Marie, qui le poursuivra et l’atteindra à la porte de Lod (près de Jérusalem)…Puis Jésus suscitera un peuple que Dieu rendra invincible par rapport à lui (l’Antichrist)…et Dieu enverra Gog et Magog qui déferleront de partout…”

Remarquez que c’est Jésus, le Christ, qui est envoyé contre l’Antichrist et contre Gog et Magog. Remarquez aussi que c’est à travers un peuple rendu invulnérable que le Christ mène sa guerre contre ses ennemis. Dans cette même Discussion, Dieu dit à propos de ce peuple invincible qu’il a suscité: “J’ai lancé (au combat) certains de mes dévots que nul n’a de mains pour combattre”.

Ce peuple qui s’élance contre l’Antichrist est inspiré, dans sa lutte, par l’Esprit du Christ Jésus. Il anéantira l’Antichrist.

Rappelons que c’est à la porte de Lod, près de Jérusalem (où se trouve, aujourd’hui l’aéroport international israélien) que l’Antichrist doit périr. Ceci démontre que c’est en Palestine qu’il se trouve. C’est pourquoi Muhammad dit dans sa Discussion n°1808: “Le Charlatan paraîtra dans ma nation. Il demeurera 40 -je ne sais- 40 jours, 40 mois ou 40 années. Mais Dieu enverra Jésus, Fils de Marie, qui le poursuivra et l’anéantira puis les hommes vivront sept années (symboliques) sans animosité, même entre deux personnes”.

Conclusion
C’est à la fin des temps qu’apparaissent “Gog et Magog”. La Sourate “La Grotte” parle du Jugement final en mentionnant ces Païens. Leur rassemblement signifie que la trompette de la fin des temps a sonné:

“Le jour viendra où nous les laisserons se presser en foule comme les flots les uns sur les autres. On sonnera la trompette, et nous les rassemblerons en un rassemblement (en Palestine). Et ce jour-là, nous présenterons en cadeau la Géhenne aux mécréants dont les yeux avaient un voile à l’encontre de mon souvenir et ils ne pouvaient rien entendre à mes menaces” (Coran XVIII; La Grotte,99-101).

Dans la Sourate les Fourmis, Dieu dit encore:

“Le jour où l’on soufflera de la trompette, seront effrayés tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, sauf qui Dieu veut!… Dis: Louange à Dieu! Il vous fera voir ses signes et vous les reconnaîtrez.” (Coran XXVII; Les Fourmis,87-93)

Quels sont ces signes que Dieu montrera et que seuls les vrais croyants reconnaîtront? Parmi ces signes, le premier est l’apparition de l’Antichrist en Terre Sainte. Le second signe est l’apparition de ce croyant qui désigne et démasque cet Impie.

Les croyants sages doivent savoir que le Christ Jésus, Fils de Marie, est aujourd’hui à l’oeuvre parmi nous, invitant les consciences pures au combat contre le Charlatan sioniste et ses alliés. La bonne nouvelle de leur victoire leur fut annoncée par les prophéties de Dieu. Les soldats de Jésus entendent la trompette qui sonne déjà.

Terminons par une parole du Prophète Muhammad qui, veillant jalousement sur les croyants, aurait voulu lui-même réfuter les arguments du Charlatan:

“Je ne crains pour vous que le Charlatan. S’il apparaît et que je suis parmi vous, c’est moi qui briserai ses arguments. Mais s’il paraît et je ne suis pas parmi vous, c’est alors à chacun d’argumenter pour lui-même. Et Dieu est mon successeur auprès de chaque Musulman.”

L’Antichrist est apparu et Muhammad n’est pas parmi nous. Son unique successeur est donc Dieu Lui-même. C’est le Créateur qui, aujourd’hui, pousse au combat contre l’Antichrist. Le moment est venu pour que nul ne prétende plus au titre de Calife, Dieu étant l’unique Calife, Successeur de Muhammad. Que nul chef religieux n’empêche donc ce combat et que chaque vrai croyant trouve ses bons arguments, comme le prescrit le Prophète, et se lance à la bataille sans permettre aux traditions figées de l’en empêcher. Il est temps de se souvenir des paroles du Prophète Muhammad dans sa Discussion n°184:

“Qui les combat (les ennemis de Dieu) avec sa main est donc croyant, qui les combat avec son coeur est donc croyant, qui les combat avec sa langue est donc croyant et, en dehors de cela, il n’y a pas un grain de sénevé de foi”.