Le nom « Antichrist » fut donné par Saint Jean au courant qui s’opposait au Christ: « L’Antichrist est celui qui nie que Jésus soit le Christ », dit-il (1 Jean 2,22).

Cet adversaire du Christ existait déjà par le passé, disent Paul et Jean, mais il doit encore revenir avec puissance, avant le Retour du Christ, mais pour disparaître à jamais. Il est déjà apparu et se trouve encore dans le monde. Il disparaîtra sans retour. C’est pourquoi on ne peut pas parler de l’Antichrist de « demain ».

L’Antichrist hier

« Vous avez entendu dire que l’Antichrist doit venir (à l’avenir); et déjà, maintenant, beaucoup d’antichrists sont survenus… Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres; s’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous… » (1 Jean 2,18-19)

Nous comprenons de Jean que ces antichrists présents en son temps furent les Juifs qui, après avoir cru en Jésus, et s’être joints à la communauté des Judéo-chrétiens, firent défection et renièrent Jésus comme Messie car Il ne correspondait pas aux aspirations politiques des Juifs (voir le texte: « Le Drame de Jésus »).

Jean confirme encore sa pensée dans sa deuxième lettre:

« Beaucoup de séducteurs sont répandus dans le monde qui ne confessent pas Jésus le Christ, voilà bien le Séducteur, l’Antichrist » (2 Jean 7)

Il apparaît clairement par ces versets que l’Antichrist est un groupe humain, opposé à Jésus, ce groupe est « le séducteur, l’Antichrist » (au singulier) qui était déjà « répandu dans le monde ».

Saint Paul, quant à lui, nomme différemment ce courant anti-Christ. Il précise que cet « Adversaire » du Christ doit apparaître la veille du retour du Christ; mais que son activité était déjà à l’oeuvre en son temps:

« Auparavant (avant le Retour de Jésus), doit se révéler l’homme impie, l’Adversaire (Antichrist)… Dès maintenant, le mystère de l’impiété est à l’oeuvre… » (2 Thessaloniciens 2,3-7)

À noter: « Auparavant », avant le retour du Christ doit se révéler l’Antichrist (l’Adversaire), mais que « le mystère de l’impiété » était déjà à l’oeuvre dans le passé. Ce sont « les Séducteurs », les « antichrists » dénoncés par Jean dans sa deuxième lettre.

L’Antichrist aujourd’hui

Jean explique qui sera cet Antichrist qui doit réapparaître à l’avenir: « Vous avez entendu dire que l’Antichrist doit venir… Celui qui nie que Jésus soit le Christ, le voilà l’Antichrist » (1Jean 2,18-22). Il est déjà apparu en Palestine, s’efforçant d’y établir l’empire « messianique » sioniste, contraire au Royaume spirituel et universel du Christ.

L’Antichrist qui devait venir est aujourd’hui présent. Il est reconnaissable par son refus de Jésus et sa présence en Palestine. Il disparaîtra à jamais. Le Christ l’a démasqué: il est la Bête du chapitre 13 de l’Apocalypse. (Voir le texte « La Clé de l’Apocalypse »)
Son retour sonne la trompette apocalyptique de la grande épreuve universelle et du Retour glorieux du Christ: Jésus de Nazareth.