Aux Chrétiens

Charte d’indépendance

Paul de Tarse était un Juif convaincu, fanatiquement attaché à la Synagogue. À l’âge d’environ 25 ans, il prit la route vers Damas pour arrêter dans cette ville certains Juifs devenus Chrétiens. Chemin faisant, Jésus lui apparut soudainement. Il demanda à Paul d’être son disciple (Actes 9).

Cette apparition bouleversa Paul et changea complètement sa conception de la foi: elle le libéra totalement de la Synagogue, faisant de lui un Croyant Indépendant.

Aujourd’hui, Dieu nous invite à nous élever plus près de Lui. Il désire ardemment établir une relation directe et intime avec chacun. Pour répondre à cet appel divin nous devons nous libérer en passant, personnellement, par un « chemin de Damas » moderne. Or, beaucoup de bigots sont fanatiquement attachés aux différentes institutions religieuses, comme Paul l’était à la Synagogue. Ils ont peur de marcher seuls vers Dieu; ils éprouvent le besoin d’une institution religieuse pour les soutenir.

Pourtant, nous constatons une évidente détérioration morale des diverses institutions religieuses dans le monde, particulièrement au Vatican. Ceci est un des signes des temps nouveaux. C’est le temps de compter sur Dieu seul. Ceux qui désirent répondre à l’Appel de Dieu doivent se libérer des liens des diverses institutions religieuses en déroute. Elles empêchent notre croissance spirituelle.

Dans l’Apocalypse, Dieu nous offre l’opportunité de nous élever vers Lui en ouvrant pour nous une nouvelle porte spirituelle:

« J’ai ouvert devant toi une porte que nul ne peut fermer… Une porte était ouverte au Ciel et j’entendis: Monte ici; Je te montrerai ce qui doit arriver par la suite » (3,8 / 4,1).

Nous ne pouvons ignorer ce qui arrive actuellement: l’évidente détérioration morale de l’Eglise. Les médias en parlent sans cesse. Une partie de notre mission consiste à témoigner contre elle. Quand nous dénonçons cette défection, les Chrétiens superficiels, mal informés ou fanatiques répondent:  » Mais Jésus a dit que les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle (l’Eglise) »… C’est vrai! Jésus avait dit cela (Matthieu 16,18).

Toutefois, Jésus prédit aussi la trahison de cette Église à la fin des temps, avant son Retour: « Quand le Fils de l’Homme viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre?! » (Luc 18,8). Il certifia cela en précisant que, « par suite de l’iniquité croissante, l’amour se refroidira chez le grand nombre…, beaucoup succomberont; ce seront des trahisons… », mais Il ajouta: « Celui qui aura tenu bon jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé » (Matthieu 24,10-13). Ceux qui tiennent bon seront sauvés en se sauvant d’un clergé irrémédiablement atteint.

À la Salette déjà (1846), Marie qualifia le clergé de « cloaques d’impureté », ajoutant même que « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antichrist ». Les portes de l’enfer ont donc prévalu contre cette Eglise-là. (Voir le texte « Explication du Message de Marie à la Salette »)

De quelle Église Jésus parlait-Il donc? De celle de Pierre qui L’a trahi? Certes non! Il indiquait celle formée par ceux qui auront tenu bon jusqu’au bout dans l’épreuve universelle de la fin des temps (Apocalypse 3,10). Voici venu le temps.
Jésus avait dit à Pierre: « Quand tu étais jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais. Quand tu auras vieilli, tu étendras les mains et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudrais pas » (Jean 21,18).

Aujourd’hui, 2000 ans après Jésus, Pierre, en la personne du Pape, est devenu vieux. Il est traîné, et l’Église avec lui, par « cet autre » dont parlait Jésus, là où il ne devrait pas être. Qui est cet « autre »? Paul nous avait averti que ce personnage énigmatique apparaîtra la veille du Retour de Jésus: « Auparavant doit venir l’Apostasie et se révéler l’Homme Impie, l’Être Perdu, l’Adversaire (du Christ: l’Antichrist)… allant jusqu’à s’asseoir en personne dans le Sanctuaire de Dieu (l’Eglise) » (2 Thessaloniciens 2,3-4). N’est-ce pas, là, la situation actuelle du Vatican? Le Pape, est-il vraiment libre?

Non!! C’est « un autre » qui, dans l’ombre, tire les ficelles: l’Antichrist. Nous avons été suffisamment prévenus.

Mais qui est l’Antichrist?
St Jean répond: « Qui est le menteur sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? Le voilà l’Antichrist! » (1 Jean 2,22).

Qui est-ce qui nie que Jésus soit le Christ? Qui est-ce qui attend toujours « un autre » Messie? Les Chrétiens? Non, bien sûr. Les Musulmans? Non, car le Coran atteste que Jésus est le Messie (Coran III; La Famille d’Imran,45). Seuls les Juifs nient que Jésus soit le Messie et en attendent « un autre ». Ils croient que le retour de l’État d’Israël est un signe de son avènement imminent.

La présence de cet État sioniste est un des signes qu’une nouvelle ère spirituelle est inaugurée et que le Retour de Jésus est déjà entamé. Plusieurs Croyants Indépendants ont déjà rencontré Jésus sur leur « Chemin de Damas », et ont découvert la « nouvelle porte ouverte au Ciel ». Avec Lui, ils entamèrent la « Restauration Universelle » prédite par les prophètes (Actes 3,21). (Voir le texte « La Restauration Universelle »).

Certains Chrétiens disaient: « Hors de l’Église point de salut ». Aujourd’hui, dans cette Église plus de salut. Ceux qui reconnaissent ce fait évident sont déjà sur « le Chemin de Damas » et, comme Il s’était manifesté à Paul, le Messie se manifestera à eux. Il les introduira par la « Porte Ouverte ».

Par le passé, Pierre incitait les Juifs à se sauver de la Synagogue: « Sauvez-vous de cette génération dévoyée, disait-il. Eux donc, accueillant sa parole, se firent baptiser… » (Actes 2,40-41). Aujourd’hui, Dieu adresse ces mêmes paroles à ses enfants à propos de l’Eglise: « Sortez, ô mon peuple, quittez-la, de peur que, solidaires de ses fautes, vous n’ayez à pâtir de ses plaies! » (Apocalypse 18,4).

Le 13 mai 1970, Jésus apparut à un prêtre libanais pro-israélien. Il lui fit une bouleversante révélation: « Aujourd’hui, c’est le 13 mai, jour de l’apparition de la Vierge Marie, notre Mère, à Fatima. Ouvre le chapitre 13 de l’Apocalypse: La Bête c’est Israël! ». Cette soudaine déclaration équivaut au « Chemin de Damas » de Paul car elle eut des conséquences spirituelles et pratiques vitales qui menèrent ce prêtre à devenir, comme Paul, un Croyant Indépendant. Nous en expliquons davantage dans le texte « La Clé de l’Apocalypse ».
Le Vatican à été dévié par l’Antichrist, malgré les mises en garde de Jésus, de Paul, de Jean et de Marie. Le clergé a abandonné le divin Sauveur pour suivre le Séducteur satanique. « Les portes de l’Enfer » ont prévalu sur cette Eglise. Voilà pourquoi Jésus nous ouvre une nouvelle porte pour nous en sortir et nous introduire dans la « Nouvelle Jérusalem » afin d’édifier « La Terre Nouvelle et le Ciel Nouveau » où Dieu vit avec ses enfants (Apocalypse 21,1-4).

Après avoir vu Jésus, Paul eut le courage de rompre avec la synagogue et contribua ainsi à édifier l’Eglise. De même, aujourd’hui, tous ceux qui reconnaissent l’Antichrist, la Bête de l’Apocalypse, et qui ont le courage de rompre avec l’Église croulante, contribuent à édifier « La Terre Nouvelle et le Ciel Nouveau ». Contre ce Peuple-là, « les portes de l’Enfer ne prévaudront jamais ».

Le clergé juif ordonna à Pierre et Jean de « ne plus enseigner au Nom de Jésus », ils répondirent: « il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes… Nous ne pouvons pas, quant à nous, ne pas publier ce que nous avons vu et entendu » (Actes 4,18-20). Le temps est venu, pour nous aussi d’obéir, non plus aux chefs religieux menés par « un autre » que Jésus, mais à Jésus Lui-même.

La Trompette apocalyptique a sonné pour libérer les vrais disciples de Jésus. Eux seuls l’entendront dans leurs coeurs et deviendront -comme Pierre, Paul, les Apôtres et Muhammad- des Croyants Indépendants.