La majorité des Chrétiens (et d’autres religions) continuent de se frapper la poitrine (même de se fouetter), en demandant pardon à Dieu de leurs péchés. Ils se trouvent sans cesse indignes de s’approcher du Pain de Vie, de se nourrir spirituellement du saint Corps du Christ avant de confesser qu’ils sont pécheurs et indignes. Il faut mettre fin à ce complexe de culpabilité inspiré par l’ennemi pour nous appesantir. Je suis envoyé afin de vous en libérer en vous rappelant que Dieu, notre Père, annule nos péchés pour trois raisons:

  • Pour avoir cru que Jésus est le Christ annoncé par les prophéties (Actes 13,38 / 26,18).
  • Pour avoir cru au Pain de Vie, don divin pour le pardon des péchés (Matthieu 26,28).
  • Pour avoir cru au message de l’Apocalypse tel que révélé par Jésus (Apocalypse 1,5-6).

Cela signifie-t-il que nous pouvons continuer à pécher et obtenir le pardon automatiquement par la foi en Jésus? Certes non! Ceux qui pensent ainsi ne comprennent rien aux paroles de Dieu et ne pénètrent pas ses intentions. En effet, ceux qui ont vraiment rencontré Jésus sur leur route et qui ont vraiment cru en Lui de tout coeur ont leurs péchés pardonnés et ne pèchent plus. Voici ce qu’en dit St Jean:

« Quiconque demeure en Lui (Jésus) ne pèche pas. Quiconque pèche ne l’a vu ni connu » (1 Jean 3,6)

« Quiconque est né de Dieu ne commet pas de péchéIl ne peut pécher étant né de Dieu » (1 Jean 3,9)

« Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas mais l’Engendré de Dieu (Jésus) le garde et le Mauvais (Satan) n’a pas de prise sur lui. Nous savons que nous sommes de Dieu et que le monde entier gît au pouvoir du mauvais. » (1 Jean 5,18-19)

« Il nous aime et nous a lavés de nos péchés par son sang, Il a fait de nous des rois et des prêtres pour son Dieu (Apocalypse 1,6)…Ceux qui refusèrent d’adorer la Bête et son image, de se faire marquer sur le front et sur la main: …Ils reprirent vie (spirituellement) et régnèrent avec le Christ mille années. C’est la Première Résurrection! Les autres morts (ceux du passé) ne purent reprendre vie avant l’achèvement des mille années (à la fin du monde, lors de la seconde résurrection de tous les morts pour le jugement final). Heureux et saints ceux qui participent à la première Résurrection! La seconde mort n’a point pouvoir sur eux, mais ils seront Prêtres de Dieu et du Christ avec qui ils régneront mille ans (jusqu’à la fin du monde). » (Apocalypse 20,4-6)

Libérons-nous donc de cette fausse humilité qui nous fait baisser, sans raison valable, la tête devant notre Père. Elle est inspirée par le diable et ses suppôts sur terre. Dieu désire que ses enfants Le regardent en face, qu’ils « Lui sautent au cou » comme les enfants s’élancent spontanément vers leur père. Jésus nous dit:

« Lorsque ces choses commenceront d’arriver, redressez-vous et relevez la tête. » (Luc 21,28)

Je vous rappelle tout cela pour que vous soyez plein d’assurance auprès de Notre Père par votre foi totale en Jésus et votre refus de l’Antichrist qui n’a pas réussi à vous « marquer sur le front ni sur la main » (Apocalypse 13,16-17). Saint Paul nous invitait déjà à avoir cette attitude d’assurance: « …ce dessein éternel qu’Il (Dieu) a conçu dans le Christ Jésus notre Seigneur, et qui nous donne d’oser nous approcher (de Dieu) en toute confiance par le chemin de la foi au Christ » (Ephésiens 3,11-12). En effet, comme dit Jean, « il n’y a pas de crainte dans l’amour; au contraire, le parfait amour bannit la crainte, car la crainte suppose un châtiment (comme résultat du péché; or les vrais disciples de Jésus ne pèchent plus), et celui qui craint n’est pas consommé en amour », conclut-il (1 Jean 4,18).

Voilà pourquoi nous ne demandons plus au Père de pardonner nos péchés; cela est déjà obtenu! L’ignorons-nous donc encore?! Nous ne voulons, ni ne devons plus Lui « rabâcher les oreilles » d’une affaire déjà conclue entre Lui et nous. Remercions-Le, plutôt, sans cesse, du pardon et de l’oubli de nos péchés, de nous avoir fait participer à la Première Résurrection, de nous avoir fait, de surcroît, ses prêtres et ses intimes et de nous avoir réunis autour de la sainte Table de son Fils. Et n’oublions surtout pas, dans l’euphorie de cette joie céleste, notre gratitude envers Marie, Mère de Jésus et notre Mère Immaculée, pour sa compatissante intercession!
C’est ainsi que notre merveilleux Père divin veut que nous nous comportions avec Lui dès notre séjour sur terre: « Oser nous approcher de Lui en toute confiance…Car le parfait amour bannit la crainte ». Que sa sainte volonté soit faite « sur la terre comme au Ciel »!

Gloire à jamais au saint Nom du Père par Jésus, le Messie, notre Sauveur. Amen.