Mes bien-aimés, ceci pour que vous preniez conscience de votre dimension spirituelle.

Je voudrais partager avec vous une pensée autour de l’Apocalypse chapitre 8 concernant l’Ange qui « vint se placer à l’autel (des sacrifices) muni d’un encensoir en or. On lui donna beaucoup de parfums à offrir, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le Trône (de Dieu), et de la main de l’Ange, la fumée des parfums s’éleva vers Dieu » (Apocalypse 8,3-4).

Vous savez qu’au chapitre 6 de l’Apocalypse, Jean a vu, « sous l’autel, les âmes de ceux qui furent égorgés pour la Parole de Dieu et le témoignage qu’ils avaient rendu (en faveur de Dieu) » (Apocalypse 6,9). Ces âmes étaient égorgées sous l’autel, en secret donc.

Pour comprendre ces autels, il faut se rappeler que dans le Temple il y avait deux autels:

  • Un grand autel, celui des holocaustes, sur lequel étaient offerts les animaux sacrifiés puis brûlés (Exode 27,1-8 / 1 Rois 8,64).
  • Un autel plus petit sur lequel étaient offerts les parfums ou l’encens (Exode 30,1-10 / Apocalypse 9,13).

C’est sous le grand autel des holocaustes que Jean vit les âmes égorgées. Sur cet autel, les prêtres offraient la chair, la graisse d’offrandes bestiales dénoncées d’ailleurs par les prophètes. Avec entêtement, les Juifs les offraient malgré tout parce que cela leur rapportait.

Aujourd’hui, sur cet autel mystique, sont offertes les victimes humaines qui témoignent pour Dieu: les martyrs que nous connaissons.

L’Ange vient se placer à cet autel du sacrifice, avec un encensoir en or:

« Un autre Ange vint alors se placer près de l’autel muni d’un encensoir en or. On lui donna beaucoup de parfum (d’encens pour qu’il les offrît à Dieu) avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône. Et, de la main de l’Ange, la fumée des parfums s’éleva devant Dieu avec la prière des saints » (Apocalypse 8,3-5).

La prière est comparée à l’encens qui s’élève vers Dieu: « Que ma prière s’élève devant Toi comme l’encens », demande à Dieu le psalmiste (Psaume 141,2).

Ainsi, la fumée de l’encens qui s’élève vers Dieu, signifie que les prières de l’Ange sont exaucées par Dieu, mais sur l’autel des parfums. Aujourd’hui, vous savez que ces âmes égorgées sous l’autel sont celles que vous connaissez. Et nous, nous prenons les prières de ces saints et nous les offrons sur l’autel des parfums avec un encensoir en or.

Un détail à noter: les ustensiles du temple devaient être fabriqués en bronze, non en or (Exode 27,3). Le bronze est un mélange bon marché de cuivre et d’airain. Or, l’encensoir apocalyptique est en or précieux. Cet Encensoir en or est le Corps du Christ auquel nous communions tous les jours. C’est sur cet Autel vivant que nous offrons toutes nos prières pour ces âmes-là, nos frères.

Hier, pendant le Repas du Seigneur, j’ai dit à Jésus: « Je te confie toutes ces prières à Toi, parle Toi-même au Père, Tu sais Lui parler mieux que nous, mieux que moi, Tu sais quoi Lui dire. Nous savons qu’Il T’exaucera ». Je vis, alors, le visage figé du diable, avec une expression de nette insatisfaction, pinçant les lèvres, me jetant un regard haineux.
Afin qu’une prière soit exaucée, il faut que notre demande soit dans les vues de notre Père, selon le désir de l’Esprit Saint, selon sa Volonté. Nous ne pouvons pas demander au Père de répondre à une prière qui va à l’encontre de sa Volonté. Nous ne pouvons pas prier pour le triomphe de la Bête.

Il faut, premièrement, que nos prières soient conformes à la Volonté de notre Père, et deuxièmement qu’elles soient dans le Christ:

« En vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, Il vous le donnera en mon Nom », dit Jésus (Jean 16,23).

C’est là où notre rôle devient particulier: tous nos frères qui résistent contre la Bête le font en justice, mais ils ne combattent pas au nom de Jésus. Ceci n’est donc qu’un demi chemin parcouru. Nous, nous combattons par la prière et au nom de Jésus, nous demandons au Père la victoire contre la Bête au nom de Jésus. Tel est le combat -la prière- auquel la Vierge nous invite à La Salette: « Combattez, enfants de Lumière, vous petit nombre qui y voyez; car voici le Temps des temps, la Fin des fins! »

Ne nous décourageons donc pas, même quand notre ennemi semble triompher. Ce n’est qu’une victoire apparente, un triomphe faux et momentané. Ceux qui résistent jusqu’à la fin, eux seuls seront sauvés (Matthieu 24,13 / Apocalypse 2,26). C’est sur la croix que Jésus triompha! Je suis prêt à mourir, moi aussi, comme les deux Témoins de l’Apocalypse, sachant que, par ma mort, je vaincrai la mort imposée par le plan satanique de la Bête dans ce monde (Apocalypse 11,7-11 / 12,11).

Notre prière ne sera pas nécessairement exaucée sur le terrain du combat en Palestine, mais peut-être ailleurs, déjà en nous et autour de nous, dans nos familles respectives, dans notre vie professionnelle et sociale, à tous les niveaux -politiques, médiatiques, artistiques, musicaux, moraux, scolaires, mode, drogue, etc… (voir « Les Protocoles des Sages de Sion »)-. À Marienfried (Allemagne 1946), la Vierge avait dit: « Je veux opérer secrètement des miracles dans les âmes, jusqu’à ce que le nombre des sacrifices soit complet. C’est à vous qu’il est donné d’écourter les jours d’obscurité. Vos prières et vos sacrifices anéantiront l’image de la Bête. Alors Je pourrai me révéler au monde pour la Gloire du Tout-Puissant… Demandez des grâces pour des âmes individuelles, pour vos communautés, pour les peuples ».

Nos prières nous sanctifient personnellement, unissent dans l’amour nos familles respectives et purifient nos sociétés. Elles sont un exorcisme individuel et collectif. Nous avions prié pour la chute du socialisme de Mitterrand en France. Ce régime a légitimé l’immoralité, la drogue, la musique folle, etc… J’estime qu’avec la chute de Lionel Jospin, par exemple, nos prières contre la Bête furent exaucées dans une de ses ramifications internationales. Cela est déjà une lutte victorieuse, à mort, contre la Bête. C’est là où Dieu nous attend, et c’est là notre sainte mission; là nous sommes tout-puissants car, comme dit Paul: « Je puis tout en Celui qui me fortifie » (Philippiens 4,13). Nous pouvons, nous devons tout demander avec confiance. Il suffit de vouloir ce que Dieu veut pour être comme Lui tout-puissant. Je suis tout puissant parce que je veux ce que Dieu veut. Si je Lui demande d’accomplir ce que Lui veut, si ma volonté est conforme à celle de notre Père, et si je demande au Nom de Jésus, alors je suis un homme tout puissant. Oui, en vérité, je puis tout en Celui qui me fortifie.
Nous avons eu des prémices de nos prières exaucées par ce qui est arrivé le 16 octobre, au Liban, à propos des eaux du Wazzani. Notre Mère, la Vierge, m’avait demandé, il y a quelques années, de prier pour l’eau. Je n’avais pas compris, en ce temps, ce qu’Elle voulait dire. Certains parmi vous savent cela. Quand le problème s’est posé, que le défi israélien s’est manifesté, nous avons prié ensemble, comme je vous l’avais demandé. Nous avons été exaucés parce que, par la suite, nous avons compris que « l’eau » désignait ce qui se passait au sud du Liban, au fleuve Wazzani. Le Liban a relevé le défi, et l’eau a été pompée à la date prédite malgré toutes les menaces d’Israël. Nos prières y sont bien pour quelque chose. Il faut savoir relever le défi. Mais il faut le relever au nom de Dieu, par Sa puissance, selon Sa volonté, et selon Son plan, et au Nom de Jésus. C’est exactement ce que vous et moi avons fait ensemble

« Si deux d’entre vous unissent leurs voix pour demander quoique ce soit, en mon Nom, Je suis là, au milieu d’eux, et cela leur sera accordé par mon Père », dit Jésus (Matthieu 18,19-20)

Et nous étions, vous et moi, bien plus que deux. C’est cela notre « Encensoir en Or! »

« Il n’y a pas de problème personnel, familial, national ou international que je ne puis résoudre si l’on me le demande par le chapelet », dit Marie dans l’une de ses apparitions.

Nous sommes, dans ce monde, un grain de sénevé, comme dit Jésus (Matthieu 13,31). Le Royaume de Dieu est un grain de sénevé, mais ce grain portera ses fruits et les oiseaux du ciel viendront un jour s’abriter sous la lumière que nous donnons. Nous sommes là enterrés dans ce monde et ceux qui cherchent trouveront. Il ne nous appartient pas de courir de droite et de gauche, nous sommes comme un trésor caché (Matthieu 13,44), une perle cachée dans un champ et ceux qui cherchent, trouveront, car c’est Dieu qui va les faire trouver.

Notre Père veut exaucer la prière des hommes. Mais faut-il encore que l’homme soit digne de demander selon Son désir à Lui, selon le plan de Dieu! Dieu veut le bien, il faut que nous désirions le bien en Jésus-Christ. Alors nous devenons dignes d’offrir le Sacrifice du Fils au Père.

La Vierge, à La Salette, avait dit: « Il n’y a plus de personnes dignes d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde ». Nous, les Témoins de l’Apocalypse, par la grâce divine, nous en sommes dignes. Croyez-vous que le pape soit digne d’offrir le sacrifice? Le pape prie, demande, veut être exaucé. Il avait dit « God bless Israel! » Que Dieu ne l’exauce pas! Et Il ne l’exaucera pas! Voilà quelqu’un qui ne prie pas selon la volonté de Dieu. Lui, le pape, veut qu’Israël soit béni, mais cela est contraire au plan de Dieu. Le pape peut même demander cela au nom de Jésus Christ; il ne sera pas exaucé car telle n’est pas la volonté de Dieu. Notre rôle, au contraire, est de demander la chute de la Bête; et nous demandons cela au nom de Jésus-Christ. Alors là, Dieu intervient, et là, Dieu est tout-puissant. Donc, nous, par notre prière, nous sommes, aussi, tout-puissants.

Je voyais les démons narguer Dieu car la majorité des hommes suit la Bête. Et personne ne demande sa chute au Nom du Christ. Là nous devons intervenir par nos prières contre la Bête au nom du Christ. Le Père m’avait dit depuis longtemps, et par deux fois: « Joan (Jeanne d’Arc) liberate your Land » (Libère ta Patrie). Notre patrie c’est la terre entière: le Royaume de Dieu sur terre.

Nous remercions déjà le Père pour l’eau, mais ceci n’est qu’un premier pas. Il nous faut continuer à prier pour l’eau car les Israéliens ne veulent pas s’arrêter uniquement à l’eau. Ils veulent leur empire. Pour moi, je vois un signe que notre prière est entrain d’être exaucée par une simple nouvelle que nous avons entendue hier à propos de la Corée du Nord qui a déclaré posséder l’arme nucléaire. Cette déclaration a bouleversé et perturbé les Américains, les alliés « tout-puissants » d’Israël. Nous allons voir jusqu’où va évoluer la situation politico-militaire concernant l’Irak et comment la Bête chutera par la puissance de Dieu car « Il est tout puissant le Seigneur Dieu qui l’a condamnée » (Apocalypse 18,8).

C’est là où s’insère notre rôle, nous prenons l’encensoir en or rempli des prières des saints sur l’autel des holocaustes, et nous passons de cet autel à celui des encens parfumés pour offrir nos prières encensées du saint nom du Christ avec la prière des saints martyrisés à Jennine, à Raffah, à Naplouse, etc… par Sharon « qui s’enivre du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus » (Apocalypse 17,6-8). Et ce parfum de nos prières monte vers le Père. Chaque fois que je vois des maisons détruites et des enfants déchiquetés, massacrés par l’armée israélienne, j’offre sur l’autel de l’Eucharistie, la prière et les cris de ces âmes-là, nos frères. Je les offre au Saint Nom de Jésus car je sais que cela est dans le plan de Notre Père. Si je pensais que le triomphe d’Israël était dans le plan de Notre Père, je n’aurais jamais fait une telle prière, bien au contraire j’aurais prié comme le pape: « God bless Israel ». Mais je ne peux pas demander à Dieu de glorifier Israël. Ce serait contre Son Plan, même si je le faisais au Nom de Jésus-Christ.

Cet aveugle que Dieu guérit à la demande de Jésus, répondit aux Juifs et Pharisiens qui ne voulaient pas croire en Jésus:

« C’est bien là l’étonnant: que vous ne sachiez pas d’où Il (Jésus) est, alors qu’il m’a ouvert les yeux. Nous savons que Dieu n’écoute pas les pêcheurs, mais si quelqu’un est religieux et fait Sa Volonté, celui-là Il l’exauce » (Jean 9,30-31)

Il nous faut être religieux, c’est-à-dire spirituel, croire, avoir la foi; et si, de surcroît, nous voulons accomplir la Volonté de Dieu, et que nous demandons au Nom du Christ, alors Dieu nous exaucera certainement. Jésus Lui-même avait dit:
« Tout ce que vous demanderez en mon Nom, je le ferai pour que mon Père soit glorifié » (Jean 14,13).

Nous demandons au Père, au nom du Christ, la fin de cette injustice sur terre. Nous savons que nous l’obtiendrons et que nous rétablirons le Royaume de Dieu sur terre, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Nous sommes pour le Hezbollah; or celui-ci ne demande rien au nom du Christ, mais seulement au nom de la Justice. Ces militants ignorent que c’est Jésus qui, par eux, fait la guerre contre la Bête « avec Justice » (Apocalypse 19,11). Notre part, dans ce saint combat, est de déposer leurs prières, quotidiennement, « dans l’encensoir d’or, sur l’autel d’or, placé devant le trône de Dieu » (Apocalypse 8,3). Cet Autel est le Corps et le Sang du Christ, Jésus Lui-même dans le Pain de Vie.

Jean dit:

« Nous avons en Dieu cette assurance que, si nous demandons quelque chose selon Sa Volonté, Il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute en tout ce que nous Lui demandons, nous savons que nous possédons ce que nous Lui avons demandé. » (1 Jean 5,14-15)

Il faut avoir cette foi de posséder déjà ce que nous avons demandé. Pourvu que cela se fasse dans la foi et en notre Seigneur Jésus. C’est là notre mission, d’où l’importance de notre élection dans ce monde. Il faut que vous preniez conscience de votre importance, de l’importance de ce petit grain de sénevé inconnu du monde.

Notre mission céleste est symbolisée par l’Ange qui « saisit l’encensoir et le remplit du feu de l’autel qu’il jeta sur la terre. Ce furent alors des tonnerres, des voix et des éclairs, et tout trembla » (Apocalypse 8,5). Le feu de l’autel est l’ardente colère de Dieu contre les deux Bêtes. C’est à la demande de l’Ange que cette sainte et divine Colère s’abat sur le monde. J’implore le Père, au Nom divin de Jésus, de faire éclater sa juste colère sur ce monde rendu impie par les deux Bêtes. Joignez-vous à moi.

Cette Colère débordante, qui s’abattra sur terre à la demande de l’Ange qui se tient auprès de l’Autel d’or, est symbolisée ailleurs aussi:

« Alors j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’Autel d’Or placé devant Dieu…; ‘Relâche les quatre Anges enchaînés sur le grand fleuve Euphrate’  » (Apocalypse 9,13-14)

« Puis un autre Ange sortit de l’Autel -l’Ange préposé au feu– et cria d’une voix puissante à Celui qui tient la faucille aiguisée: ‘Jette ta faucille aiguisée, vendange les grappes de la vigne de la terre…’ L’Ange alors jeta sa faucille sur la terre… et versa le tout dans la cuve de la Colère de Dieu… » (Apocalypse 14,17-20)

La voix qui vient « des quatre cornes de l’Autel d’or » dans le premier texte, est celle de « l’Ange qui sortit de l’Autel -l’Ange préposé au feu-« . Ces deux anges représentent le même ange qui invoque la Colère de Dieu. Dans le premier texte, l’Ange demande que soit relâché sur l’Euphrate le feu de la Colère divine; dans le deuxième texte, la faucille de la Colère divine vendange, toujours à la demande du même Ange, la terre. Vous savez que tout se passe autour de l’Euphrate, mentionné deux fois dans l’Apocalypse 9,14 et 16,12.

Nous avons été exaucés pour l’eau du Liban. Nous le serons aussi pour la chute des deux Bêtes qui, en s’aventurant sur l’Euphrate, ignorent que « Dieu leur a inspiré la résolution de réaliser son propre dessein, de se mettre d’accord pour remettre leur pouvoir royal à la Bête, jusqu’à l’accomplissement des paroles de Dieu » (Apocalypse 17,17). Les paroles de Dieu s’accompliront avec la chute définitive de la Bête qui « sera consumée par le feu, car Il est puissant le Seigneur Dieu qui l’a condamnée » (Apocalypse 18,8).

L’Euphrate s’est déjà manifesté le 16-17 janvier 1991. L’histoire continue et les deux Bêtes le menacent une seconde fois. Vous pouvez déjà reconnaître les « trois grenouilles impures qui s’en vont rassembler les rois de la terre pour la guerre d’Harmagedôn » (Apocalypse 16,12-16). N’y reconnaissez-vous pas Sharon-Bush-Blair?!

Mettons-nous donc tous à la prière autour de l’Autel d’Or et offrons notre plus bel encens à notre Père; demandons, au nom de Jésus, la destruction des deux Bêtes, afin que le Royaume du Christ soit, enfin, rétabli sur terre (Apocalypse 11,15-18). Méfiez-vous de la fausse humilité qui pourrait vous faire croire que vous êtes indignes de demander à notre Père. Il n’est plus question de dignité maintenant. Il est question de faire une guerre, de triompher dans la Volonté de Dieu pour faire triompher son Nom, glorifier son Nom par notre prière. Et Dieu exaucera notre demande. Et comme le dit l’Apocalypse chapitre 10,7:

« Au jour où on entendra le septième ange, quand il sonnera de la trompette, alors sera consommé le mystère de Dieu, selon la bonne nouvelle qu’il en a donné à ses serviteurs les prophètes »

Nous sommes ces serviteurs de Dieu, les prophètes d’aujourd’hui.
Et dans Apocalypse 11,18:

« Les nations s’étaient mises en fureur mais voici ta fureur à Toi, et le temps pour les morts d’être jugés; le temps de récompenser tes serviteurs, les prophètes, les saints, et ceux qui craignent Ton nom, petits et grands, et de perdre ceux qui perdent la terre. »

Le temps est venu de récompenser ces serviteurs, les prophètes: nous en l’occurrence! Il faut que nous le sachions.

« Ô Ciel, sois dans l’allégresse sur elle, et vous, saints, apôtres et prophètes, car Dieu, en la condamnant, a jugé votre cause » (Apocalypse 18,20)

Oui, c’est notre cause qui est jugée en condamnant cette Bête. Notre cause est la cause de Dieu. Alors, nous allons bientôt nous réjouir; par contre il y aura des larmes de l’autre côté:

« Hélas, hélas, immense cité Ô Babylone (Jérusalem) cité puissante, car une heure a suffi pour que tu sois jugée! Ils pleurent et se désolent sur elle… » (Apocalypse 18,10)

Je me sens très honoré du fait que ma cause (qui est la vôtre aussi) soit celle de Dieu. Je suis très honoré et très fier. Je continue à prier, priez avec moi et nous obtiendrons gain de cause, nous le savons déjà, car nous demandons au nom du Christ, dans la volonté du Père et pour Sa sainte gloire.
Il nous incombe, à nous, de faire retentir sur terre la Clameur de triomphe (Apocalypse 10,3) du septième ange après la défaite définitive des forces du mal incarnées dans les deux Bêtes:

« La royauté du monde est acquise à notre Seigneur ainsi qu’à son Christ; Il régnera dans les siècles des siècles » (Apocalypse 11,15)

Le royaume de Dieu sera établi par nous sur cette terre, grâce à nos prières, grâce à l’encensoir en or, grâce à l’encens que nous offrons sur l’Autel d’or de Dieu qui est le Corps du Christ.

Prenons notre rôle très au sérieux, il est très efficace; Dieu notre Père compte là-dessus! Voilà pourquoi le Christ nous dit aussi:

« Quand cela commencera d’arriver, redressez-vous et relevez la tête car votre délivrance est proche » (Luc 21,28)

Cela a déjà commencé! Sentez-vous forts! Relevez la tête!

C’est nous qui jetons le feu de l’Autel sur la terre envenimée par les deux Bêtes et Satan déchaîné sur la terre (Apocalypse 20,7). Ce feu de la colère divine dévorera bientôt, très bientôt, l’Antichrist et ses oeuvres sataniques.

Nous sommes là, bien installés! Jésus triomphe déjà par nous!

PS: Recommandation: méditer Jean 16,24:

« Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom; demandez et vous recevrez, et votre joie sera parfaite. »

Dieu a besoin de nos prières spécifiques, bien ciblées. Il compte dessus; nous ne L’abandonnerons pas! Notre prière est ciblée contre le plan des « Protocoles des Sages de Sion ». Nous triompherons et établirons sur terre le Royaume de notre cher Jésus: nous en sommes déjà les prémices. Notre joie sera bientôt parfaite! Béni soit Notre Père.
Amen!