Le Christ avait prédit que l’humanité entière devait être soumise, avant son Retour, à une grande épreuve, la plus pénible de tous les temps. Elle a pour but de sonder les coeurs, d’éprouver les intentions secrètes. Il demanda à tous de veiller afin que cette épreuve subtile et dure ne les surprenne pas à l’improviste:

« Il y aura alors une grande détresse, telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus… (Matthieu 24,21)…Tenez-vous sur vos gardes, de peur que vos coeurs ne s’appesantissent dans la débauche, l’ivrognerie, les soucis de la vie, et que ce Jour-là ne fonde soudain sur vous comme un filet; car il s’abattra sur tous ceux qui habitent la surface de la terre entière… (Luc 21,34-35). »

Malgré les mises en garde du Messie, maintes fois répétées, les hommes se sont laissés entraîner par la débauche, l’ivrognerie, la drogue, les soucis de la vie et toutes sortes d’impiété. Paul l’avait prédit:

« Dans les derniers jours surviendront des moments difficiles. Les hommes, en effet, seront égoïstes, cupides, vantards, orgueilleux, diffamateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, sacrilèges, sans coeur, implacables, médisants, intempérants, intraitables, ennemis du bien, délateurs, effrontés, aveuglés par l’orgueil, plus amis de la volupté que de Dieu, ayant les apparences de la piété mais reniant ce qui en fait la force » (2 Timothée 3,1-5).

Jésus promit aux siens, à ceux qui seront demeurés fidèles, de les protéger lors de cette épreuve sournoise et impitoyable:

« …Si ces jours n’avaient pas été abrégés, nul n’aurait eu la vie sauve. Mais à cause des élus, ces jours-là seront abrégés » (Matthieu 24,22).

« Puisque tu as gardé ma consigne de constance, à mon tour Je te garderai de l’heure de l’épreuve qui va fondre sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre » (Apocalypse 3,10).

Paul confirme que Jésus sauvera les siens, ceux qui L’attendent avec amour et fidélité dans cette épreuve:

« Le Christ apparaîtra une seconde fois (à son Retour), à ceux qui L’attendent, pour leur donner le salut » (Hébreux 9,28).

Ces élus sont triés un à un, une à une; Jésus dit:

« Je vous le dis, en cette nuit-là (de l’épreuve), deux seront sur un même lit: l’un sera pris et l’autre sera laissé; deux femmes seront à moudre ensemble, l’une sera prise et l’autre sera laissée » (Luc 17,34-35).

Les signes de cette épreuve universelle sont là. Cette épreuve est elle-même un signe du proche Retour de Jésus:

« Lorsque vous verrez tout cela, rendez-vous compte que Je suis proche, aux portes… (Matthieu 24,33)…Voici que Je me tiens à la porte et Je frappe… » (Apocalypse 3,20).

Le signe le plus évident est l’apparition de l’Antichrist à Jérusalem.
L’épreuve universelle est suivie d’une restauration universelle. Heureux ceux qui y prennent part.
(Voir les textes: « La Restauration Universelle », « les Signes du Retour de Jésus », « La Clé de l’Apocalypse »).