Intercéder signifie intervenir en faveur de quelqu’un. Nous croyons à l’intercession (ou médiation) des saints comme une vérité voulue par Dieu et révélée par l’Évangile.

Certains nient cette intercession en s’appuyant sur les paroles de Paul: « Dieu est unique, unique aussi le Médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus, homme lui-même qui s’est livré en rançon pour tous » (1 Timothée 2,5-6). Ainsi, l’intercession auprès de Dieu serait réservée au Christ seul.

Ceux qui nient l’intercession des saints ne manquent pas d’intercéder eux-mêmes pour les autres. Pour être logiques avec eux-mêmes, ils devraient cesser de prier pour autrui.

Or, Paul nous pousse à intercéder pour tous; il écrit en effet à Timothée: « Je recommande donc avant tout, qu’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des remerciements pour tous les hommes, pour les rois et tous les dépositaires de l’autorité… voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur » (1 Timothée 2,1-3). Paul prie pour Timothée et les croyants eux-mêmes et leur demande de prier pour les autres et pour lui-même:

« … sans cesse, nuit et jour, je pense à toi dans mes prières. » (2 Timothée 1,3)

« Je ne cesse de rendre grâces à votre sujet et de penser à vous dans mes prières. Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ vous donner un esprit de sagesse et de révélation qui vous le fasse vraiment connaître! Puisse-t-il illuminer les yeux de votre coeur… » (Ephésiens 1,16-17)

« Vivez dans la prière… Intercédez avec supplication pour tous les saints. Priez aussi pour moi afin qu’il me soit donné d’ouvrir la bouche pour parler et d’annoncer hardiment le Mystère de l’Évangile. » (Ephésiens 6,18-19)

« Soyez assidus à la prière… Priez pour nous en particulier… » (Colossiens 4,2-3)

« … leur prière pour vous manifeste la tendresse qu’ils vous portent… » (2 Corinthiens 9,14)

« Nous prions Dieu que vous ne fassiez aucun mal… Ce que nous demandons dans nos prières, c’est que vous deveniez parfaits. » (2 Corinthiens 13,7-9)

« Je rends grâce à mon Dieu… dans toutes mes prières pour vous tous, prières que je fais avec joie. » (Philippiens 1,3-4)

« Et voici ma prière: Que votre charité croissant toujours de plus en plus s’épanche en cette vraie science… » (Philippiens 1,9)

Les Apôtres Jacques et Jean recommandent aussi l’intercession:

« Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La supplication fervente du juste a beaucoup de puissance. » (Jacques 5,16)

« Quelqu’un voit-il son frère commettre un péché qui ne va pas à la mort, qu’il prie et il lui donnera la vie. » (1 Jean 5,16)

L’intercession se fait soit auprès du Christ Jésus, soit directement auprès du Père lui-même à cause de notre foi en Jésus. Ainsi, le fait que Jésus soit l’unique médiateur n’empêche pas l’intercession auprès de Lui pour les autres, et Lui intercèdera auprès du Père pour nous. Mieux encore, le Christ obtient à ses fidèles d’intercéder eux-mêmes directement auprès du Père, à cause de l’amour qu’ils Lui portent. Ceci ressort clairement des paroles de Jésus: « Ce que vous demanderez au Père en mon Nom, Il vous l’accordera » (Jean 15,16). L’intercession directe des disciples du Christ auprès du Père est évidente

Jésus obtient aux siens non seulement de pouvoir intercéder directement auprès du Père, mais leur révèle qu’en croyant en Lui, Il n’aura même plus à intercéder pour eux. Il dit, en effet: « Ce jour-là, vous demanderez en mon nom et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous, car le Père lui-même vous aime parce que vous m’aimez » (Jean 16,26-27).

Les saints qui nous ont devancés au Ciel, ainsi que les anges sont vivants et actifs; ils peuvent intercéder pour nous et le font (voir le texte: « La survie après la mort »). Il faut être sans humilité et sans amour pour refuser ou méconnaître leur intercession tout en admettant l’intercession de soi-même. Quant à nous, nous accordons plus d’importance à l’intervention de Marie et de Joseph de Nazareth, de Pierre de Capharnaüm, de Paul de Tarse et de Muhammad qu’à une quelconque intervention terrestre.

L’intercession est l’expression d’un amour et d’une solidarité indéfectibles. Nous sommes unis par la prière commune et l’intercession réciproque à tous les vrais croyants, ceux qui vivent encore sur terre et ceux -connus ou inconnus de nous- qui nous ont précédés au Ciel. C’est la « Communion des Saints ». C’est l’union des sociétés céleste et terrestre rassemblées autour du Christ en une seule famille, puisque Dieu est NOTRE Père. Prier, supplier le Père, intercéder les uns pour les autres signifient s’aimer et être un dans le Christ: « Un pour tous, tous pour un ». Jésus pria ardemment pour cette union (Jean 17,21). Amour, solidarité, compréhension, compassion mènent inévitablement à la supplication dans l’intercession comme dit Jacques 5,16. Et Paul de préciser: « …Voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur » (1 Timothée 2,1-4). Que de mères, que de pères, que de saintes personnes décédées ont sauvé leurs enfants et les leurs par leurs larmes déposées auprès du Père…

À Cana, la Vierge Marie intervint auprès de Jésus pour qu’Il change l’eau en vin. Elle avait compati avec les invités qui, dans cette ambiance nuptiale joyeuse, n’avaient plus de vin pour « trinquer » en l’honneur des nouveaux époux. Elle fut généreusement exaucée, Jésus ayant accepté de changer le plan divin en devançant son heure (Jean 2,1-11). Marie intercède, à plus forte raison, quand les circonstances sont pénibles pour les siens. Elle compatit avec eux, ressent leur douleur, justifie leur situation et obtient toujours ce qui leur convient… en temps opportun. Elle est la « Compatissante Intercession »; le Père et le Messie ne lui refusent rien, puisque, ce qu’elle demande, va toujours dans le sens de l’Esprit-Saint.

On peut encore beaucoup dire et beaucoup écrire en faveur de l’intercession des saints. Ce qui est expliqué ici suffit pour éclairer un coeur pur qui recherche avec détachement, sans contention ni fanatisme, la seule et unique vérité révélée par Jésus Lui-même et par ses apôtres après Lui.

Rappelons enfin que Jésus dit aimablement à tous ceux qui n’ont jamais rien demandé au Père, ni intercédé pour personne: « Ce que vous demanderez au Père en mon Nom Il vous l’accordera. Jusqu’ici vous n’avez rien demandé en mon Nom. Demandez et vous recevrez et votre joie sera parfaite » (Jean 16,23-24).

Puisque l’intercession des croyants sur terre auprès du Père est si puissante, à plus forte raison celle des saints qui nous ont précédés au Ciel auprès du Père.