Message de Marie à Fatima donné à Lucie le 13 Octobre 1917

La sainte Vierge Marie apparut à Fatima (Portugal) lors de 6 apparitions successives du 13 mai 1917 au 13 octobre 1917 à trois bergers, Lucie dos Santos (11 ans), et ses cousins Giacinta (8 ans) et Francesco (11 ans). La Vierge Marie leur révéla trois secrets, dont le premier concerne une vision de l’enfer et le deuxième la consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie. Le message de Marie à Fatima contenait aussi un troisième secret. Ce secret concerne l’identité de l’Antichrist apparu en Palestine en 1948. Les Papes devaient révéler ce secret de Fatima en 1960, démasquant ainsi l’identité de l’Antichrist.

Mais, à partir de Jean XXIII, ils manquèrent tous à ce devoir sacré, par crainte de ce puissant Antichrist.

Cette identité fut révélée par le Christ Lui-même à un prêtre le 13 mai 1970. Lui étant apparu à l’aube, Jésus lui dit: « Aujourd’hui, c’est le 13 mai, jour commémoratif de l’apparition de Notre Mère à Fatima. Ouvre le chapitre 13 de l’Apocalypse: La Bête c’est Israël! ».

Cette lumière éclaire tout le message apocalyptique ainsi que le secret de Fatima et le message de Marie à La Salette.

Pour bien comprendre ces deux messages de la Vierge, tout revient à la révélation de l’identité de l’Antichrist, cette Bête de l’Apocalypse. C’est ce que les papes omirent de révéler depuis 1960 par crainte d’être taxé d’antisémitisme. Car il s’agit de l’État d’Israël! Cet État sioniste, obstinément opposé au Christ Jésus, proclame et attend toujours un autre christ politico-militaire dont l’esprit fanatique et « expan-sioniste » est totalement contre l’Esprit divin universaliste et non politique de Jésus de Nazareth. Rien à voir donc avec l’anti-sémitisme vu que bon nombre de juifs sont convertis au Christianisme et dénoncent l’État d’Israël.

L’on comprend donc les raisons réelles qui ont réduit les papes Jean XXIII, Paul VI et Jean-Paul II à ce silence mystérieux et injustifiable concernant le secret de Fatima qui révèle l’identité de l’Antichrist ainsi que la faillite du Vatican. S’ils n’avaient pas manqué à ce devoir sacré par leur mutisme, voire par leur complicité, les Papes auraient sauvé des millions d’âmes… et la leur propre.

Quant à Karol Wojtila, il a gravement menti en révélant un pseudo-secret. Nous vous présentons ici l’argument indiscutable de son mensonge. Car il avait dit en l’an 2000 que le secret de Fatima concernait l’attentat contre sa personne le 13 mai 1981. Or, notre Mère avait demandé que le secret de Fatima soit révélé en 1960 « pour être compris ». S’il avait été révélé à cette date, en 1960, il n’aurait CERTAINEMENT pas été question d’un évènement futur, devant avoir lieu 21 ans plus tard et nul ne l’aurait donc compris. Il s’agit CERTAINEMENT d’un événement ANTERIEUR à 1960 pour être compris en 1960, et non pas d’un événement postérieur à 1960. Cet événement eut lieu en 1948… en Palestine: La proclamation officielle de l’État d’Israël!!!

Soeur Lucie parle du Message en 1958

Le texte suivant fut transmis par Lucie le 22 mai 1958 au révérend Père Agostino Fuentes, postulant pour la béatification de Franscesco et Giacinta de Fatima:

« Père, la Madone est très mécontente parce qu’on n’a pas tenu cas de son message en 1917. Ni les bons, ni les méchants n’en ont tenu compte.

« Les bons » vont leur chemin sans se préoccuper. Ils ne suivent pas les normes célestes. « Les méchants » vont dans la voie large de la perdition, ne tenant aucun compte des châtiments dont je les menace.

Croyez-moi, Père, le Seigneur châtiera le monde très bientôt. Le châtiment est imminent, bientôt le châtiment matériel, vous imaginez, Père, combien d’âmes iront en enfer!

Et cela arrivera parce qu’on ne prie pas et que l’on ne fait pas pénitence.

Ceci est la cause de la tristesse de la Madone. Père, il faut dire à tous que la Madone me l’a dit plusieurs fois: beaucoup de nations disparaîtront de la face de la terre. Les Nations sans Dieu seront le fouet choisi par Dieu lui-même pour châtier l’humanité si nous n’obtenons, au moyen de l’oraison et des sacrements, la Grâce de leur conversion.

Dites-le, Père, que le démon est entrain de livrer la bataille décisive contre la Madone; et ce qui afflige les Coeurs Immaculés de Marie et de Jésus, c’est la chute des âmes religieuses et sacerdotales. Eux (les démons) savent que les religieux et les prêtres, en abandonnant leur vocation, entraînent beaucoup d’âmes en enfer. Nous avons à peine le temps de retenir le châtiment du Ciel. Nous avons à notre disposition deux moyens très efficaces: l’Oraison et le Sacrifice.

Le démon fait tout pour nous distraire et nous enlever le goût de la prière. Nous nous sauverons ou nous nous damnerons ensemble.

Pourtant, Père, il faut dire aux gens de ne pas attendre du Pape un appel à la pénitence, à la prière, ni de la part des évêques, ni des prêtres, ni des supérieurs en général. Il est temps que chacun, par son initiative, accomplisse des oeuvres saintes et réforme sa vie selon la demande de la Madone!

Le démon veut se rendre maître des âmes consacrées, il tente de les corrompre pour induire les autres à l’impénitence finale. Il utilise toutes les astuces jusqu’à suggérer d’ajourner la vie religieuse… Il en découle la stérilité de la vie intérieure et la froideur dans les séminaires, où ils ont renoncé à la joie du don total à Dieu.

Il faut dire, Père, que deux choses ont sanctifié Giacinta et Francesco: l’affliction de la Madone et la vision de l’enfer…

La Madone se trouve comme entre deux épées: d’un côté, elle voit l’humanité obstinée et indifférente devant les châtiments qui menacent, de l’autre, elle nous voit piétiner les Sacrements et déprécier le châtiment qui s’approche, en restant incrédules, sensuels et matérialistes.

La Madone a dit expressément: « Nous nous approchons des derniers temps ».
Elle me l’a dit trois fois:

  1. En premier, elle affirma que le démon a engagé une lutte décisive, c’est-à-dire finale, dans laquelle nous sortirons ou victorieux ou vaincus.
  2. La deuxième fois, elle m’a répété que les derniers remèdes donnés au monde sont: le Saint Chapelet et la dévotion au Coeur Immaculé de Marie. Derniers signifient qu’il n’y en aura pas d’autres.
  3. La troisième fois, elle m’a dit qu’ayant épuisé les autres moyens, méprisés par les hommes, elle nous donne, en tremblant, le dernier salut qui est la Très Sainte Vierge en personne, signes de larmes, message de divers voyants à travers le monde. La Madone dit que si nous n’écoutons pas et que nous offensons encore, nous ne serons plus pardonnés.

Père, me disait Lucie, il est urgent que nous nous rendions compte de la terrible réalité. Nous ne voulons pas remplir les âmes de peur, c’est juste un urgent appel à la réalité.

Depuis que la Très Sainte Vierge a donné une grande efficacité au Saint Chapelet, il n’y a plus de problème matériel, ni spirituel, national ou international qu’elle ne peut résoudre avec le Saint Chapelet et avec nos sacrifices.

Le réciter avec amour et dévotion saura consoler Marie et tarir tant de larmes de son Coeur Immaculé. »

NB: Pour l’entretien ci-dessus, le prêtre Fuentès a obtenu la permission du Pape alors régnant (Pie X).

Apparition du 13 Juillet 1917

Le 13 juillet après la vision de l’enfer la Vierge dit à Lucie et à ses deux compagnons (pages 176 et 177 des « Mémoires de soeur Lucie »): « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Coeur Immaculé. Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et l’on aura la paix. La guerre va finir, mais si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI commencera une pire encore. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père. Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Coeur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. À la fin mon Coeur Immaculé triomphera ».

Avertissements angoissants

Le fameux troisième secret de Fatima fut publié dans le journal ‘Neues Europa’ (Nouvelle Europe) de Stoccarde du 15 octobre 1963 sous le titre ‘L’avenir de l’humanité’ signé par L. Einrich.

L’article a présenté un ‘extrait‘ du secret de Fatima duquel nous attendions la divulgation en 1960. Le document, connu pour une indiscrétion diplomatique, aurait été envoyé à titre d’information des autorités vaticanes à celles de Washington, de Londres et de Moscou, le retenant nécessaire même indispensable pour le traité sur la cessation des essais nucléaires. L’authenticité d’un tel document n’a jamais été démentie par le Vatican.

Article du journal ‘Neues Europa’

Le 13 octobre 1917, après une série d’apparition, la Vierge Très Sainte apparut une dernière fois aux enfants de Fatima, Lucia, Giacinta et Francesco. Après l’évènement du ‘miracle du soleil’, la Mère de Dieu dit à Lucia un message spécial qui, entre autres, disait:
« Ne t’inquiète pas, chère enfant, je suis la Mère de Dieu, qui te parle et qui te prie de proclamer en mon Nom le message suivant au monde entier.

Tu t’attireras, ce faisant, de fortes hostilités. Écoute et retiens bien ce que je te dis:
Les hommes doivent devenir meilleurs. Ils doivent implorer la rémission des péchés qu’ils ont commis et qu’ils continueront à commettre; qu’ils prient le Chapelet… il n’y a aucun problème personnel, familial, national ou international que je ne puis résoudre si on me le demande par le Chapelet.

Tu me demandes un signe miraculeux afin que tous comprennent mes paroles que, par toi, j’adresse à l’humanité. Ce miracle, tu viens de le voir à l’instant. C’était le grand miracle du soleil! Tous l’ont vu, croyants et incroyants, paysans et citadins, savants et journalistes, laïcs et prêtres.

Et maintenant, proclame en mon Nom:

Sur toute l’humanité viendra un grand châtiment, pas encore aujourd’hui, ni même demain, mais dans la deuxième moitié du XXe siècle.

Ce que j’ai déjà fait connaître à la Salette par les enfants Mélanie et Maximin, je le répète aujourd’hui devant toi.

L’humanité a été sacrilège et elle foule aux pieds le don qu’elle a reçu.

L’ordre ne règne plus nulle part. Même aux postes les plus élevés, c’est Satan qui gouverne et décide de la marche des affaires. Il saura même s’introduire jusqu’aux plus hauts sommets de l’Eglise.

Il réussira à semer la confusion dans l’esprit des grands savants qui inventent des armes avec lesquelles on peut détruire la moitié de l’humanité en quelques minutes.

Il soumettra les puissants des peuples à son emprise et les conduira à fabriquer ces armes en masse.

Si l’humanité ne s’en défend pas, je serai forcée de laisser tomber le bras de mon Fils.
Si ceux qui sont à la tête du monde et de l’Église ne s’opposent pas à ces agissements, c’est moi qui le ferai et je prierai Dieu mon Père de faire venir sur les hommes sa justice.

C’est alors que Dieu punira les hommes plus durement et plus sévèrement qu’Il ne les a punis par le déluge.

Et les grands et les puissants y périront tout autant que les petits et les faibles.

Mais aussi, il viendra pour l’Église un temps des plus dures épreuves. Des cardinaux seront contre des cardinaux, et des évêques contre des évêques. Satan se mettra au milieu de leur rang.

À Rome aussi, il y aura de grands changements. Rome sera détruite. Ce qui est pourri tombe et ce qui tombe ne doit pas être maintenu. L’Église sera obscurcie et le monde plongé dans le désarroi.

La grande, grande guerre surviendra dans la deuxième moitié du vingtième siècle. (La guerre mondiale a commencé contre l’Irak en 1991. Elle se poursuit actuellement menant à des situations internationales désastreuses.)

La Russie sera le fouet de Dieu et, à la fin, elle se convertira. Que l’Amérique ne se croie pas invulnérable.
Du feu et de la fumée tomberont alors du ciel et les eaux des océans se transformeront en vapeur, crachant leur écume vers le ciel, et tout ce qui est debout se renversera.

Et des millions et d’autres millions d’hommes perdront la vie d’une heure à l’autre, et ceux qui vivent encore à ce moment-là envieront ceux qui sont morts. Il y aura tribulations partout où l’on porte le regard et misère sur toute la terre et désolation en tous pays.

Voici, le temps se rapproche toujours plus, l’abîme s’approfondit toujours plus, et il n’y a plus d’issue; les bons mourront avec les mauvais, les grands avec les petits, les princes de l’Église avec leurs fidèles, les souverains du monde avec leurs peuples; partout règnera la mort élevée à son triomphe par des hommes égarés et par les valets de Satan qui seront alors les seuls souverains sur terre.

Ce sera un temps qu’aucun roi ni empereur, aucun cardinal ni évêque n’attend et il viendra quand même selon le dessein de mon Père pour punir et venger.

Plus tard, cependant, lorsque ceux qui survivront à tout seront encore vivants, on invoquera de nouveau Dieu et sa magnificence et l’on servira de nouveau Dieu comme naguère, lorsque le monde n’était pas aussi corrompu.

J’appelle tous les vrais imitateurs de mon Fils Jésus-Christ, tous les vrais Chrétiens et les Apôtres des Derniers Temps!

Le Temps des Temps vient et la Fin des Fins si l’humanité ne se convertit pas et si cette conversion ne vient pas d’en haut, des dirigeants du monde et des dirigeants de l’Eglise.

Mais malheur si cette conversion ne vient pas et si tout reste tel que c’est, oui, si tout devient pire encore.

Va mon enfant et proclame-le!

Je me tiendrai pour cela toujours à tes côtés, en t’aidant ».

Texte de Radio Vatican

« Ni Jean XXIII, ni Paul VI n’ont trouvé opportun de révéler la troisième partie du mystère de Fatima au monde. Quand il a été publié dans le journal ‘Neues Europa’, le 15 octobre 1963, il n’a été ni confirmé, ni directement démenti…

Nous avons la certitude que la troisième partie du secret renferme une gravité particulière confirmée par la tragique réalité que le monde entier est entrain de vivre.

Est-elle arrivée la Fin des Temps?

Sommes-nous entrain de vivre l’Apocalypse prophétisée par Saint Jean?

Si les Chrétiens témoignent avec amour de l’espoir dans la miséricorde de Dieu, ils doivent aussi crier avec courage la Vérité de la Justice de Dieu.
Nous n’avons pas l’illusion d’être sauvés. De toute façon, le temps est venu où les paroles ne suffisent plus. Il faut agir, et tout de suite, si nous voulons que l’humanité, que chacun d’entre nous puisse voir… à part le feu… la Lumière ».

(Texte enregistré de la Radio Vaticane le 13 mai 1977 21h00-23h00)

Article dans ‘Vox Fidei’

Quand le Pape Jean Paul II se trouva à Fula durant son voyage en Allemagne (15 au 19 novembre 1980), devant un groupe restreint de personnes, des questions lui furent posées, notamment une sur le secret de Fatima.

Voici le texte paru dans ‘Vox Fidei’ N° 10 de 1981:

« Quel est le secret de Fatima qui devait être révélé en 1960? »

Réponse du Saint Père:

« Par son contenu impressionnant, et pour ne pas amener la force mondiale du communisme à certaines ingérences, mes prédécesseurs ont préféré une ‘attitude diplomatique’ (par rapport au « secret »).

Toutefois, il devrait suffire à chaque chrétien de savoir ce qui suit: nous lisons (dans le secret) que les océans inonderont des continents en entier, que les hommes mourront subitement d’une minute à l’autre, soudainement et ceci par million…, quand on sait cela, ce n’est vraiment pas urgent de publier ce secret.

Beaucoup veulent savoir seulement par curiosité et par sensation, mais ils oublient que la ‘connaissance’ porte avec elle également la responsabilité… Ils veulent simplement assouvir leur curiosité. Ceci est dangereux quand, en ces temps, la nonchalance des gens leur fait prétexter que ‘cela ne sert à rien’! »

Le Pape, à ce sujet, a pris le Chapelet en disant:

« Voici le remède contre ce mal! Priez, priez et à l’avenir, ne posez plus de questions. Tout le reste, recommandez-le à la Madone! »

Extraits du livre de Frère Michel de la Sainte Trinité

des Petits Frères du Sacré-Coeur:

TOUTE LA VERITE SUR FATIMA
LE TROISIEME SECRET

Introduction:

Au terme d’une enquête exhaustive, on parvient à en découvrir la teneur certaine. C’est un Secret tragique mais salutaire, d’une importance décisive pour la foi et l’espérance des Catholiques d’aujourd’hui »

p.8: Au sujet de Lucie: … car bientôt, en 1948, elle ira s’ensevelir derrière les grilles du Carmel…

p.36: Ayant reçu l’ordre formel de rédiger le Secret à la mi-octobre, deux mois plus tard, elle ne l’a pas encore fait. C’est dire combien la rédaction de ce texte la faisait trembler. À tel point que, prenant la plume, elle se trouvait incapable d’écrire. En effet, elle ajoutait… que, plusieurs fois, elle avait voulu obéir, qu’elle s’était assise pour écrire, sans pouvoir le faire. Ce mystérieux empêchement durait encore le 24 décembre 1943, où elle précise, dans une lettre à don Garcia, ‘que ce phénomène n’était pas dû à des causes naturelles’.
…Il faut y voir sans doute le dernier déchaînement de Satan contre la messagère de l’Immaculée, devinant quelle arme terrible cette grande prophétie une fois fixée sur le papier pourrait constituer contre sa domination sur les âmes et sa prétention à s’infiltrer jusqu’au coeur de l’Eglise.

p.39: Du reste, écrit le Père Alonso, comment comprendre les grandes difficultés de Lucie pour écrire ce Secret, alors qu’elle avait écrit d’autres choses déjà très difficiles? S’il s’était agi simplement d’annoncer prophétiquement de nouveaux et grands cataclysmes, nous sommes certains que soeur Lucie n’aurait pas éprouvé de telles difficultés dont la victoire exigea une spéciale intervention du Ciel.

p.271: Pourquoi cette date de 1960 pour la divulgation du Secret: « Parce qu’alors il apparaîtra plus clair ».

p.273: Ce fut aussi vers cette époque que soeur Lucie se trouva surveillée de beaucoup plus près et presque totalement réduite au silence (1951).

p.373: Selon le cardinal Ottaviani, Jean XXIII remit lui-même le Secret dans une autre enveloppe, la scella et la déposa dans une de ces archives qui sont comme un puits profond, noir, noir, au fond duquel les papiers tombent, et personne ne vit plus rien…

p.386: Cité du Vatican, 8 février 1960, Communiqué de l’agence ANI:
Il est probable que le Secret de Fatima ne sera jamais rendu public. La décision des autorités vaticanes se fonde sur les raisons suivantes:

  1. La soeur Lucie est encore vivante.
  2. Le Vatican connaît déjà le contenu de la lettre.
  3. Bien que l’Église reconnaisse les apparitions de Fatima, elle ne désire pas prendre la responsabilité de garantir la véracité des paroles que les trois pastoureaux dirent que la Vierge leur avait adressé.

p.420: C’est pourquoi rien n’est si important, rien n’est si nécessaire, si urgent, que de faire connaître au monde cet ultime Secret, enseveli au Vatican, comme une vérité captive, par les papes successifs, depuis plus d’un quart de siècle!

La Vierge Marie avait voulu sa divulgation en 1960 et soeur Lucie, sa messagère, continue à la désirer, à la demander instamment à qui de droit, nous le savons. Dépositaire d’une vérité redoutée plus que jamais, elle est réduite au silence le plus strict sur ce message le plus salutaire, au point qu’il lui est pratiquement interdit d’y faire la moindre allusion.

L’évêque de Leiria et les chapelains du sanctuaire semblent eux aussi avoir reçu des consignes de silence.

p.477: Dès lors, la question se pose: Jusqu’à quand nos Pasteurs choisiront-ils de plaire aux ennemis de la Vierge Marie en restant fidèles aux ‘orientations conciliaires’ dont ceux-ci se réclament, -et qui ont mené l’Église à sa ruine-, plutôt que de se fier humblement aux prophéties de la Reine du Ciel, incontestablement contraires aux novateurs? Jusqu’à quand tarderont-ils à obéir aux demandes si urgentes de leur Mère et Maîtresse, la Reine des Apôtres, Médiatrice Toute Puissante de grâce et de miséricorde pour l’Église et pour le monde?

p.533: « Il a été donné à notre siècle de revoir ce Signe merveilleux. Cette Dame apparue dans le ciel de Fatima, c’est bien la même Femme de la vision de Patmos. D’être ainsi engagé par les évènements de notre histoire humaine dans les temps d’apocalypse, saisit d’émotion et d’effroi. Le chapitre qu’a écrit Notre Dame de Fatima est d’une limpide simplicité dans sa grandeur même. Il rejoint celui de Saint Jean, il le jette dans l’actualité et le fait réentendre aux Chrétiens. Les deux s’éclairent mutuellement, au point de ne plus rien laisser dans l’ombre, de ce qui concerne la grande tragédie de notre vingtième siècle. »
(Abbé Georges de Nantes – Lettre à mes amis – N° 247, 5 juin 1947)

Nous ne saurions mieux dire. Soeur Lucie elle-même recommande beaucoup de lire, d’étudier, de méditer l’Apocalypse. Nous l’avons dit, interrogée sur le contenu du troisième Secret, elle répondit: « C’est dans l’Évangile et dans l’Apocalypse, lisez-les! ». Nous savons même qu’elle a indiqué un jour les chapitres 8 à 13 de l’Apocalypse.

Commentaire

Le Vatican a été infiltré par la judéo-maçonnerie. Nous savons que l’Antichrist, la Bête du chapitre 13 de l’Apocalypse est Israël. Nous comprenons donc, que le Vatican ne puisse révéler le 3e secret qui démasque l’antichrist, la bête de l’apocalypse dont la Vierge Marie avait déjà parlé à La Salette en 1846.

En 2000, le Vatican a révélé un pseudo message de Fatima qui défigure le Message en faveur de l’Antichrist. C’est ainsi que Satan gouverne au plus haut niveau l’Église comme l’a dit la Vierge. (Voir le texte: « Le Message de Marie à la Salette »).