Dieu s’est révélé UN-EN-TROIS « Aspects » le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Les expressions humaines sont faibles à définir l’aspect trinitaire du Créateur.

Dans les livres de l’Ancienne Alliance, Dieu parle de Lui-même au pluriel:

« Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance. » (Genèse 1,26)

Après le péché d’Adam, Dieu s’exclame ironiquement:

« Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous, pour connaître le bien et le mal… » (Genèse 3,22)

Ayant vu l’orgueil des hommes à Babel, Dieu dit:

« Allons! Descendons! Et là, confondons leur langage… » (Genèse 11,7)

Dieu apparaît à Abraham:

« Voilà qu’il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. » (Genèse 18)

Perplexe devant l’apparition du Dieu trinitaire, Abraham s’adresse à « Lui » tantôt au singulier, tantôt au pluriel.

La Bible nous révèle que Dieu est Père, Fils (ou « Verbe ») et Saint-Esprit.

Le Père est Dieu

Vérité révélée dès l’Ancien Testament:

Deutéronome 32,6: « N’est-il pas ton Père et ton Créateur? »

Jérémie 31,9: « Je suis un Père pour Israël. »

Malachie 2,10: « N’avons-nous pas tous un seul Père? »

Jésus confirme cette paternité: Dieu est Père du Christ et notre Père:

Matthieu 7,21: « Celui qui accomplit la volonté de mon Père ».

Matthieu 26,53: « Je puis invoquer mon Père… »

Luc 2,49: « Je dois m’occuper des choses de mon Père. »

Matthieu 6,4: « Ton Père qui voit dans le secret. »

Matthieu 23,9: « Vous n’avez qu’un père, le Père céleste. »

Jean 20,17: « Je monte vers mon Père et votre Père. »

Le Fils est Dieu

Il s’incarne dans le Messie:

Psaume 2,7: « J’énoncerai le décret de Yahvé: Il m’a dit: Tu es mon Fils, Moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

2 Samuel 7,14: « Je serai pour lui un Père et il sera pour moi un fils. »

Jean 1,1-14: « Le Verbe (Fils) était en Dieu… et s’est fait chair. »

Jean 8,57: « Avant qu’Abraham fût, je Suis » dit Jésus.

Hébreux 1,1-9: « Dieu, en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils… Resplendissement de sa gloire, effigie de sa substance, ce Fils soutient l’univers par sa parole puissante… Auquel des Anges, en effet, Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, moi aujourd’hui je t’ai engendré… »

Jean 5,18: Jésus se présente comme égal au Père.

Jean 10,30-33 / Jean 14,8-10: Jésus révèle encore son égalité au Père.

Philippiens 2,5-11: Paul déclare la condition divine de Jésus qui le rend égal à Dieu.

Matthieu 11,27: « Nul ne connaît le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler »

Le Saint-Esprit est Dieu

Isaïe 48,16: « … le Seigneur m’envoie avec son Esprit. »

Isaïe 63,10: « Ils contristèrent son Esprit Saint. »

Joël 3,1: « Je répandrai mon Esprit sur toute chair », dit Dieu.

Psaume 50 (51),13: « … ne m’ôte pas ton Esprit-Saint. »

1 Corinthiens 2,10-12: « C’est à nous que Dieu l’a révélé par l’Esprit. L’Esprit, en effet, scrute tout, jusqu’aux profondeurs divines… Nul ne connaît les secrets de Dieu, sinon l’Esprit de Dieu. Or, nous n’avons pas reçu, nous, l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu… »

Actes 5,3-4: Mentir à l’Esprit-Saint, c’est mentir à Dieu.

Actes 13,2-4: « L’Esprit-Saint dit… »

1 Corinthiens 6,19: Les corps sont les temples du Saint-Esprit.

1 Corinthiens 3,16 / 2 Corinthiens 6,16: Les corps sont les temples de Dieu.

Actes 28,25-27: « L’Esprit-Saint a parlé à vos pères par la bouche du prophète Isaïe. »

Isaïe 6,8-10: « J’ai entendu la voix du Seigneur. »

2 Pierre 1,21: Toute prophétie vient de l’Esprit-Saint.

2 Timothée 3,16: « Toute Écriture est inspirée de Dieu. »

Manifestation de la divine Trinité dans l’Évangile

Le Saint-Esprit est l’Esprit du Père:

Matthieu 10,20: « C’est l’Esprit du Père qui parlera en vous » (Jean 15,26 / 1 Corinthiens 2,11). Mais Il est aussi l’Esprit du Fils « car tout ce qu’a le Père est au Fils. » (Jean 16,15)

Galates 4,6: « Dieu a envoyé dans vos coeurs l’Esprit de son Fils. » (voir Actes 16,7 / Romains 8,9 / Philippiens 1,19)

L’Esprit-Saint émane donc du Père et du Fils (les Catholiques) et non seulement du Père (les Orthodoxes).

Le Saint-Esprit est envoyé non seulement par le Père mais aussi par le Fils:

« Je prierai le Père et Il vous donnera un autre Consolateur pour être avec vous à jamais, l’Esprit de Vérité… » (Jean 14,16-26).

« Le Consolateur que Je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui provient du Père… » (Jean 15,26)

« Il vaut mieux pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Consolateur ne viendra pas à vous; mais si je pars, je vous l’enverrai. » (Jean 16,7)

« Je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. » (Luc 24,49)

« Il souffla sur eux et leur dit: ‘Recevez l’Esprit-Saint’. » (Jean 20,22)

Matthieu 3,16-17: Lors du baptême de Jésus, Jean-Baptiste vit « les cieux s’ouvrir et l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu’une voix venue des cieux disait: ‘Celui-ci est mon Fils bien-aimé' » (Matthieu 3,16 / Jean 1,32). La colombe, la voix et Jésus re-présentent la Trinité.

Jean 14,16-26: Aux apôtres attristés par son départ, Jésus promet de prier le Père de leur donner un autre Consolateur, l’Esprit de vérité et ajoute: « Je ne vous laisserai pas orphelins, Je reviendrai vers vous ». C’est donc Jésus qui retourne sous la forme de l’Esprit-Saint. L’unité du Père, du Fils et de l’Esprit-Saint est révélée ici.

Matthieu 28,19: Jésus demande à ses apôtres de baptiser « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». Le nom est mis au singulier.

Autres textes révélant la Trinité:
1 Corinthiens 12,4-6 / 2 Corinthiens 13,13 / 1 Pierre 1,1-2.

Réflexion

Le soleil peut donner une image de la divine Trinité: Le soleil (le Père), ses rayons lumineux (le Fils) et la chaleur qui en émane (l’Esprit). Ainsi, le Fils, est « le resplendissement de la gloire du Père et l’effigie de sa substance » (Hébreux 1,3). Et l’Esprit-Saint, telle une chaleur vivifiante, émane du Père. Jésus dit à ses apôtres: « Quand viendra le Consolateur, que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité, qui provient (émane) du Père, il me rendra témoignage » (Jean 15,26). Ce « resplendissement » et ces « émanations » sont vivants et nous transmettent, de la part du Père, l’Amour et les émotions de la Vie Éternelle dont sont privés les incroyants qui les refusent. Qui ferme ses volets aux rayons solaires se prive de vie. Le Fils et l’Esprit-Saint sont, du Père, une « émanation de soi », un « dédoublement ».

Il est difficile de comprendre les profondeurs de l’homme, à plus forte raison celles de Dieu.

Le Père, tel un soleil vivant, rayonne le Fils et donne la Vie par l’Esprit-Saint. Heureux les coeurs purs car ils verront, comprendront et vivront Dieu (Matthieu 5,8 / Jean 17,3).

(Voir le texte: « Regard de Foi sur le Coran », chapitre 4, point 3 « La Divinité du Messie ».)