Les versets suivants de l’Ancien Testament, du Nouveau Testament et du Coran témoignent de l’importance vitale du Pain de Vie, de la coupe bénie et de la Table céleste dans le Plan de Salut de Dieu.

Une recherche à ce propos spécialement dans l’Ancien Testament et dans le Coran a permis de mettre à jour un nombre impressionnant de textes clés qui en parlent et en soulignent l’importance.

Dans l’Ancien Testament

Melchisédech

Genèse 14,17-20: Tout au début de la Révélation de Dieu à Abraham un personnage mystérieux apparaît. Abraham, après avoir mené une guerre de libération pour son neveu Lot, rencontre Melchisédech, qui est « prêtre du Dieu Très-Haut » et apporte du « pain et du vin » en guise d’offrande. Melchisédech bénit Abraham par « le Dieu Très Haut qui créa ciel et terre ». Il est « Roi de Shalem » (Jérusalem). Il préfigure le Messie Roi et Prêtre qui offre le sacrifice du Pain et du Vin. En fait, Abraham a eu une apparition du Messie. Dieu a voulu souligner ainsi dès le début au premier croyant, Abraham, quelle était l’offrande agréée par Lui.
Le Psaume 110 le confirme en disant au Messie: « Tu es prêtre pour l’éternité selon l’ordre de Melchisédech » (voir explications dans Hébreux 5 à 7).

La bénédiction de Jacob par Isaac

Genèse 27,28 / Genèse 27,37: En bénissant son fils Jacob, Isaac lui dit: « … Que Dieu te donne la rosée du ciel et les gras terroirs, froment et moût en abondance…! »
La bénédiction de Dieu (la rosée) est déversée à travers le froment (le pain) et le moût (vin nouveau). C’est avec la venue du Messie que cette Bénédiction a été déversée vraiment sur « l’Israël de Dieu » (Galates 6,16) par le Sacrifice du Corps et du Sang de Jésus présent avec nous chaque jour par le Pain et le Vin consacré. Nous vivons aujourd’hui en plénitude la Bénédiction promise à Jacob. Et cette bénédiction est ouverte à tous. C’est pourquoi Isaac ne pouvait pas donner une deuxième bénédiction.

La bénédiction de Juda par Jacob

Genèse 49,11: Le Roi et Chef qui doit venir de la lignée de Juda « lie à la vigne son ânon, au cep le petit de son ânesse (Zacharie 9,9 / Luc 19,32-37), il lave son vêtement dans le vin, son habit dans le sang des raisins… »
Le « vin » est une allusion directe à la Passion de Jésus, le « sang des raisins » indique le Vin consacré. C’est là que nous lavons nos vêtements quotidiennement pour revêtir l’habit de noce (Apocalypse 19,7-8). Comme c’est beau et impressionnant de voir avec quelle acuité notre Père exprime les Vérités Eternelles dans un texte aussi ancien.
Le texte continue la description du Messie en disant: « … ses yeux sont troubles de vin », car il est enivré d’Amour Éternel et « ses dents sont blanches de lait », symbole de son Innocence.

La Manne

Exode 16,4: Au désert « Yahvé dit à Moïse: Je vais vous faire pleuvoir du pain du haut du ciel. Les gens sortiront et en recueilleront au jour le jour leur ration quotidienne… »
Et « Les enfants d’Israël mangèrent de la manne quarante ans durant, jusqu’à leur arrivée en pays habité » (Exode 16,35).
La manne au désert pour nourrir les israélites n’étaient que le symbole du Pain de Vie Véritable qui descend du Ciel « au jour le jour » et qui donne la vie au monde (Jean 6,51-54). Jésus dit:

« Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne au désert et sont morts; ce pain est celui qui descend du ciel pour qu’on le mange et ne meure pas » (Jean 6,48-50).

Et aussi:

« Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment une boisson » (Jean 6,54-55).

Ce dernier texte témoigne clairement du fait que Jésus est vraiment présent dans le Pain et le Vin consacrés. Ce n’est pas juste un symbole.

Dans la période apocalyptique que nous vivons, nous sommes au désert avec la Femme (Apocalypse 12,6) et nous nous nourrissons quotidiennement en famille du Pain de Vie pour pouvoir résister à l’aridité du monde et atteindre la Vraie Terre Promise Intérieure. La « Manne cachée », Dieu lui-même qui se donne en nourriture dans l’intimité des maisons, est la récompense ultime du vainqueur sur la Bête et les siens (Apocalypse 2,17).

Sagesse 16,20-21: « … Tu as donné à ton peuple une nourriture d’anges; inlassablement, tu lui as envoyé du ciel un pain tout préparé, capable de procurer tous les délices et de satisfaire tous les goûts ».

Oui, inlassablement, quotidiennement notre Père nous nourrit du Pain de Vie. La communion au Corps et au Sang de Jésus nous comble de délices spirituels et nous introduit tout droit dans le Coeur de notre Père.

« Chacune de ces communions est une propulsion vers le Père et vers la rencontre dans le Coeur de la Sainte Mère de Dieu, la Sainte Mère de Dieu ». (Jésus à Pierre2, 22.12.1989).

La manne, « le pain des Forts » ou « le pain des Anges » (Psaumes 78,23-25) avait le « goût d’un gâteau de miel » (Exode 16,31). D’après la Sagesse 16,21 ceci symbolise la douceur de Dieu:
« Car la substance que tu donnais, manifestait bien ta douceur à l’égard de tes enfants, puisque, s’accommodant au goût de qui la consommait, elle se transformait selon le désir de chacun ».
C’est pourquoi le Pain que nous prenons est un biscuit doux (Désir de notre Père manifesté à Pierre2, 2007), pour nous rappeler la Communion à la Douceur de Dieu.

« Goûtez et voyez comme Yahvé est bon; heureux qui s’abrite en lui » (Psaume 34,9).

« Comme est douce à mon palais ta promesse, plus que le miel à ma bouche » (Psaume 119,103).

La manne n’était qu’un symbole préparatoire (voir aussi Psaume 78,24 / Psaume 105,40). Mais « la réalité, c’est le Corps du Christ » (Colossiens 2,17).

La Coupe et le Vin parfumé

Cantique des Cantiques 7,3: Dans le Cantique des Cantiques l’Époux (le Christ) dit à son Épouse (Marie ou selon le cas, les vrais croyants): « Ton nombril forme une coupe, où le vin ne manque pas. Ton ventre, un monceau de froment, de lis environné… ».

Ce verset s’applique à Marie, notre Mère. Le Pain et le Vin divin sont sortis de son ventre béni: « Tu es bénie entre toutes les femmes, et béni le fruit de ton sein », s’écria Elisabeth dans un grand cri, sous l’inspiration de l’Esprit Saint (Luc 1,42). C’est Marie notre Mère qui est la source de notre nourriture Céleste. Nous sommes ces lis qui l’environnent…
Notre Père attire notre attention de façon très subtile dans le Cantique des Cantiques sur ces Vérités éternelles immuables.

Cantique des Cantiques 8,1-2: L’Épouse dit à son Époux (le Christ): « Je te conduirais, je t’introduirais dans la maison de ma mère, tu m’enseignerais! Je te ferais boire un vin parfumé, ma liqueur de grenades ».

C’est uniquement dans la maison de notre Mère Marie que Jésus nous enseigne et nous introduit dans son intimité. Là, il nous fait boire le « vin parfumé » de son Sang, « la Coupe de la nouvelle Alliance en mon sang, qui va être versé pour Vous » (Luc 22,20).

Le Pain et le Froment

Isaïe 55,1-3: Notre Père nous dit à travers le prophète Isaïe: « Vous tous qui êtes altérés, venez vers l’eau; même si vous n’avez pas d’argent, venez. Achetez du blé et consommez, sans argent, et, sans payer, du vin et du lait. Pourquoi dépenser votre argent pour autre chose que du pain… Ecoutez-moi et vous mangerez de bonnes choses, vous vous délecterez de mets succulents. Prêtez l’oreille et venez à moi, écoutez et votre âme vivra ».

Déjà le prophète Isaïe attire notre attention sur le Pain et le Vin offerts gratuitement (Apocalypse 22,17), un met succulent qui donne la Vie à l’âme assoiffée. Et pour certifier que cette Promesse est liée à la venue du Messie, il dit juste après: « Je conclurai avec vous une alliance éternelle, faite des grâces à David Promises ».
Cette invitation à goûter au Festin gratuit de Dieu est lancée à tous les peuples, puisque le texte continue ainsi: « Voici, tu appelleras une nation que tu ne connaissais pas et des inconnus accourront vers toi » (Isaïe 55,4-5).
Aujourd’hui c’est le Vainqueur de la Bête quelque soit sa nation ou sa race qui est invité à la Récompense ultime, au Souper Intime de Jésus (Apocalypse 3,20 / Apocalypse 2,17).

Plusieurs autres textes évoquent le Pain de Vie et le Froment de Vie:

  1. Il nous rassasie et nous fait jubiler de joie: Psaume 132,15-18: « Ses justes, je les bénirai en bonheur, ses pauvres, je les rassasierai de pain, ses prêtres, je les vêtirai de salut et ses fidèles jubileront de joie » (voir aussi Psaume 81,17 / Psaume 147,14 / Psaume 104,14-16).
  2. Il nous comble de bénédictions, de joie et de chansons (Psaume 65,10-14).
  3. Abondance du froment: Avec la venue du Messie il y aura « Profusion de froment sur la terre jusqu’au sommet des montagnes (spirituelles)! Abondance comme au Liban à l’éveil de son fruit (mission apocalyptique)! Floraison comme herbe de la terre!… Bénies seront en lui toutes les races de la terre, que tous les païens le disent bienheureux (salut universel) » (Psaume 72,16-17).
  4. L’Appel de Dieu c’est l’appel du blé et du moût (vin nouveau): « La terre répondra au blé, au moût… » (Osée 2,10 et Osée 2,23-25).

La Restauration par l’abondance de Pain et de Vin

Beaucoup de textes de l’Ancien Testament relient la Restauration à l’abondance du Pain et du Vin. Or, la Restauration Universelle et le Retour de Jésus s’opèrent aujourd’hui justement par le Repas de Jésus pris en famille. Cette Restauration doit s’étendre au monde entier. Alors, les prophéties de l’Ancien Testament s’accompliront:

  1. Joël 4,18: « Ce jour-là, les montagnes dégoutteront de vin nouveau, les collines ruisselleront de lait (la pureté, l’innocence), et dans tous les torrents de Juda les eaux ruisselleront (le Fleuve de Vie, Apocalypse 22,1). Une source jaillira de la maison de Yahvé… ».

    C’est « les montagnes qui dégoutteront de vin nouveau ». Il faut « monter » par la porte ouverte au Ciel (Apocalypse 4,1) c.à.d s’ouvrir à l’esprit prophétique pour déguster de ce Vin béni.

  2. Cultiver le froment: Notre mission et celle de tous les élus à la fin des temps est de cultiver le froment.

    Osée dit: « Il (le peuple repenti) aura le parfum du Liban. Ils reviendront s’asseoir à mon ombre; ils feront prospérer le froment; ils cultiveront des vignes qui auront la renommée du vin du Liban… Que le sage comprenne ces paroles! (Osée 14,7-10) »

    C’est le Pain et le Vin de Vie pris dans l’intimité des maisons qui prospèrent grâce au Message Apocalyptique provenant du Liban!

  3. La Restauration par le blé et le vin:

    « … Ils boiront le sang comme du vin, ils en seront saturés comme des cornes d’autel. Yahvé leur Dieu les sauvera en ce jour-là; comme un troupeau il paîtra son peuple…Ah! qu’il sera heureux! qu’il sera beau! Le blé fera s’épanouir les jeunes gens et le vin doux les vierges » (Zacharie 9,15-17).

    Dans la Restauration annoncée c’est le Blé et le Vin qui épanouiront les croyants…

La Table apprêtée par Dieu

  1. Psaume 23,1-6: Dans le Psaume du Bon Berger notre Père indique la Sainte Table:

    « Yahvé est mon pasteur, je ne manque de rien. Sur des près d’herbe fraîche il me parque. Vers les eaux du repos il me mène, il y refait mon âme…Devant moi tu apprêtes une table, face à mes adversaires, d’une onction tu me parfumes la tête (l’onction des rois et des prêtres: Apocalypse 1,6), ma coupe déborde ».

    C’est la Table du Repas de Jésus avec la Coupe de son Sang qui nous rend forts face à nos ennemis. Notre « coupe déborde ».

  2. Proverbe 9,1-6: Dans les Proverbes également Dieu lance un appel à tous les hommes simples pour qu’ils viennent rejoindre sa Table:

    « La Sagesse… a préparé son vin, elle a aussi dressé sa table. Elle a dépêché ses servantes et proclamé…: Qui est simple? Qu’il passe par ici! » À l’homme insensé elle dit: « Venez, mangez de mon pain, buvez de mon vin que j’ai préparé! Quittez la sottise et vous vivrez, marchez droit dans la voie de l’intelligence ».

L’Ancien Testament parle donc de la Table apprêtée par Dieu pour ses fidèles.
Dans le Nouveau Testament Jésus nous explique ce qu’est cette Table: « Je suis le Pain Vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais. Et le pain que moi, je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde » (Jean 6,51).
Dans le Coran, Mohammed mentionne également cette Table « qui descend du Ciel » et insiste sur le fait qu' »elle sera pour nous une fête -pour le premier et le dernier des nôtres- » (Coran V; La Table,112-115).

Dieu nourrit donc tous ses croyants véritables à la même Table du Corps et du Sang de Jésus. L’invitation est lancée aux Juifs de bonne foi, aux chrétiens libérés et aux musulmans non fanatiques. À tous et à chacun la Sagesse dit aujourd’hui:

« Venez, mangez de mon pain, buvez de mon vin que j’ai préparé! Quittez la sottise et vous vivrez, marchez droit dans la voie de l’intelligence… » (Proverbe 9,5-6)

Et Jésus dans l’apocalypse dit: « Voici que je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi » (Apocalypse 3,20).

Notre lieu de Rendez-vous est la Sainte Table du Pain et du Vin de Vie.

Cette insistance de notre Père sur le Pain et le Vin, source de Vie et de bénédictions, dans les Livres de l’Ancienne Alliance témoigne de l’importance vitale du Repas de Jésus dans le plan universel de Salut. Ces textes ont été inspirés pour nous sensibiliser à ce grand miracle de la Présence Réelle de Dieu parmi nous à travers cette Manne Céleste et en souligner l’importance.

Dans le Nouveau Testament

L’institution de l’Eucharistie a eu lieu au dernier Repas de Jésus avec ses apôtres, juste avant Sa Passion. Matthieu la rapporte comme suit:

« Or, tandis qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain et, après avoir prononcé la bénédiction, il le rompit et le donna à ses disciples en disant: « Prenez et mangez, ceci est mon corps ». Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna en disant: « Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés ». (Matthieu 26,26-28)

Le Pain de Vie nous lave de nos péchés.

Luc rapporte en outre une parole importante de Jésus: « …Ceci est mon corps, qui va être donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi » (Luc 22,19). Jésus, par ses paroles, nous offre l’immense cadeau de pouvoir faire « ceci en mémoire de lui ». Il lance une invitation à tous les coeurs purs pour qu’ils se nourrissent de cette Sainte Table renouvelée chaque jour par les mots de la consécration.

Les autres versets clés du Nouveau Testament concernant le Pain de Vie sont les suivants:

  • Toute la Dimension du Pain de Vie est expliquée par Jésus Lui-même dans ce merveilleux texte de Jean: Jean 6,32-58. Jésus y dit entre autres: « Celui qui mange ma chair et boit mon Sang demeure en Moi et Moi en lui et Moi je le ressusciterai au dernier jour ».
  • C’est avec ardeur que Jésus a désiré manger cette Pâque avec ses disciples (Luc 22,14-16). C’est avec l’ardeur de Son Amour que Jésus veut se donner quotidiennement à nous à travers ce Repas divin.
  • Jésus a fêté la Pâque et institué le Repas Céleste avec ses apôtres « à l’étage » dans une « grande pièce garnie de coussins » (Marc 14,12-16). Ces coussins symbolisent la détente, l’intimité avec Jésus, le fait d’être à l’aise. Jésus n’a pas choisi une rigidité cultuelle (debout, assis, à genoux…) pour se donner à ses apôtres.
  • Les premiers apôtres prenaient le Repas de Jésus « avec joie et simplicité de coeur » dans l’intimité de leurs maisons (Actes des Apôtres 2,46).
  • Paul nous transmet ce qu’il a reçu du Seigneur Lui-même à propos du Repas de Jésus (1 Corinthiens 11,23-34). C’est dans ce texte que Paul dit: « Quiconque mange le pain ou boit la coupe du Seigneur indignement aura à répondre du corps et du sang du Seigneur ». Ce texte nous montre clairement que le Pain et le Vin consacrés ne sont pas juste un symbole comme beaucoup le pensent, mais une Réalité profonde. Jésus est vraiment présent dans son Corps, son Âme, son Esprit et sa Divinité dans le Pain et le Vin consacrés.
  • Le Pain de Vie est pris « pour la rémission des péchés » (Matthieu 26,26-28). Et Jésus a dit: « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades… Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pêcheurs » (Matthieu 9,10-13). Le Pain de Vie nous lave de nos péchés et c’est particulièrement lorsque nous sommes faibles, que nous en avons le plus besoin.

Dans l’Apocalypse

L’Apocalypse nous annonce la bonne Nouvelle Éternelle que nous sommes tous prêtres de Jésus, dans la mesure où nous l’accueillons avec foi et amour et nous engageons contre son Ennemi Israël. Tel est le Retour de Jésus.
Le Pain de Vie est à la disposition gratuite de tous, sans que nous ayons à passer par les mains de prêtres d’une église devenue traîtresse (Matthieu 24,10). Quelle immense libération!

Voici les versets clés:

  • Nous sommes tous rois et prêtres: Apocalypse 1,5-6. Le dessein initial de Dieu est rétabli (Exode 19,6).
  • Jésus se tient à la porte de notre coeur et veut entrer souper avec nous dans l’intimité: Apocalypse 3,20. C’est ainsi qu’Il retourne.
  • Il donne au vainqueur de la Bête la « Manne cachée ». Cette « Manne cachée » est la Pain de Vie. (Apocalypse 2,17)
  • Il nous a sauvé au prix de son sang et a fait de nous tous, quelque soit notre race ou notre nation, des rois et des prêtres (Apocalypse 5,9-10). C’est un appel à tous les peuples.
  • Tous ceux qui participent à la « première Résurrection » (la Résurrection de notre esprit par la rencontre de notre Père en soi et par l’Amour pour Lui et nos frères) sont « Prêtres de Dieu et du Christ » (Apocalypse 20,6). Et dans le Royaume de Dieu « il n’y a ni homme ni femme » (Galates 3,29).
  • Heureux ceux qui ouvrent à Jésus, « dès qu’Il viendra et frappera » à la porte du coeur lors de son Retour (Luc 12,35-38).

Pour plus d’explications voir les textes sur site « Pain de Vie et Sacerdoce Nouveau » et « Jésus restaure la prêtrise ». Ces textes indiquent aussi comment le pain et le vin peuvent être consacrés en famille en toute simplicité.

Dans le Coran

NB: Avant de lire ce texte, il est recommandé d’étudier et d’approfondir les textes du site « Regard de Foi sur le Coran » et « L’Antichrist dans l’Islam ».
Le Coran, inspiré pour confirmer la Bible, se place logiquement dans la même perspective que les Livres de l’Ancienne Alliance et de l’Évangile. Il souligne l’importance de « la Table », du « Vin délicieux » et des « coupes qui circulent avec une liqueur exquise ».

La Table qui descend du Ciel

Mohammed nous rapporte de la façon suivante comment le Christ a fait descendre une Table du Ciel (Coran V; La Table,112-115): « Les Apôtres dirent: Ô Jésus fils de Marie, Ton Seigneur peut-Il faire descendre du Ciel sur nous une Table (servie)? Il dit: Craignez Dieu si vous êtes croyants. Ils dirent: Nous voulons en manger et avoir nos coeurs rassurés, savoir que Tu nous as dit la vérité, et en être les témoins (témoins de la Table). Jésus fils de Marie dit: Ô Dieu notre Seigneur, fais descendre sur nous du Ciel une Table (servie). Elle sera pour nous une fête -pour le premier et le dernier des nôtres- et un Signe de Toi et entretiens-nous (nourris-nous), Toi, le meilleur des nourriciers. Dieu dit: Je la fais descendre sur vous. Celui donc parmi vous qui sera incrédule après cela, Je le ferai souffrir d’une souffrance dont Je n’ai encore fait souffrir personne de par les mondes ».

Cette Table est la même que celle mentionnée dans le Psaume 23,1-6 (« Devant moi tu apprêtes une table, face à mes adversaires… ») et dans Proverbe 9,1-6 (« La Sagesse… a préparé son vin, elle a aussi dressé sa table… Venez, mangez de mon pain, buvez de mon vin que j’ai préparé! »). C’est la Table du Repas de Jésus rapporté par Luc de la façon suivante:

« L’heure venue, il se mit à table avec ses apôtres… Puis, prenant du pain et rendant grâces, il le rompit et le leur donna, en disant: « Ceci est mon corps, qui va être donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi ». Il fit de même pour la coupe après le repas, disant: « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang, qui va être versé pour vous » (Luc 22,14-20).

Pour une explication détaillée de Coran V; La Table,112-115 se référer sur site à « Regard de Foi sur le Coran », Chapitre III, Paragraphe 3.

Le vin cacheté

Dieu dit dans le Coran après avoir parlé de ce « Jour-là », du « Jour du Jugement »
(Coran LXXXIII; Les Fraudeurs, 10-11):

« Non!… Le Livre des purs est l’Illiyoun; – comment pourrais-tu comprendre ce qu’est l’Illiyoun?- C’est un livre codé (scellé), ceux qui sont proches de Dieu en sont témoins… Les purs sont dans le bonheur; étendus sur leur couche, ils observent tout autour d’eux. L’on reconnaît sur leur visage l’éclat du bonheur. Ils sont abreuvés d’un vin cacheté, son cachet est de musc et c’est là que doivent entrer en compétition les compétiteurs. Son mélange est l’eau de Tasnîm, une source céleste à laquelle s’abreuvent les rapprochés de Dieu. Les criminels (ceux qui refusent d’en boire) se moquaient de ceux qui ont cru (en ce vin scellé)… » (Coran LXXXIII; Les Fraudeurs,18-29).

Illiyoun signifie littéralement « des hautes places » (www.iiu.edu.my/deed/glossary). C’est le livre « où sont consignés les noms des élus » (selon explications: Coran, D. Masson, Revue par Dr. S. El-Saleh). Ce livre codé-scellé est le livre de l’Apocalypse ou le « livre de la Vie » (Apocalypse 20,12 et 3,5) qui est scellé de 7 sceaux (Apocalypse 5,1) et a été « ouvert » par l’Ange qui descend du Ciel (Apocalypse 10; voir texte « La Clé de l’Apocalypse »). Comme le Coran le souligne bien, seuls « ceux qui sont proches de Dieu en sont témoins ».

C’est au moment de l’ouverture de ce Livre (Apocalypse 10,1-3) que beaucoup découvriront le bonheur à travers un Vin rare. Ce vin cacheté de musc, ayant un parfum bien spécial (voir Cantique des Cantiques 8,1), est le Sang de Jésus qui procure la Vie et le Bonheur éternel à l’âme (voir explications sur site « Regard de Foi sur le Coran », Chapitre III, Paragraphe 3).

Le vin délicieux, les coupes qui circulent, les coupes emplies d’une liqueur délicieuse

Les versets suivants du Coran (Traduction D. Masson, revue par Dr. Sobhi El-Saleh et Traduction selon Yabiladi.com) décrivent le Jardin promis avec « des fleuves d’un vin délicieux à boire… des coupes qui circulent avec une liqueur limpide et d’une saveur exquise… des coupes emplies d’une liqueur exquise ».

Coran XLVII, Muhammad,15: Voici la description du Jardin promis à ceux qui craignent Dieu. Il y aura là des fleuves dont l’eau est incorruptible, des fleuves de lait au goût inaltérable, des fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent, des fleuves de miel purifié. Ils y trouveront aussi toutes sortes de fruits et le pardon de leur Seigneur… » (comparer avec Cantique des Cantiques 5,1)

Ce Jardin promis commence déjà sur terre par la Communion au Corps et au Sang de Jésus qui nous procure l’Esprit Saint et nous introduit dans la Vie et le Bonheur éternels dès ici-bas. La description du Jardin promis correspond parfaitement à l’ère nouvelle du « Ciel nouveau et de la terre nouvelle », de la Jérusalem Céleste décrite dans l’Apocalypse (Apocalypse 21,1-2). On y retrouve « le Fleuve de Vie, limpide comme du cristal qui jaillit du trône de Dieu et de l’Agneau, les Arbres de Vie qui fructifient… et leurs feuilles peuvent guérir les païens » (Apocalypse 22,1-2).
Dans ce Jardin promis, les croyants trouvent comme mentionné par Mohammed « le pardon de leur Seigneur ». Donc, le Jardin promis n’est pas le Paradis futur comme beaucoup le pensent, car dans ce Paradis-là, le pardon aura déjà été accordé. Le Jardin promis est un état que nous pouvons vivre dès ici-bas. C’est en dégustant ces « fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent » que le pardon nous est accordé selon la parole de Jésus: : « … Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés » (Matthieu 26,27-28). La communion au Corps et au Sang de Jésus nous lave de nos péchés. C’est une communion au Sacrifice de Jésus, puisqu’Il dit:

« Cette coupe est le nouvelle Alliance en mon sang qui va être versé pour vous » (Luc 22,20).

Cette Rédemption par la souffrance du Messie avait déjà été soulignée par le prophète Isaïe:

« Il a été transpercé à cause de nos péchés… et c’est grâce à ses plaies que nous sommes guéris » (Isaïe 53,5).

Et dans l’Apocalypse les quatre vivants (les évangélistes) et les 24 vieillards (le peuple de Dieu libéré) chantent un cantique nouveau à l’Agneau (Jésus):

« Tu es digne de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux, car tu fus égorgé et tu rachetas pour Dieu, au prix de ton sang, des hommes de toute race, langue, peuple et nation. Tu as fait d’eux pour notre Père des rois et des prêtres régnant sur la terre » (Apocalypse 5,9-10).

« Les fleuves, dont l’eau est incorruptible » sont l’Esprit Saint versé en abondance à travers le Repas de Jésus. Jésus avait dit: « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi! » selon le mot de l’Ecriture: De son sein couleront des fleuves d’eau vive. Il parlait de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croient en lui… » (Jean 7,37).

« Le fleuve de miel purifié » dans le Jardin promis symbolise l’abondance de la Connaissance par l’ouverture du livre de l’Apocalypse et de tous les « autres livres » inspirés (Apocalypse 10,9 & 20,12). La Connaissance du mystère de l’Apocalypse a la « douceur du miel » (Apocalypse 10,9; voir aussi Cantique des Cantiques 4,11 qui décrit l’Envoyé apocalyptique qui vient du Liban). Dans la période apocalyptique que nous vivons toutes les Saintes Écritures sont « ouvertes », c.à.d. comprises en profondeur selon l’Esprit de notre Père et selon l’intention profonde des prophètes, de Jésus et de Mohammed (voir site www.pierre2.net). C’est cela « le fleuve de miel purifié » que Mohammed a vu.

Le Psalmiste dit: « … Ses paroles sont douces plus que le miel, que le suc des rayons » (Psaumes 19,11).

Le « Fleuve de Miel » évoque également la Douceur de la Présence de Dieu à travers la Manne Céleste (Sagesse 16,21).

« Les fleuves de lait au goût inaltérable » dans le Jardin promis décrit par Mohammed symbolisent l’innocence et la pureté. L’Apocalypse dit à propos des vainqueurs dans l’épreuve apocalyptique: « Jamais leur bouche ne connut le mensonge (sioniste): ils sont immaculés » (Apocalypse 14,5).

Enfin Dieu dit par le prophète Isaïe: « Ah! si tu avais été attentif à mes commandements! Comme un fleuve eût été ton bonheur… » (Isaïe 48,18).

Coran XXXVII, Ceux qui sont placés en rangs, 42-49: « Ils seront couverts d’honneurs dans les Jardins du Délice, placés sur des trônes face à face. On fera circuler entre eux, dans des coupes, une liqueur limpide et d’une saveur exquise, qui ne provoque ni ivresse ni malaise. Et ils auront auprès d’eux leurs épouses aux grands yeux, au regard chaste, et au teint d’une blancheur immaculée ».

Dans la Restauration Universelle que nous vivons actuellement par le Repas de Jésus pris en famille dans la simplicité, les coupes de la Communion circulent simplement entre nous. C’est l’accomplissement de la prophétie de Jésus concernant son Retour:

« …il les fera mettre à table et, passant de l’un à l’autre, Il les servira » (Luc 12,37).

Dans les églises traditionnelles, ce sont les fidèles qui passent et le prêtre donne à chacun le pain divin. Dans la Restauration universelle, c’est Jésus qui passe de l’un à l’autre à travers le pain et la Coupe.
Mohammed a vu et relevé ce détail subtil et important qui indique l’époque actuelle de la Restauration.

Le Coran et la Bible sont d’accord sur l’importance de cette Coupe céleste qui circule au « Paradis ». C’est la Coupe du Sang de Jésus selon les paroles du Christ: « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang, qui va être versé pour vous » (Luc 22,20). Et « Buvez-en tous » (Matthieu 26,27).
De NOUVEAU Jésus nous dit aujourd’hui:

« Buvez-en tous… »

L’appel est valable hier et aujourd’hui. Mohammed lui-même le souligne à propos de la Table céleste: « … Elle sera pour nous une fête -pour le premier et le dernier des nôtres-… (Coran V, 114). Et l’invitation est encore confirmée, quand il dit à propos du vin cacheté de musc:

« …c’est là que doivent entrer en compétition les compétiteurs ». (Coran LXXXIII, 26).

En d’autres termes, il faut se dépasser, se surpasser, se « faire violence » en renonçant à sa propre mentalité (Matthieu 11,12) pour participer à ce Festin divin et en récolter les fruits de Vie éternelle.

Coran XLIII, L’Ornement, 71-72: « … entrez au Paradis, vous et vos épouses! Vous y serez bien traités! Et on fera circuler parmi eux des plats d’or et des coupes contenant tout ce qui flatte l’âme et réjouit l’oeil. « Et vous y serez pour l’éternité ». Tel est le Paradis qui vous sera donné en héritage pour prix de vos oeuvres passées… »

Ce Paradis correspond à la « Première Résurrection » (Apocalypse 20,6). L’Apocalypse dit aussi: « Le vainqueur, je le ferai colonne dans le temple de mon Dieu; il n’en sortira plus jamais » (Apocalypse 3,12). Et le Coran dit: « … vous y serez pour l’éternité… » grâce à ces « plats d’or » et ces « coupes » qui circulent et contiennent « tout ce qui flatte l’âme et réjouit l’oeil ».
Les textes du Coran et de l’Apocalypse se rejoignent et se complètent parfaitement.

Coran LVI, Celle qui est inéluctable, 1-19: « Lorsque celle qui est inéluctable surviendra – et nul n’en contestera l’accomplissement –, il abaissera les uns et élèvera les autres, lorsque la terre sera violemment secouée, que les montagnes seront pulvérisées et réduites à de la poussière disséminée, vous serez alors répartis en trois catégories: Les compagnons de la droite! – Quels sont donc les compagnons de la droite?- Les compagnons de la gauche! – Quels sont donc les compagnons de la gauche?- Et les premiers arrivés qui seront bien les premiers, voilà ceux qui seront les plus proches de Dieu, dans les Jardins du délice. Et, au milieu d’eux, il y aura une multitude d’élus parmi les premiers et seulement un petit nombre parmi les derniers, sur des trônes ornés de bijoux, accoudés face à face, pendant que, parmi eux, circuleront des éphèbes d’une éternelle jeunesse, avec des calices, des aiguières et des coupes emplis d’une liqueur exquise, dont ils ne seront ni excédés, ni enivrés ».

Ces versets se réfèrent clairement à la fin des temps. « Celle qui est inéluctable » est l’Heure du Jugement (selon explications de Coran, D. Masson, revue par Sobhi El Saleh). Les « plus rapprochés » de Dieu sont ceux qui se nourrissent des « coupes emplies d’une liqueur exquise ».
C’est bien à la fin des temps que s’ouvre à tous les croyants indépendants la dimension spirituelle de la Restauration Universelle par le Pain et la Coupe de Vie. Mohammed ne pouvait pas être plus précis. À condition bien sûr de se référer aussi à l’Apocalypse pour saisir la subtilité du langage de notre Père et récolter les fruits qui sont « à notre portée » (Coran LXXVI, L’Homme, 14). (voir textes « La Clé de l’Apocalypse » et « La Restauration Universelle »).

Coran LXXVI; L’Homme, 4-7: « Aux négateurs Nous avons préparé des chaînes, des carcans et un Brasier. Mais les hommes purs boiront à des coupes remplies d’un breuvage ayant la fraîcheur du camphre, puisé à une source à laquelle les serviteurs de Dieu se désaltéreront et qu’ils feront jaillir à volonté. Ils tenaient fidèlement leurs promesses, ils redoutaient un Jour dont le mal sera universel ».

Ce jour de mal universel est le jour que nous vivons actuellement. Les deux Bêtes de l’Apocalypse ont répandu le mal sur toute la terre. Il s’agit donc ici aussi de la fin des temps.
En ce jour-là nous « tenons nos promesses », car nous sommes protégés et désaltérés par la Coupe du Sang de Jésus, une source inépuisable que nous faisons « jaillir à volonté »…

Coran LXXVI, L’Homme,11-20: « Mais Dieu les a protégés du malheur de ce Jour. Il leur fera connaître la splendeur et la joie, et les gratifiera, pour ce qu’ils auront enduré, du Paradis et d’habits de soie. Là, accoudés sur de grands fauteuils reposant et bien décorés, ils n’auront à subir ni l’ardeur du soleil ni l’intensité du froid, car les ombrages du Paradis les couvriront et ses fruits seront à leur portée. Et l’on fera circuler parmi eux des vases d’argent et des coupes transparentes, des coupes cristallines en argent dont le contenu sera dosé à leur convenance. Et ils boiront, dans ces coupes, une liqueur ayant la saveur du gingembre, puisée à une source, nommée là-bas Salsabîl. Et parmi eux circuleront des éphèbes immortels (des anges ou des saints) qu’on prendrait, à les voir, pour des perles dispersées. S’il t’était donné de jeter un regard en ces lieux, tu n’y verrais que délice et faste royal ».

Explication de Salsabîl (selon « Le Saint Coran, traduction Muhammad Hamidullah, 1973): le nom d’une source du Paradis. Mot apparemment composé de salas (marche facile) et sabîl (sentier) c-à-d. eau coulante et agréable.

Et Jean écrit dans l’Apocalypse:

« Soyons dans l’allégresse et dans la joie, rendons gloire à Dieu, car voici les noces de l’Agneau…  » (Apocalypse 19,7)

« Celui qui a soif, moi, je lui donnerai de la source de vie, gratuitement… » (Apocalypse 21,6)

« Puis l’Ange me montra le fleuve de vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l’Agneau… » (Apocalypse 22,1)

« … jamais plus ils ne seront accablés ni par le soleil, ni par aucun vent brûlant » (Apocalypse 7,16)

« Le vainqueur, je lui donnerai de prendre place auprès de moi sur mon trône… » (Apocalypse 3,21)

« …de part et d’autre du fleuve, il y a des arbres de Vie qui fructifient douze fois, une fois chaque mois; et leurs feuilles peuvent guérir les païens » (Apocalypse 22,2).

« On lui a donné de se revêtir de lin d’une blancheur éclatante… » (Apocalypse 19,8).

Le Coran et l’Apocalypse décrivent une seule et même réalité. La récompense, la joie et le bonheur de ceux qui auront triomphé de la Bête et des siens.

Coran LXXVIII; L’Annonce,31-35: « Quant aux hommes pieux, une douce félicité leur sera réservée. C’est ainsi qu’ils auront des vergers et des vignes, des jeunes femmes d’une égale jeunesse et des coupes débordantes. Là, ils n’entendront ni vaines paroles ni propos mensongers ».

Tels sont les versets du Coran qui confirment la Bible. Ces versets sont d’autant plus beaux et impressionnants, qu’ils se réfèrent à la fin des Temps que nous vivons actuellement. C’est seulement maintenant que ces versets du Coran peuvent être compris pleinement et appréciés.

Louange à notre tendre Père et Créateur!

Tous ces versets sont un grand encouragement aux Croyants Indépendants de « toute race, langue, peuple et nation » (Apocalypse 5,9) à s’ouvrir à la Communion Céleste au Corps et au Sang de Jésus, mis à disposition de tous par la Table servie qui descend du Ciel.

« Je suis le Pain vivant descendu du ciel. Qui mangera de ce pain vivra à jamais… » (Jean 6,51).

« On fera circuler parmi eux des plats d’or et des coupes… Et vous y serez pour l’éternité… Elle (la Table) sera pour nous une fête -pour le premier et le dernier des nôtres-  » (Coran XLIII; L’Ornement, 71 / Coran V; La Table,114).

« Heureux les gens invités au FESTIN de Noce de l’Agneau… Venez rallier le grand festin de Dieu » (Apocalypse 19,9 / Apocalypse 19,17).

BR

27.01.2010